Breaking News
Accueil / Mangas / Critiques / Shinobi Gataki #2

Shinobi Gataki #2

L’opposition entre les samouraïs et les ninjas se prolonge au cours de Shinobi Gataki #2. Au sein duquel Nikiichi Tobita saura néanmoins allier le drame, au comique.

Afin de venger sa famille dont il reste le seul héritier, le froid samouraï Toranosuke, fomente un astucieux plan, en vue de se débarrasser de Nobukage Onaga. Cependant, pour atteindre leur chef, encore faudra-t-il pénétrer la cuirasse de ninja le protégeant. Il s’entoure ainsi d’une bande de protagonistes toutes & tous plus différent(e)s les un(e)s que les autres, Tant physiquement, que par leurs origines, le caractère ou encore leurs qualités sur le terrain. Ce qui permet de planifier un stratagème idoine par rapport à leurs capacités. Notamment dans l’utilisation des armes, de proximité ou à distance. Attention toutefois à ne pas trop jouer avec le feu en se servant de ses camarades pour ses propres desseins…

Justement, Shinobi Gataki #2 verra Toranosuke douter sur sa conception du meneur qu’il souhaite/doit être, pour remplir sa mission. Les moments d’émotion sont ainsi également présents. Et pas uniquement lors des révélations sur sa vie d’avant, entraînant le meurtre de sa famille. Vous constaterez d’ailleurs durant certains passages tendus, que le manga se dote d’un humour carrément décalé. Eu égard à la situation d’Akari par exemple. Cette dernière, fruit des déclarations héroïco-poétiques de Kabuto, déclenche l’humour involontaire du guerrier. Quasiment à chacune de ses interventions orales, pour ne pas dire lors de l’intégralité, il y a de quoi rire. Ce qui forcément en pleine bataille ou pendant ses préparatifs, créée un décalage encore plus drôle. Renforcé par la séquence de l’épanchement du héros principal, auprès de l’escouade.

Des instants humoristiques où Shinobi Gataki #2 en profite pour proposer un style qui verra les personnages se lâcher. Ou encore nous montrera les expressions de Kabuto, avec tout dans le regard. Une approche qui contraste avec les nombreuses séquences d’affrontements.

Grandement épique, Shinobi Gataki #2 n’en est que plus savoureux par l’alchimie formée avec son humour, auquel l’on ne s’attend pas à tel ou tel instant. Surtout que celui-ci possède généralement le ton naïf de Kabuto, hilarant. Là où beaucoup de livres se fourvoient davantage dans un personnage à la drôlerie plus lourde qu’autre chose, dans de telles situations dramatiques.

Inod

Voir aussi

Le manga Why nobody remembers my world? chez Doki Doki

Why nobody remembers my world? : le nouveau manga fantasy de Doki-Doki ! Les éditions …