Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques jeux video / Wasteland 2 Director’s Cut

Wasteland 2 Director’s Cut

wasteland-2-director-s-cut-jaquette-cover-01

Suite à une campagne de financement participatif brillamment conclue, Wasteland 2 a vu le jour en 2014 sur Windows et Mac, sur lesquels il connut un certain succès. Mais le studio inXile, dont le directeur n’est autre que Brian Fargo, n’allait pas s’arrêter en si bon chemin et voilà pourquoi il débarque désormais sur deux consoles de la nouvelle génération. Cependant il ne s’agit pas d’un simple portage, puisque cette version ultime intitulée Wasteland 2 Director’s Cut délivre de nombreux ajouts et améliorations.

L’Ace désosse

Quand l’un de ses compagnons trépasse, vouloir découvrir la vérité du pourquoi du comment de cette horreur est plus que légitime. C’est dans cet esprit que votre escouade part à l’aventure dans ce monde post-apocalyptique, après avoir assisté aux funérailles d’Ace, à la suite desquelles sa veuve vient s’intégrer à votre troupe.
Cette dernière sera constituée de quatre unités, que vous devrez former par le biais d’un éditeur richement doté et ceci notamment grâce à des spécificités que l’on ne retrouve que rarement, voire nulle part ailleurs. Cela concernant en particulier leurs défauts, leurs déviances et tout un tas d’à côtés sortant clairement de l’ordinaire et rien qu’avec ça on a envie de se lancer dedans, afin de sortir du classicisme ambiant du milieu vidéo-ludique.
Cela vaut également pour leurs capacités, car effectivement savoir réparer un grille-pain n’est pas donné aux protagonistes de n’importe quel jeu.

wasteland-2-director-s-cut-03

Desert Rangers du risque

Passer de nombreuses dizaines de minutes sur la confection de son équipe n’est pas vain. En effet, cette première rencontre avec Wasteland 2 Director’s Cut est plus essentielle que jamais, puisque mal l’équilibrer vous vaudra de difficiles moments et même heures au sein de l’aventure. Les rois des bourrins, qui certes ne se dirigent pas nécessairement vers les RPG, vont rapidement déchanter s’ils tentent une formation basée sur l’action brute de décoffrage. Comme habituellement dans le genre, il faudra savoir établir un plan équilibré et donc des héros arborant des statistiques offrant suffisamment d’options afin de s’y tenir. Mais cela ne s’avèrera pas si évident et pas aussi classique que d’habitude. Sans non plus tout vous dévoiler, car l’évolution au sein même de W2DC perdrait alors grandement de son charme, sachez qu’il vous faudra au moins un personnage gorgé de qualités sociales. Les combats n’étant justement pas l’essentiel, les dialogues sont au moins aussi importants et vous permettront de vous sortir de moult situations.
Néanmoins, il vaut mieux se lancer dans une partie en tentant et en tâtonnant dans le choix des caractéristiques et non d’aller chercher sur le Net les meilleures combinaisons. Surtout que votre avancée pourra être plus compliquée avec une équipe plutôt comme-ci que comme-ça, mais que cela ne vous empêchera pas forcément de perdurer et au contraire, cela vous offrira une aventure différente de celle du voisin. Soit une feature que l’on demande souvent aux jeux vidéo, mais que l’on ne retrouve quasiment jamais, même lorsque l’on nous affirme que nos choix changeront l’histoire. Calomnie généralement, mais ici c’est bel et bien ce qui arrive et ça c’est très fort de la part d’inXile Entertainment.

wasteland-2-director-s-cut-01

Néanmoins la bagarre sera bien présente et délivrera un panel d’adversaires assez haut en couleurs. Premièrement de par les radiations ayant (dé)formé un peu tout et n’importe quoi (qui) ou encore via des loubards symboliques des mondes post-apocalyptiques, comme les films Mad Max les ont présentés à un plus large public.
Là où les habitués des jeux de rôle dits à l’Occidentale seront peut-être décontenancés, c’est suite au système d’affrontement au tour par tour et non d’action en temps réel, rappelant donc davantage des jeux nippons. Cela en sus des damiers apportant plus qu’une touche de RPG tactique.

