Breaking News
Accueil / Culture japonaise / Sur les traces du Shinsengumi – Partie 2

Sur les traces du Shinsengumi – Partie 2

Poursuivons notre voyage du Japon sur les traces du Shinsengumi. Suite aux origines de la milice dans la petite ville de Hino dont nous vous avions parlé ultérieurement (article), il est maintenant temps de découvrir le développement du Shinsengumi dans la belle ville de Kyoto.
Les événements étaient plutôt nombreux à Kyoto, cette partie ne va répertorier que leur arrivée à Kyoto jusqu’à leur apogée, après l’incident d’Ikedaya. La suite de leurs aventures à Kyoto sera disponible dans la partie 3 ~

Kyoto : Le Roshigumi devient le Shinsengumi

Sur les traces du Shinsengumi - Partie 2

Suivant les ordres de Matsudaira Katamori, daimyo d’Aizu, les Roshigumi s’installèrent à Kyoto, dans le quartier du Mibu en 1863. A leur arrivée dans l’ancienne capitale, la milice était composée de 3 groupes dirigés par Serizawa Kamo, Kondo Isami et Tonouchi Yoshio.
Suite à des problèmes internes, le groupe de Tonouchi composé de 4 personnes, disparut rapidement. Tonouchi fut assassiné par Kondo sur le pont Yojo, Serizawa ordonna un autre membre de faire Seppuku car il avait voulu déserter, un autre est mort de maladie et le dernier est reparti à Edo pour rejoindre la partie du Roshigumi qui était restée là-bas.

Suite à cela, Matsudaira Katamori décida que le nouvel rôle du Roshigumi serait de patrouiller dans les rues de Kyoto et de faire respecter l’ordre tout en luttant contre les réformistes. Afin de célébrer leur nouveau rôle et engagement, le nom « Shinsengumi » leur a été attribué le 18 août 1863.

Le Shinsengumi était dirigé par Serizawa, Kondo et Niimi Nishiki. Par la suite, de nombreuses missions leur ont été confiées telles que celles de garder les portes du palais impérial ou encore de venir renforcer Aizu lorsque les clans Choshu et Satsuma les ont attaqué.

Malheureusement, suite à de nombreux débordements de la part de Serizawa et Niimi, la réputation du Shinsengumi se détruisait peu à peu et le surnom « Miburo » (loups de mibu) a vu le jour. Afin de rectifier le tir, Matsudaira ordonna à Kondo d’assassiner Serizawa et son groupe pour mettre fin à leurs actions plus que néfastes.
Le 19 octobre 1863, suite à de nombreuses investigations prouvant que Niimi n’a pas respecté les règles du Shinsengumi, ce dernier a été forcé à commettre le seppuku.
Le 30 (ou 28) octobre 1863, quelques membres du Shinsengumi sélectionnés, commandés par Hijikata Toshizo, se sont introduits dans la maison de Serizawa (Yagitei) et l’ont assassiné, lui, sa femme et ses suivants.

Suite à ces événements, Kondo Isami devint le seul et unique commandant du Shinsengumi.

Le 8 juillet 1864, le Shinsengumi devint célèbre grâce à l’incident de Ikedaya. Il s’agit d’une bataille s’étant déroulée dans l’auberge Ikedaya où ils ont permis l’arrestation (et la mort) de vingt révolutionnaires qui planifiaient de faire brûler la ville de Kyoto. A savoir que lorsque le Shinsengumi est arrivé, il n’étaient pas plus de dix alors que les réformistes étaient plus d’une vingtaine. Ils ont réussi à garder le dessus sur leur ennemi en attendant que les renforts arrivent.

Suite à cette petite victoire, de nombreuses personnes ont décidé d’intégrer le Shinsengumi. A son apogée, le Shinsengumi était composé de trois cent personnes dont la majorité étaient des samuraïs et non pas de ronins.
Le Shinsengumi était composé de dix divisions, commandées par les membres les plus anciens et talentueux : Okita Souji, Nagakura Shinpachi, Saito Hajime, Matsubara Chuji, Takeda Kanryusai, Inoue Genzaburo, Tani Sanjuro, Toudou Heisuke, Suzuki Mikisaburo et Harada Sanosuke.
Le commandement était exercé par Kondo Isami, secondé par Yamanami Keisuke.
Le vice-commandement par Hijikata Toshizo.
Le rôle de stratège était exercé par Ito Kashitaro.
Le Shinsengumi possédait également deux espions : Shimada Kai et Yamazaki Susumu.

