Breaking News
Accueil / Mangas / Critiques / Sherlock #4 Un scandale à Buckingham

Sherlock #4 Un scandale à Buckingham

La deuxième saison de l’adaptation de la série télévisée Sherlock vient de commencer chez Kurokawa. Sherlock #4 Un scandale à Buckingham, reprenant l’univers écrit par Mark Gatiss & Steven Moffat, mis en exergue par JAY dans sa version manga.

L’entrée en matière de Sherlock #4 Un scandale à Buckingham nous fait ressentir toute l’atmosphère et l’humour second degré que l’on connait de la série TV. Le démarrage s’avère ainsi très accrocheur. Spécifiquement de par les échanges à propos du blog de John Watson et le site de Sherlock. Le premier y raconte les pérégrinations du second, lors de ses enquêtes. Le blog connait un certain succès & permet de susciter l’intérêt de client(e)s. Tandis que la plateforme en ligne d’Holmes rassemble bien moins de lectrices/eurs. Pourtant son thème s’avère très accrocheur…

La popularité des enquêtes retranscrites, attire même les faveurs de personnes hautement placées en vue d’un problème à résoudre. Comme vous l’aurez compris au titre, Sherlock #4 Un scandale à Buckingham nous permet d’entrer, par l’intermédiaire du duo, au sein d’un lieu particulièrement guindé. Où le caractère du détective et sa perpétuelle envie de jouer avec les codes, apportera une certaine dose d’humour à nouveau. Se mêlant cette fois au sérieux, d’autant plus accentué par la présence de Mycroft, son frère. Avec qui la relation reste toujours aussi… particulière !

Une affaire qui emmènera le privé à rencontrer Irène Adler, une troublante femme, La Femme d’ailleurs. Notre imperturbable Sherlock cédera-t-il à ses charmes ? Qui vont au-delà de son physique et de la promiscuité qu’elle n’hésite pas à installer. Sa machiavélique intelligence s’avère sans aucun doute ce qui attirerait davantage Holmes. Un intellect qui prendra tout son sens lors de la tendue scène de danger pour les 2, ainsi que pour Watson.

Les illustrations de JAY nous plongent elles de manière toujours plus réaliste dans la série télé. Avec notamment un Benedict Cumberbatch reconnaissable immédiatement. Au même titre que la personnalité de son rôle. Tant il saura se mettre à dos son entourage et celui de ses proches.

Immensément drôle, avec son humour parfois pince sans-rire, Sherlock #4 Un scandale à Buckingham nous passionne également par les résolutions du détective. Mais davantage encore par les relations entretenues avec les personnages. Qui s’avèrent loin d’être de tout repos et dont l’on a hâte de découvrir la suite.

Inod

Voir aussi

Robotech: Crisis Point

Tandis que nous venons de terminer de regarder la première partie de la fameuse saga …