wasteland-2-director-s-cut-02

La baston, bien que des surprises vraiment étonnantes pourront surgir en pleine bataille, sera loin d’être primordiale dans W2DD comme nous vous le confions précédemment. A l’instar de fameux jeux d’aventure des années 80 grandement, voire uniquement composés de textes, celui-ci mise principalement sur le dialogue. Pour ne pas être trop différent de ce qui se fait à l’heure actuelle, il propose néanmoins des images, du son, des actions pas uniquement textuelles… mais cela n’est clairement pas son but de procéder comme tout le monde. Tant mieux d’ailleurs, il fait plus que se démarquer de la concurrence, en visant une approche n’ayant rien à voir avec ce que l’on croise tous les jours.

wasteland-2-director-s-cut-04

Far Wasteland

N’ayant pas joué à celui sorti il y a un an sur Mac et Windows, nous ne pouvons point comparer, néanmoins nous savons qu’une partie du public avait un problème qui n’est pourtant pas un défaut : les nombreux textes. Une particularité dont les RPG sont le porte-étendard, avec quasiment pour tous des dialogues d’une riche immensité. Ceux-ci ne bénéficiant jamais d’un doublage intégral, voyant finalement de nombreuses phases être zappées, dommage car il s’agit de rien de moins que l’histoire du jeu. Et cela vaut même davantage pour Wasteland 2 vous l’aurez compris, qui avec une impressionnante lecture a reçu ce genre d’écueils, démontrant juste une fainéantise des joueurs puisqu’il suffit de lire. Ceux-ci seront donc ravis en apprenant que cette version contient davantage de dialogues enregistrés. Vous utiliserez ainsi moins vos yeux et plus vos oreilles. Et oui, finalement pour celles et ceux ayant la chance de posséder les deux, déchiffrer via ses globes oculaires n’est pas si rebutant. Au-delà de cette remise en place envers ceux trouvant de drôles de reproches à faire, c’est évidemment un très bon point de retrouver un maximum de vocaux, ne serait-ce que pour l’ambiance.

wasteland-2-director-s-cut-05

Là encore sans avoir joué à sa première version, on ne peut mettre côte à côte nos expériences entre les deux au niveau des graphismes. On vous confiera donc seulement ce qui est annoncé, à savoir que ceux-ci sont remasterisés avec des personnages et des niveaux intégralement refaits. Ce que nous pouvons néanmoins confirmer, c’est que la fabuleuse direction artistique y gagne forcément, surtout avec son univers peu courant dans le jeu vidéo qui lui permet de ne même pas avoir de concurrent dans son domaine. Par conséquent, il flatte plus aisément notre rétine que les jeux n’existant pas et qui auraient pu batailler avec lui dans le monde représenté et bien sûr dans la même approche concernant le gameplay. N’oublions pas qu’il s’agit là d’un RPG, donc une expérience purement action dans un milieu post-apocalyptique composé d’un grandiose désert lui aussi ne pourrait toutefois s’y mesurer, pour cause de différences évidentes dans le genre. Mais même si l’on écarte ce point pourtant essentiel, clairement la touche western, classique ou post-apocalyptique, n’est de toute manière que peu représentée dans le milieu vidéo-ludique et l’est encore moins actuellement. On regrette juste que les divers héroïnes, héros et autre PNJ ne s’avèrent pas aussi géniaux graphiquement parlant, alors qu’au niveau du charisme ils sont juste fabuleux.

wasteland-2-director-s-cut-06

De la fraicheur dans le jeu vidéo, on en demande sans cesse et c’est en mêlant du “vieux” avec du neuf que Wasteland 2 Director’s Cut arrive justement à atteindre cette originalité, si précieuse et si rare à la fois. De nombreuses possibilités dans la création des personnages délivrent pléthore de manières d’avancer, desquelles découlent une aventure propre à chacun selon ses choix. En somme, du pur génie et un travail titanesque afin d’arriver à nous proposer cela.

Inod

Développeur : inXile Entertainment
Editeur : Deep Silver
Genre : Jeu de rôle
Supports : 
PlayStation 4, PlayStation Vita, PlayStation 3, Windows et Mac
Dates de sortie : En
Europe, 16 octobre 2015 sur consoles et 19 septembre 2014 sur Windows et Mac

Voir aussi

Crash Dummy

Assurément le meilleur & plus réputé mannequin devenu vedette du divertissement, le Crash Dummy revient …