Breaking News
Accueil / Goodies / Critiques / SUPERNATURAL – La NihonBox de Novembre 2019

SUPERNATURAL – La NihonBox de Novembre 2019

La fête d’Halloween étant pourtant terminée, l’équipe de la NihonBox a décidé de prolonger sur le thème du surnaturel. « SUPERNATURAL » prolonge donc l’ambiance de cette fête celtique dans la fameuse boîte rouge de Novembre 2019. Regardons ensemble son contenu.

Born in the J-P-N (air connu)

Après un déballage toujours aussi enthousiasmant, durant lequel nous remarquons un gros objet vert moelleux qui nous assure de l’excellence de la sélection de ce mois, nous comptons 6 objets. En parcourant le fascicule expliquant le contenu de cette boîte, nous constatons un seul objet « Made in Japan ».

Ceci n’est pas n’importe quelle objet. Alors que l’automne suit son train-train, le plat Momiji rappelle le changement de couleur des érables japonais. Cette modification de couleur intervient généralement au mois de novembre sur l’archipel. Assez lourd, il est d’une qualité impressionnante et ne maquera pas de servir de décoration sur votre table.

Comme plat, il paraît difficile de s’en servir, même pour servir les pistaches ou noix de cajou de l’apéritif. Les branches de la feuille de Momiji n’assurant pas un parfait maintient, les noix pouvant retrouver leur liberté trop facilement. Après, vous pouvez essayer avec des chocolats de noël, pour peu qu’ils soient emballés. À vous de voir.

Tu pousses et ça mousse

D’ailleurs, avant de passer à table, il faut se laver les mains. Si vous avez grandi dans les années 90, vous connaissez certainement le terme « Pouss’Mousse ». Vous savez, cette façon ludique (et maline) de se laver les mains. Grâce à la bouteille à savon (liquide) avec Rico, Reg et Nanchi de « Made in Abyss ». L’équipe de la NihonBox semble à tout prix vouloir nous faire placer cette objet dans la salle de bain. Précisons que la bouteille de 500 ml peut contenir du savon liquide, gel douche ou shampoing.

N’oubliez pas qu’elle pourra aussi égayer votre évier de cuisine, ou alors celui des toilettes. La pompe possède un ressort puissant qui délivrera une grosse noisette du produit de votre choix. À vous de voir si vous souhaitez y mettre un produit qui mousse après avoir poussé. Des doses souples étant disponibles dans toutes les boutiques ou super/hypermarchés de votre choix.

Furuba

Vous n’êtes pas sans ignorer que le manga de TAKAYA Natsuki, « Fruits Basket », a eu droit à une nouvelle série animée. Après l’excellente version du Studio Deen sortie en 2001, TMS Entertainment se charge depuis avril 2019 de cette nouvelle adaptation. Inutile de vous recommander à nouveau cet excellent Shôjô, que vous soyez une fille, un garçon, ou adulte, aussi bien dans ses versions animés que papier (23 tomes, édition finie, chez Delcourt).

Ici, vous trouverez un lot de 3 pochettes exclusive dont les 2 plus grandes reprennent des visuels de l’anime moderne. Toutes en plastiques, elles possèdent un zip permettant de transporter des objets avec vous. Lesquels ? Là est la question. Une fois de plus, à vous de voir ce que vous en ferez. Chez nous, ils serviront de décoration.

Le retour du Momiji

Alors qu’il nous reste trois choses à voir, prenons une pause gourmande. Toujours sur le thème de la feuille d’érable japonais, le Momiji Manjû est une spécialité de Miyajima. Comme le nom de cette localité l’indique (terminaison en -jima), il s’agit d’une île. Nous pouvons donc goûter, à travers 2 saveurs, matcha et tsubuan, la spécialité de cette île située dans la préfecture de Hiroshima.

Dans la NihonBox, le produit comestible est assez décevant. Le tsubuan est donc un goût de haricot rouge particulièrement sucré. Le matcha est mieux équilibré, plus agréable à manger. Une fois de plus, ceci dépend des goûts de chacune et chacun. L’auteur de cette chronique n’appréciant guère les produits trop chimiques, trop sucrés, trop salés. Comme le goût dépend des personnes, nous vous indiquons que le vrai point faible de ces friandises est son emballage. Enfin, son suremballage. Un sachet plastique de toute beauté certes, mais qui cache un autre emballage plastique. Que de plastique pour un si petit gâteau. Encore plus à notre époque où une prise de conscience émerge. Nous pouvons dire que tous ces emballages ce n’est pas très écologique.

