Breaking News
Accueil / Critiques / Tanto Cuore

Tanto Cuore

Après la gestion d’idols, Japanime Games nous propose au travers de Tanto Cuore de Kudoh Masayuki, de devenir un maitre de maison. Pas de n’importe quelle sorte, puisque l’on y emploie moult mignonnes soubrettes.

Deux à quatre maitres se disputeront le titre de maitre parfait au cours de Tanto Cuore. En vue de le remporter, il s’agira de rassembler le maximum de points de victoire, grâce à ses employées. On luttera ainsi pour obtenir les meilleurs éléments, afin qu’elles nous servent comme il se doit. Cependant, tout sera loin d’être aussi aisé. Car vous savez comment sont les femmes, elles prennent vite leurs aises &/ou tombent malades. Il sera donc nécessaire de veiller sur elles, pour régler ces éventuels soucis.

Nous vous ferons grâce ici de la mise en place de Tanto Cuore. Les quantités et types de cartes à distribuer, avec même des précisions sur lesquelles utiliser pour une première partie, étant suffisamment bien expliquées dans les règles. On ne va donc pas s’y substituer durant cet article, d’une manière forcément plus longue de par la structure phrasée. Précisons juste qu’au centre se trouve la ville, avec les différents genres de cartes (les maids et les évènements). Et qu’autour se trouvent les maisons des joueuses/eurs. Le paquet de cartes de chacun(e) étant disposé à côté de sa demeure. Celui-ci contient de base 7 cartes « 1 Love » et 3 «  Colette », à mélanger. Les 5 du haut de la pile seront ensuite à piocher pour constituer sa main.

On évolue à tour de rôle, en transitant par 4 phases. Tout d’abord, celle de démarrage, qui permet d’activer les effets des cartes évènements et des maids privées. Toutefois, chacune de ces dernières en méforme à cause d’une carte maladie, en deviendra incapable. En soigner une coûtera une carte « 3 Love ». Vient ensuite la séquence de service, où les maids classiques sont mises en avant. On y reçoit des bonus de leur part, propres à elles-mêmes. Entre la pioche de carte(s), un service, du love et son poste. Ces 2 derniers extras dont l’on usera uniquement lors de la prochaine phase. Auparavant, il sera nécessaire de résoudre le service. Qui éventuellement pourra ne pas exister selon la jeune femme. Devenant à la place une maid de chambre. Un lieu annexe, protégeant ses occupantes de la défausse.

Troisième phase, celle de recrutement. Où l’on peut acquérir en ville un nouvel élément à chaque tour. Voire davantage, si les effets accomplis précédemment permettent d’accroitre la donne. Il faudra toutefois avoir rassemblé suffisamment de love de la part des maids durant le service, pour pouvoir les utiliser comme monnaie d’échange. Et oui Tanto Cuore c’est comme la vie réelle, les soubrettes ne désirent pas de l’argent, mais votre cœur maitre ! Ultime séquence, la défausse. Les cartes en main et celles qui se seront occupées du service, seront défaussées. Évidemment, l’on conserve les maids spéciales qui se reposent dans nos quartiers privés, comme précédemment expliqué. Ce qui permet d’avoir des ouvertures pour des effets précis grâce à elles, lors de futurs tours.

La partie se conclura quand 2 paquets de maids de la ville seront épuisés. On fera alors le compte des points de victoire, que signalent les cartes que l’on possède. Justement à propos de celles-ci, elles nous attirent forcément vers Tanto Cuore, tant l’on retrouve de fantastiques illustrations. Avec des personnages aux styles très variés. Facette accentuée par le travail de plusieurs artistes, ce qui automatiquement permet de rester dans un certain univers, tout en diversifiant considérablement les pattes graphiques. Le charisme de chacune s’approfondit via des noms souvent très drôles. Plus encore pour nous, de par les fortes consonances francophones qui nous les font comprendre. Mais comme vous le savez, c’est le fameux charme à la française.

Hyper accrocheur dès que l’on remarque ses visuels, Tanto Cuore ne s’arrête pas là. On évolue au sein d’un véritable manga/anime de maitre de maison. Où l’on prend soin de nos employées, qui savent nous récompenser en retour. Au sein d’un jeu de gestion de cartes stratégique vraiment poussé. Vous pouvez l’acquérir notamment sur le site de l’éditeur, où figurent également les jeux dérivés de la licence, pour prolonger le plaisir.

Inod

Voir aussi

Kitty Cataclysm

Voir débouler un nouveau jeu de Behrooz Shahriari titille toujours notre intérêt. Auteur de Yogi/In …