Breaking News
Accueil / Goodies / Time Bomb, quand Big Ben est menacé

Time Bomb, quand Big Ben est menacé

Nous sommes en 1890. Big Ben est la fierté du peuple de Londres et les sons de cloches de ce monument rythme la vie de la cité victorienne. Mais alors que le peuple vit sa vie comme chaque jour, un homme est en chasse à l’intérieur ce célèbre monument. En effet, suite à un appel venant de son ennemi juré, le sournois Moriarty, Sherlock Holmes recherche activement une bombe à l’intérieur du monument. Si les revendications de Moriarty ne sont pas exaucées au douzième coup de midi, Big Ben explosera.

Une course contre la montre est lancée, Sherlock et ses amis arriveront-ils à désamorcer cette bombe ou les traîtres à la solde de Moriarty cachés dans les rangs de Sherlock arriveront-ils à duper le détective pour faire sauter Big Ben ?
Time Bomb
Fiche technique :
– Type : Jeu de société
– Auteur : Yusuke Sato
– Illustrateur : Biboun
– Edité par : IELLO
– Sortie en : 2016
– Nombre de joueurs : 4 à 8
– Durée d’une Partie : 15 minutes
L’horloge sonne et cela pourrait être la dernière fois :
Time Bomb,

Dans Time Bomb, les joueurs devront se concerter et agir ensemble. Le but étant de désamorcer la bombe de Moriarty en coupant les fils, sans faire sauter Big Ben. Bien entendu, des traîtres se cacheront parmi eux et leur but sera d’emmener vers l’explosion du monument.

Chaque joueur commencera la partie avec une carte Rôle. cette dernière définira votre équipe et doit rester SECRÈTE durant la partie. Les cartes représentant des personnages dans un style victorien/steampunk proposeront 5 membres de l’équipe de Sherlock (sur fond bleu) et 3 de l’équipe de Moriarty (sur fond rouge).

Il aura également 5 cartes câbles qu’il pourra consulter avant de les mélanger et les poser face à lui. Sur ces cartes sont représentés des câbles marrons (sans rapport avec la bombe), des câbles de couleurs (connectés à la bombe) et une carte explosion de Big Ben (fin de partie).
Time Bomb
Une fois le premier jouer tiré, ce dernier va choisir un câble à couper avec la pince et retourner la carte (interdit de choisir l’un de ses câbles). Les négociations et discussions sont possibles pour faire venir le joueur chez soi ou le décourager. 3 possibilités sont possibles quand le câble est coupé :
Time Bomb
– On tombe sur un câble marron : on met la carte au centre de la table et la partie continue. Le joueur qui a révélé la carte va choisir une carte chez quelqu’un d’autre.
Time Bomb
– On tombe sur un câble de couleur : on met la carte de côté (décompte) et la partie continue.
Time Bomb

– On tombe sur la carte Bombe : la partie se termine et l’équipe de Moriarty gagne.

Une fois que 8 câbles ont été coupés, la manche se termine. Toutes les cartes encore devant les joueurs sont mélangées et redistribuées et on recommence pour faire en tout 4 manches.

La partie se termine de 3 manières :

– La carte Bombe a été trouvée : Les joueurs révèlent leur rôle secret et l’équipe de Moriarty gagne.
– Les 4 manches sont terminées et il manque des cartes câbles de couleur : Les joueurs révèlent leur rôle secret et l’équipe de Moriarty gagne.

– Pendant les 4 manches. Si toutes les cartes câbles de couleur sont mises de côté (selon le nombre de joueurs) : Les joueurs révèlent leur rôle secret et l’équipe de Sherlock gagne.

Une course contre le temps :

Le monde ludique regorge de nombreux jeux et les Japonais ne sont pas en reste dans ce domaine (malgré leur style de jeu “minimaliste”). Créé en 2016, Time Bomb se place facilement dans les meilleurs jeux d’ambiance et de bluff de ces dernières années, détrônant le classique Loup Garou en proposant une expérience courte mais intense.

Se jouant avec peu de matériel (quelques cartes et la pince), il va vous mettre au défi de savoir parler entre vous (comme au Loup Garou). Mais au contraire de ce dernier, les joueurs ne meurent pas au fil du temps et participent durant toute la partie. Ce qui ne laisse pas de sentiment de frustration à cause d’une mort arrivée trop vite. Il va falloir savoir parler, négocier et convaincre les autres joueurs pour venir chez soi ou non afin de faire gagner votre camp. Beaucoup de discussions, de rage, de rigolades et pas mal d’activité de la part de chaque joueur sont présentes. Et sachant qu’une partie ne dépasse que rarement les 20 minutes, il est possible d’enchaîner les parties sans frustrer les joueurs.

Bref, si vous voulez sortir du classique monde de Thiercelieux avec un bon titre facile à emporter pour vos soirées de vacances, Time Bomb est un incontournable.

Voir aussi

Atelier: The Painter’s Studio

Les jeux prenant l’art pictural comme thème ne sont pas très nombreux, mais connaissent un …