Breaking News
Accueil / Animes / Actualité / Violet Evergarden

Violet Evergarden

Violet Evergarden

Violet Evergarden

Violet Evergarden est un Light Novel sorti pour la première fois en 2015 et écrit par Kana Akatsuki et Akiko Takase. L’œuvre fut ensuite adaptée en anime en début 2018 et contenant 14 épisodes. Un film est également prévu pour 2020. L’anime est disponible sur Netflix.

Synopsis

L’histoire se déroule dans un monde imaginaire où une guerre, qui pourrait s’apparenter à une première guerre mondiale, vient de se terminer et qui opposaient Leidenschaftreich à l’Empire Gardarik. Notre héroïne, Violet Evergarden, a combattu pendant la guerre et a perdus ses deux bras. Elle est à la recherche du Major Gilbert qui a pris soin d’elle pendant la guerre. N’ayant pas de foyer, elle est adoptée mais n’arrive pas à s’intégrer. Elle s’installera alors à CH Postal, une entreprise postale dirigée par Claudia Hodgins, proche du Major Gilbert que Violet recherche. Cette dernière deviendra alors une « poupée de souvenirs automatiques », ayant pour but de transcrire les sentiments des gens en lettres. Nous suivrons son parcours en tant que poupée et nous en apprendrons un peu plus sur les liens qu’elle a avec le major.

Violet Evergarden

Violet Evergarden est sans doute un des anime qui a fait le plus parler de cette année 2018. Certains l’ont trouvé splendide, d’autres plutôt plat. Je dois dire personnellement que je fais partie de cette dernière catégorie. Non pas que l’anime soit mauvais, loin de là, mais il ne parvient pas à faire passer les émotions. De plus, certains personnages auraient mérité un peu plus de développement, ce qui explique probablement ce manque ressenti à la fin de l’anime. Cet article est plus un retour après visionnage qu’une critique pour vous donner envie ou non de regarder. La suite contiendra donc des spoilers.

Retour sur l’anime < Spoiler Alert >

Pour commencer avec ce petit retour, je voudrais parler des personnages secondaires de l’anime et notamment le Major, qui a une place centrale dans l’histoire. En fait, on en sait que très peu sur ce personnage et on a du mal à s’accrocher à lui. Malheureusement, si on ne s’accroche pas, on a du mal à comprendre Violet Evergarden et ressentir ses émotions (qui sont inexistantes au départ, disons-le). De plus, la surprise n’est pas non plus au rendez-vous, on sait dès les deux premiers épisodes qu’il est mort. Au final, on attend juste de savoir comment notre protagoniste, dénouée d’émotions, va le prendre. Bien sûr, quand elle l’apprend, on est un peu touché par sa réaction mais on en est pas à verser une larme pour autant. Concernant le reste des personnages secondaires, ils sont peu voire pas du tout développés. On pensera surtout à Claudia Hodgins, qui disparaît littéralement au bout d’un moment.

Violet Evergarden

Il est aussi dommage qu’on en sache finalement si peu sur Violet. D’où vient-elle ? Qui est sa famille ? Pourquoi sait-elle se battre ? Tant de questions sans réponses. Malgré tout, l’évolution de Violet tout au long de l’anime est très bien développée, et on peut ressentir qu’elle a gagné en humanité durant ces 14 épisodes. En ce qui concerne les petites histoires liées au nouveau métier de Violet, elles sont efficaces et joliment racontées. Pour autant, elles ne servent qu’à l’évolution de l’héroïne et restent relativement en arrière plan.

Côté animation, rien à dire, l’anime est beau voire très beau. Les décors se situent dans une Europe imagée et la guerre nous rappelle la première guerre mondiale. On est donc pas vide de repère et on s’intègre très facilement dans ce monde imaginaire. On regrettera peut-être encore une fois le manque d’informations concernant les technologies de ce monde. Par exemple, on constate qu’ils utilisent des fusils assez vieux mais d’un autre côté, Violet Evergarden dispose après-guerre de deux bras tirés tout droit de Full Metal Alchemist et ce, sans aucune explication apparente.

Violet Evergarden

Les musiques sont quant à elles efficaces mais loin d’être marquantes. Même réflexion pour l’opening . Il sera assez vite oublié voire instantanément après visionnage. Petite exception pour l’ending qui a une jolie mélodie qu’on aimera réécouter de temps en temps.

Conclusion

Pour finir, Violet Evergarden dispose de nombreux défauts qui l’empêchent d’être l’anime légendaire qu’il aurait pu être. On reste sur notre fin sans même se dire que ce qu’on a vu est mauvais, ni bon d’ailleurs. On veut en savoir plus et on aurait souhaité ressentir un peu plus d’émotion et de surprises. Est-ce que le fait que notre protagoniste soit sans émotion est finalement contagieux ? Je ne saurai dire. Quoi qu’il en soit, on ne peut qu’espérer que le film pourra pallier ces nombreux défauts et nous offrir un show à la hauteur de Violet Evergarden. Rendez-vous en 2020 !

Violet Evergarden

Voir aussi

Castlevania Requiem Symphony of the Night & Rondo of Blood

L’une des sagas les plus mythiques du jeu vidéo, si bien qu’elle inspire constamment d’autres …