Breaking News
Accueil / Goodies / Tom Clancy’s The Division : Rémission

Tom Clancy’s The Division : Rémission

En attendant Tom Clancy’s The Division 2, le jeu vidéo prévu pour le 15 mars, Les Deux Royaumes prolongent un autre univers Ubisoft, via une B.D. ! Plus précisément Tom Clancy’s The Division : Rémission, scénarisée par Jean-David Morvan & illustrée par l’atelier d’artistes The Tribe.

Le parachutage est rude. On découvre d’emblée l’univers ravagé de Tom Clancy’s The Division : Rémission, au sein de Washington. Où certes la société capitaliste semble renversée, mais où l’ancienne classe moyenne est plus que jamais menacée par les Hyènes. Un groupe dont les revendications peuvent parfois paraitre normales. Sauf qu’il en découle en plus une violence face à quiconque. Avec derrière, l’on s’en doute, des personnes ayant soif de pouvoir et manipulant celles avalant leurs discours.

En face, la Division. Une unité qui doit protéger la planète. Et c’est justement lorsqu’une population ne faisant partie ni de l’une, ni de l’autre des milices, que l’on découvre la relation entre 2 personnages. Michael, génie de l’informatique non engagé dans ces organismes. Et Bruce, agent de la Division, qui le sauve d’un mauvais pas. Ce qui les amène à discuter de John, à l’identité plus trouble. Mais aussi à leur amie commune Janis. Dont l’on ignore où elle est et ce qu’elle fait.

L’histoire de Tom Clancy’s The Division : Rémission nous permet de voir à quel point les relations humaines sont toujours plus fortes qu’une situation sociétale d’urgence. La guérilla, le manque de vivres, l’insécurité, tout passe au second plan dès lors que l’on touche aux sujets personnels sensibles. On revient ainsi dans le temps, à l’époque où le trio d’hommes était un trio d’adolescents. Ainsi que le moment où ils se sont liés avec Janis. On y retrouve leurs plaisirs de jeunesse. En passant leurs soirées sur des jeux vidéo, à lire des comics de la nouvelle génération ou encore à découvrir les Beepers. Mais aussi leurs problèmes, particulièrement de par les déboires entre la jeune fille et son père. Essentiellement par rapport au petit frère de celle-ci.

En parallèle au présent de Tom Clancy’s The Division – Rémission, on se rend au fur et à mesure compte de l’impact des révélations du passé, dans ce monde actuel. Ce dernier qui ne semble plus qu’accessoire face à ces souvenirs et questionnements de jeunesse. Qui restent si essentiels pour notre triplette dans cette société leur semblant (presque) sans espoir. Le trait réaliste de la bande-dessinée renforce le sentiment d’appartenance à cet univers. Les séquences émotionnelles bénéficient de gros plans pour marquer davantage. Tandis que les passages où l’action est prédominante sont très dynamiques. Avec en plus un plan en double-page frappant, lorsqu’il nous dévoile une situation brulante.

Tom Clancy’s The Division – Rémission délivre un scénario touchant, allant au-delà de la situation de crise que vit la planète.  En plus de proposer un suspens haletant. Si les jeux vidéo ne sont pas votre tasse de thé, n’évitez pas pour autant cet ouvrage qui saura vous prendre aux tripes. Signalons que les auteurs seront en dédicace à Paris le vendredi 15 mars dès 12h à la FNAC de La Défense. Et le samedi 16 mars à partir de 16h chez BDnet à Bastille.

Inod

Voir aussi

Olive & Tom – Classico

En cette période de Coupe du Monde de football, se pencher sur la licence qui …