Breaking News
Accueil / Critiques / Sephirothic Stories

Sephirothic Stories

Disponible sur supports mobiles, mais aussi désormais sur les 4 plus réputées machines actuelles de salon, il sera dur de passer outre Sephirothic Stories. Et si jamais un obstacle vous empêche de l’atteindre, vous trouverez bien une corde pour vous aider.

2019 année Sephirothic

Le légendaire arbre Sephiroth veille jusqu’à présent sur le monde de Shendoah. Ses fruits donnent ainsi naissance à de bonnes personnes et à d’autres dont le côté obscur se doit d’être purifié. Cependant l’arbre commence à voir sa force diminuer. Rendant son impact moindre. Il en va rapidement de la sécurité de la planète. Car depuis cette mise à mal, une grande partie de la population de ce Sephirothic Stories, n’est plus vraiment ce qu’elle était. Les monstres sont de plus en plus présents. La facette sombre des habitant(e)s les a envahies, en résultant de viles créatures à tous les recoins. Heureusement, une troupe courageuse formée d’éléments hétéroclites, est prête à sauver l’univers.

Les fruisions défendus

Le grand atout qui fait sortir du lot Sephirothic Stories, s’avère sa dimension fusion. Celle-ci ayant déjà lieu au niveau des armes. Ce qui octroie évidemment une montée en gamme. La personnalisation de son équipement est d’ailleurs hautement poussée, notamment via un quatuor d’emplacements. Il est de cette manière envisageable d’améliorer tout simplement ses capacités basiques. Ou encore d’obtenir un bonus d’utilisation. Mais aussi d’y associer des attaques élémentaires ou d’un autre type spécial. Astuce primordiale pour vaincre un(e) adversaire sensible à telle ou telle chose. Plus encore si elle est résistante aux offensives classiques.

Au-delà des préparatifs, la fusion prend également place lors des combats. Ces derniers qui se déroulent au tour par tour, offrent la possibilité de fusionner les coups, en enchainant les compétences des divers(es) protagonistes. Mais il ne sera bien sûr pas possible de constamment s’y adonner. Sinon cela s’avèrerait bien trop facile. Il faudra ainsi réussir à faire monter la jauge correspondante durant la bataille. Mais peut-être viendrez-vous déjà à bout des malandrins ? Ceci de façon classique grâce à des parades défensives, des attaques de base, l’utilisation d’objets… Sans oublier les habiletés spéciales de chaque membre. Offrant des attaques puissantes en solo. Tant au niveau magique, que physique.

Justement à propos de cette double-facette, elle s’avère particulièrement mise en valeur au sein de Sephirothic Stories. Les fusions séparant elles-mêmes la magie et ce qui se rapporte aux armes. L’exploration est tout autant située sur le devant de la scène. Des tas d’énigmes à résoudre pour débloquer le passage, joncheront notre aventure. Parfois même il sera indispensable d’utiliser des aptitudes spéciales pour trouver son chemin. Ou même une corde.

Passe passe le RPG, y a du monde sur la corde à linge

Nous avons déjà évoqué plusieurs JDR 3DS, fruits de la collaboration entre EXE-CREATE et KEMCO. Ceux-ci proposant, au travers d’approches parfois assez différentes, un rendu 8 bits, nous plongeant dans les cartouches d’antan. En débarquant sur machines de salon, Sephirothic Stories prend une autre voie. Celle d’une 3D totale. En commençant par les personnages. Ces derniers passent ainsi à la moulinette de la 3D, mais en conservant un certain lien avec les autres licences de ces sociétés. En l’occurrence, un aspect tourné vers le mignon, cette fois en version super déformée. Tant nos protagonistes, que les PNJ, ennemi(e)s compris(e)s, auront de petits corps, un peu rondouillards & de grosses têtes. Avec généralement un visage à l’air trognon.

Dont celui d’Izzy le lézard, personnage que l’on adore. & que l’on trouve sublime, dans sa version artwork. Où il sait en imposer dans son expression. Et là en SD, on a trop envie de le câliner tellement il est choupinou. Son petit bidon joue également en ce sens. Alors que d’autre part, on nous le montre hyper musclé. D’ailleurs notre escadron propose une véritable variété dans le genre de l’héroïque fantastique. Entre la chatte à taille humaine, la fée, les elfes ou encore ces saletés d’humain(e)s !

En incluant d’originales capacités au travers de ses fusions, Sephirothic Stories sait remuer le milieu J-RPG classique. Le tout au milieu d’un scénario assez sombre et poignant.

Inod

Développeurs : EXE-CREATE
Éditeur : KEMCO
Genre : Jeu de rôle
Supports : PlayStation 4, Switch, Xbox One, Android, iOS
& PC

Voir aussi

Pro Cycling Manager 2019

On l’annonçait lors de la critique de Tour de France 2019, son pendant PC est …