Le choix

Nous aimons bien clore nos articles sur la NihonBox par l’objet le plus marquant. Or, ce mois-ci, un cruel dilemme s’impose. « Yû Yû Hakusho » ou « My Hero Academia » ? Avouez qu’il existe peu de choix aussi Cornélien. Bon, nous abusons un peu, mais quand on voit les objets qui suivent, il est évidemment délicat de dire lequel est le plus enthousiasmant.

Chemise hantée

Comme il faut bien faire un choix, nous traiterons en premier le T-shirt « My Hero Academia ». Alors que la quatrième saison a débuté en octobre 2019 (au Japon, et chez ADN en simulcast), voilà une bien belle occasion de porter Deku et Bakugô se ruant sur leur(s) adversaire(s). L’image est de toute beauté, encore plus avec ses trois couleurs qui font ressortir celle-ci sur le t-shirt noir. Cependant, le transfert est grand, ce qui nous inquiète un peu quand à sa tenue après plusieurs lavage. Même en faisant ceci avec le vêtement retourné.

Autre point sombre de cette objet, le fait qu’il ne soit pas 100% coton. Sa composition de 65% polyester, 35% coton, est elle aussi inquiétante pour sa résistance sur le long terme (le polyester s’étirant), et surtout par son confort en le portant. Le coton étant nettement plus agréable dans ce cas là. Surtout si nous le portons en été, le combo couleur noire et polyester vous assurera une certaine transpiration. Ceci est bien dommage.

Victoire

Du coup, et par K.O., c’est bien la Potekoro BIG « Yû Yû Hakusho » qui remporte ce match. À l’image de Yusuke Urameshi, cette peluche empilable, ici dans sa version BIG, nous a d’abord fait croire au retour de Gon. Sa couleur verte notamment. Après Luffy en Juin 2019 et Jotaro en Août de cette même année, nous pouvons vous dire que le héro de « Yû Yû Hakusho » vient compléter la collection avec une couleur inédite dans les versions BIG.

Il est toujours agréable de manipuler ces grosses peluches rigolotes. Elles sont solides et s’offrent le luxe de faire de très belles choses décoratives. Empilables et mignonnes, ces peluches égayent sans difficultés votre appartement ou maison. Un produit phare, et qui, étonnamment, se compose uniquement de personnages masculins.

Imparfaite mais efficace

Vous aurez compris que les seuls défauts de la NihonBox résident dans certains points très subjectifs. Évidemment que pour une trentaine d’euros (hors frais de port) les objets sont nombreux et sublimes. Il est toujours sympathique de trouver des licences connues ou d’en découvrir d’autres. Modernes ou non. Mais il nous faut bien chercher la petite bête. Déballer une NihonBox reste un moment digne des noëls de notre jeunesse. Et nous sommes rarement déçu.e.s, les points négatifs restant de menus détails qui ne nous empêchent en aucun cas de profiter de tous ces objets.

Au risque de radoter, ne plus trouver des gachapon pour cause de nouvelle box créé, reste une des plus grosses erreurs de l’équipe de la NihonBox. En effet, ces petits objets décoratifs étaient peu coûteux et donnaient l’impression d’avoir plein de chose. Pourtant, une fois de plus, nous ne pouvons que vous conseiller l’abonnement à cette boîte rouge. Vous en aurez pour votre argent. Nous aimerions juste au moins un objet « Made in Japan » supplémentaire. En attendant, nous vous donnons rendez-vous en décembre 2019 (si tout va bien) afin de vous parler de la NihonBox de ce mois-ci avec un plaisir difficilement dissimulable.

Pour vous abonner à la NihonBox, c’est ici : https://www.nihonbox.com/

Voir aussi

Dragon Market

S’occuper des emplettes pour les cadeaux de mariage, en voilà une tannée. Marco Teubner espère …