Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS

Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS

Arrivé à l’origine sur PS2, ZOE2 connait une seconde, enfin non ça ce fut sur PS3, donc 3e jeunesse via la PS4. Avec à cette occasion, un Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS se voyant gagner une cure de jouvence & une fonctionnalité en VR.

Je n’Egret rien

Sans trop en révéler sur le scenario & ses machinations politiques, ayant comme dans la réalité recours à la violence, sachez que l’on évolue au 22e siècle. La planète bleue à cette époque, ayant réussi à mettre la main sur le système solaire. Mais il est fini le temps béni des colonies. C’est l’heure, Mars & Jupiter montent le ton & l’organisme militaire BAHRAM compte bien mettre la main sur les robots Anubis & Jehuty. Ce dernier au sein duquel notre héros, Dingo Egret, se retrouvera.

Si vous êtes féru(e)s de mangas & d’animes de mechas, avec une forte dimension politique/armée & aux retournements de situation sachant viser juste, vous serez en terrain conquis. Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS figurant pleinement dans cette caste. La mise en scène, avec ses cinématiques & les apparitions des rectangles de dialogues dans les cockpits, s’avérant hyper dynamique & stylée comme disent les jeunes, on en prend plein les yeux !

Sur ce point, le jeu profite d’une retouche esthétique, offrant des cinématiques sûrement bien meilleures que sur PS2. Car l’on avoue ne pas avoir acheté un nouvel exemplaire PS2 (on en avait un à l’époque mais la vie l’a fait disparaitre), afin de vérifier chaque différence entre le logiciel de base & sa remasterisation. En tout cas, les effets claquent, comme ils claquaient quand on les découvrait sur notre 128 bits. Konami & Cygames arrivent à nouveau à nous fait sauter de joie, en proposant un divertissement aussi puissant dans la jouabilité, sa fraicheur & sa direction artistique originale, à laquelle se couplaient les effets de lumière, de particules…

S’il ne s’agit pas d’un remake & que l’on ne nous repasse pas tout à la moulinette, on ressent out de même une qualité supérieure. En sus, l’originel s’avérait en avance sur son temps. Nul besoin de refaire les robots via la technologie d’aujourd’hui. Ils n’ont pas vieilli. Le mecha-design lui est tout bonnement au-dessus du lot encore aujourd’hui.

Life on MRS

Chez les genres manquant au médium vidéo-ludique, il est peu de dire que ceux de mechas en font partie. Il y en a peu & pour qu’ils atteignent régulièrement l’Europe, on peut se gratter le cockpit. Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS l’étant, on y gagne déjà en originalité, même pour une ressortie. La concurrence n’existant pas ou si peu.

Dans les faits, on pilote notre engin, aux impressionnantes glissades lorsqu’on le pilote au sol. Une sensation de grind décapante y est conférée, apportant beaucoup à l’identité pêchue du titre. Y compris lors des phases d’exploration.

Bien sûr l’on partira également dans les airs, où, comme au sol, on combattra essentiellement. Des affrontements explosifs, de par une vélocité impressionnante de chaque instant. Si vous craignez la lourdeur de ces êtres d’acier, n’ayez pas peur, ceux-là exécutent leur devoir avec une rapidité intense. Au niveau des batailles en elles-mêmes, on pourra évidemment frapper au corps à corps, mais également tirer des projectiles tous plus déments les uns que les autres. On relie l’efficacité de leur utilisation, à la beauté de ces effluves & des éclats de toutes les couleurs en ressortant. Mais ce n’est pas tout, puisque l’on peut également chopper nos ennemis, une sensation puissante.

VR l’infini & au-delà

Avec l’apport de la VR, il est peu de dire que Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS est plus qu’une simple adaptation. Il s’y octroie un atout en plein dans la nouvelle génération. Néanmoins l’outil est si peu utilisé, souvent mal, par le milieu, qu’au final l’intérêt est moindre. Cependant l’on retrouve d’intéressantes expériences.

C’est le cas de ZOE 2, nous plaçant au sein du cockpit, situé au milieu de la carlingue. Parmi les premières expériences dévoilées en VR, alors en production, on retrouvait toujours l’exemple d’un jeu de mechs. Il est vrai que le style se prête à la réalité virtuelle. De par la possibilité de se sentir dans incarner les 2 personnages.

Jouant de ce fait à la première personne, les sensations changent, rendant le mode non accessoire. Cependant comme tout jeu utilisant la vue subjective, la difficulté augmente. Contrairement à notre partie classique à la troisième personne, on ne pourra évidemment pas voir toute la menace nous assaillant. Tout comme dans les jeux de course, où sous la peau de la conductrice/du conducteur, on ne verra que ce que ses yeux, devenant les nôtres, voient. Toutefois dans l’habitacle, nous posséderont les outils permettant de remarquer lorsque des opposants se trouvent hors champ visuel. Une option bien sympathique, relevant toujours plus le niveau, qui plus est bouleversant nos codes.

Plus qu’une simple remasterisation, Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS profite tout de même d’un léger ravalement, mettant encore plus en valeur sa beauté. Sans même avoir eu besoin de tout reprendre, tant la direction artistique s’avère flamboyante, tout autant que la prise en main de ces chevaliers d’acier. Ajoutez à cela un mode VR non anecdotique & même très jouable, lisible & amusant. Pour obtenir un jeu finalement toujours d’actualité, tant la qualité est au rendez-vous & la concurrence absente. D’ailleurs tout le monde est loin d’avoir joué à ne serait-ce qu’un ZOE. Par conséquent l’on espère beaucoup de celui-ci, afin qu’il en résulte un ZOE 3 sur machines de salon.

Inod

Développeurs : Konami & Cygames
Éditeur : Konami
Genre : Action
Supports : PS4 & PC

Voir aussi

Games with Gold – Janvier 2019

Et voilà, le 1er Janvier 2019 marquera l’arrivée de nouveaux jeux dans le programme Games …