Le Mibudera

Le temple Mibu est accessible à tout le monde. Il s’agit du lieu où le Roshigumi s’était installé à leur arrivée à Kyoto. Quand il n’y avait pas encore beaucoup de membres, la surface du Mibudera était suffisante pour leur permettre d’habiter et de s’entraîner au même endroit.

Le Temple Koenji (100 yens)

le Koenji se trouve dans l’enceinte du Mibudera. Il s’agit de l’endroit où certains membres du Shinsengumi ont été enterrés. Vous pouvez vous recueillir sur la tombe de Yamanami Keisuke, admirer une statue commémorative pour Kondo et les autres membres du Shinsengumi. Une vieille plaque datant de l’époque du Shinsengumi est encore sur place, les noms des membres du Shinsengumi y sont gravés et même si le temps a fait ses ravages, certains noms sont encore lisibles.

Il vous est également possible de laisser un petit mot ou dessin dans un des nombreux carnets laissés à disposition pour les admirateurs du Shinsengumi.

Le Yagitei (1000 yens)

Il s’agit de l’ancienne maison de Serizawa où ce dernier a été assassiné. Il est encore possible de voir les traces de katana dans le bois suite à cette opération. La demeure est visitable en visite guidée uniquement. De nombreuses explications vous sont données en japonais.
Si vous savez parler un minimum japonais, il vous sera très agréable de discuter de l’histoire du Shinsengumi avec les propriétaires qui sont très content de pouvoir échanger avec des étrangers sur l’histoire de la milice. Ils répondront à toutes vos questions avec joie.

Sur les traces du Shinsengumi - Partie 2

La vieille résidence Maekawa

Non loin du mibudera et du yagitei, il s’agissait également d’une maison à disposition du Shinsengumi pour loger les membres. Actuellement, elle est ouverte le dimanche uniquement mais vous pouvez seulement admirer la cour intérieur et une boutique spéciale Shinsengumi qui ravira les fans de la milice.

L’auberge Ikedaya

L’ancienne auberge d’Ikedaya est devenu un restaurant. Pendant une longue période, il s’agissait du établissement de pachinko mais l’établissement a été réhabilité dans sa gloire d’antan. Tout le restaurant a des mises en scènes avec des mannequins pour vous illustrer les différents lieux où ont eu lieu les combats. N’hésitez donc pas à explorer le restaurant sur ses 3 étages après avoir demandé l’autorisation à un staff pour découvrir toutes les merveilles que le restaurant peut vous offrir. La partie basse du restaurant est au couleur du jeu « Hakuouki ». Le menu possède également de nombreuses boissons et plats inspirés de l’univers du jeu, vous permettant d’obtenir des dessous de verres collectors que vous ne trouverez nul part ailleurs.

Le midi, il vous sera facile d’obtenir une place pour manger. Cependant, le soir et week-end, nous vous conseillons de réserver à l’avance.

Un stèle en pierre a été érigé devant le restaurant afin de commémorer la bataille de Ikedaya.

Le pont Sanjo

Non loin de Ikedaya, vous trouverez le pont Sanjo, vous permettant de passer au-dessus de la rivière Kamo. Sur ce pont, vous pourrez voir des traces de coupures laissées par la lance de Sanosuke Harada lors de l’incident de Ikedaya. En effet, la bataille s’est également déroulée dans la rue quand certains réformistes ont voulu s’enfuir. Harada était donc présent pour empêcher leur fuite.
Pour vous aider à trouver les traces, elles se trouvent sur le côté droit du pont quand vous venez de Ikedaya (le 2ème poteau si je me souviens bien).

Petit Bonus : Boutique à côté du Yagitei

Le jour de notre arrivée à Kyoto, nous sommes allés dans le quartier du Mibudera pour découvrir cette petite boutique de sucreries japonaises tenue par un couple de personnes âgées. Une partie de la boutique possède de nombreux objets en rapport avec le Shinsengumi. Le couple était absolument adorable et leurs sucreries étaient très bonnes. Nous vous le conseillons si vous avez envie de découvrir quelques petites douceurs japonaises.

Voilà pour la seconde partie de notre Shinsengumi road trip. La troisième partie parlera du Shinsengumi après l’affaire d’Ikedaya jusqu’à leur départ pour Tokyo. En bonus, vous aurez aussi des endroits en rapport avec Sakamoto Ryoma.

Voir aussi

[Recette végétarienne] Nouilles sautées aux petits légumes

Voici une recette végétarienne simple de nouilles aux légumes et lait de coco! Cette recette se réinvente …