Breaking News
Accueil / Goodies / Starlight Stage

Starlight Stage

Qui n’a jamais rêvé d’être à la société d’une agence d’idols ? Japanime Games et 山田 大, que vous pouvez éventuellement écrire Hironatsu Yamada, vous proposent justement de réaliser cette envie via Starlight Stage.

Starlight Stage

Vous êtes désormais au courant, Starlight Stage vous place à la tête d’une agence de talents. Plus exactement, les 3 à 4 joueuses/eurs auront chacun(e) leur propre société. Voire 5 si vous y ajoutez l’extension Shining Star. Le but étant évidemment de devenir celle à la plus grande popularité. Mais avant d’en arriver là, il faudra que nos éléments s’améliorent dans leur(s) discipline(s) : chanson, comédie et mannequinat. Ainsi que dans leur popularité auprès du public. Et c’est à chaque dirigeant(e), de les mener au mieux vers une carrière réussie.

Au démarrage de Starlight Stage, tout le monde débute avec 3 nouvelles venues. Une dans chaque univers artistique. C’est à force d’efforts et de progression dans la hiérarchie, qu’elles transiteront vers la caste d’idols plus ou moins confirmées. Nous faisant ainsi passer d’un type de cartes à un autre, avec le changement visuel que comporte l’évolution d’une idol. Bonne idée, plutôt que de ne proposer qu’un genre de cartes et une conservation de points d’amélioration.

En évoluant au tour par tour, l’on détermine une carte de sa main, à envoyer vers une activité. Qui lui permettra tantôt de progresser dans son ou l’un de ses talents, grâce à une performance. Quand une personne n’aura plus une idol, elle sera exemptée et devra attendre que les autres n’en aient plus. Une fois que l’on atteindra ce stade, la manche sera finie et l’on passera à la suivante. En transmettant le marqueur de départ, à la voisine/au voisin de gauche, de celle/celui qui débutait la manche venant de se conclure.

Lors de son tour, l’on peut retourner face visible une carte de l’un des 3 paquets : Évènement, Idol et Popularité. Que l’on envoie directement dans la zone qui lui correspond. Puis l’on a l’occasion de décider entre diverses actions, pour l’idol de notre main que l’on jouera. Cependant, il ne sera pas systématiquement envisageable de réaliser ce qui nous chante. Les différentes possibilités ayant un coût, dont il faudra s’acquitter. Non pas en argent, mais en talent. Provenant aussi bien de l’idol en cours, que l’on défaussera en échange. Mais aussi éventuellement de jetons Talent que l’on pourra récolter. Avec même une subtilité si notre envie est de récolter une carte évènement. Puisque l’on peut miser plusieurs idols pour se l’accaparer.

Nous évoquions précédemment l’évolution visible d’une idol à travers les cartes. Il s’agit justement d’une autre action, où l’on paie à nouveau ce qui est demandé, dont l’idol à faire avancer, pour en obtenir une évoluée. Il est également possible d’acquérir une carte popularité en la finançant. Délivrant des points essentiels à la victoire finale. Par ailleurs, dès que le paquet de cartes Popularité sera vide, la partie de Starlight Stage se terminera au terme du tour en cours. Ce n’est pas pour autant que tout le monde pourra se jeter sur ces éléments immédiatement. Car s’en procurer est loin d’être à la portée de toutes. Et le jeu de la progression est subtilement mis en exergue, pour ne pouvoir en prendre qu’après avoir su faire monter telle ou telle idol de niveau.

Enfin, une idol pourra recevoir un cours. Ce qui rapportera un jeton de talent, juste en jouant une idol. En somme, l’action que l’on choisira quand l’on n’aura pas le choix. Mais aussi à d’autres moments, car cette accumulation de jetons et ne pas dépenser dès que possible, fait partie de la dimension stratégique de Starlight Stage. Au même titre que posséder dans son écurie certaines membres spéciales. Ces dernières qui apportent un bonus non négligeable en vue de la victoire. Que l’on calculera en associant les points des idols de son agence et ses cartes popularité.

En tant que jeu de cartes, l’on attend de Starlight Stage une grande attractivité niveau illustrations. Celle-ci est au rendez-vous, avec des idols de haute qualité & d’une vaste diversité. Si bien que l’on a nos préférences, donnant encore plus envie d’en faire évoluer certaines, par rapport à d’autres, selon les goûts des joueuses/eurs. D’ailleurs en évoquant la diversité, elle est d’autant plus accentuée par la présence de multiples artistes : ぎヴちょこ (Gibuchoko), とらいし666 (Toraishi666), フルーツパンチ (Fruit Punch), 他ヒャ (Tahya)塗夢 (Tom), 憂姫はぐれ (Hagure Yuuki), 榊蒼十郎 (Sojyuro Sakaki), 池田陽介 (Yousuke Ikeda), 海原はるひろ (Haruhiro Unabara), 若林まこと (Makoto Wakabayashi), 藤枝雅 (Miyabi Fujieda), 蘇芳サクラ (Sakura Suou) et 賀 (Ga).

Concernant ses jetons, on a droit à du solide. Qui plus est, chaque catégorie arbore un logo qui lui correspond. Sans oublier celui de joueuse/eur qui démarre le nouveau tour. Souvent laissés pour compte, généralement dans un souci économique intéressant pour nous, mais pouvant devenir une faiblesse s’ils sont trop fragiles ou faciles à perdre, les jetons de Starlight Stage sont eux la cerise sur le gâteau. Et non les vermicelles pailletés de qualité douteuse. On vous rassure, ce n’est pas pour autant que le prix flambe.

Rassemblant aussi bien les qualités d’un jeu de cartes stratégique à évolution, qu’un hommage au monde des idols dans ses mécaniques et ses flamboyantes illustrations, Starlight Stage nous régale autant d’un point de vue ludique, qu’il nous en met plein les yeux.

Inod

Crédits photos : Cathy Bock www.cathybockcreative.com

Voir aussi

No Swap No Pay

Être pillé(e) est horrible, mais par des voleuses/eurs des mers, c’est pire : atroce ! …