Breaking News
Accueil / Critiques / SEGA Mega Drive Classics

SEGA Mega Drive Classics

Déjà sortie via Steam, version ayant elle droit à une mise à jour, la collection SEGA Mega Drive Classics débarque désormais sur PlayStation 4 (dont est issue notre critique) et Xbox One. Aussi bien en téléchargement, qu’en physique. Cependant en galette & non sur cartouche Genesis, il ne faut pas exagérer quand même. Reste à découvrir si elle est du niveau de SEGA 3D Classics Collection.

On échange ton Sonic contre mon mirifique Dark Castle ?

Entrer dans SEGA Mega Drive Classics, ce n’est pas uniquement enchainer des tas de logiciels. Tout simplement car le studio a décidé de créer une véritable mise en scène. Le menu du jeu étant une représentation de chambre d’adolescent du début des années 90. Oui, clairement plus axée jeune boutonneux, que meneuse des pompom girls. D’ailleurs la couette du lit, semble porter les symboles du générique de Sauvés par le gong.

On navigue ainsi dans sa collection de jeux en boite pour lancer une partie. Personne n’en avait une pareil hormis Richie Rich. Nous, nous échangions les cartouches dans la cour de récré. On passe sur son téléviseur cathodique pour charger une partie. On se rend vers son tourne-disques pour régler le son, tout en se demandant où est notre ghetto blaster. On dérive sur notre combiné téléphonique filaire pour jouer en ligne. Des gens appellent ça Internet, un concept qui ne marchera jamais. On admire nos trophées glanés au sein des logiciels par le biais d’une coupe…

Le tout au milieu d’autres éléments décoratifs passifs. Comme des posters disponibles dans la version physique. On mélange ainsi le passé réel, avec le présent virtuel, cherchant à impacter l’actuelle réalité. Un mélange toujours plus sympathique qu’une basique liste. Surtout, la navigation y est aisée & rapide.

Ces gars sont plus forts que toi

Puis que l’on a droit à une cinquantaine de jeux, complets, pour une grande partie même mythiques & certains à l’aventure immense, on ne va évidemment pas vous délivrer un rendu détaillé de ceux-ci. Il vaut mieux chercher des articles d’époque, retranscrit sur la toile.

De notre côté, nous devons vous certifier la qualité du rendu de SEGA Mega Drive Classics à proprement parler. Cela valant tout d’abord d’un point de vue maniabilité. Les logiciels de cette époque étant loin d’être toujours adaptés aux manettes d’aujourd’hui.

La croix directionnelle & le joystick gauche pouvant être utilisés indifféremment, cela démarre bien. Néanmoins le souci habituel vient de la précision, par rapport aux croix d’antan. Excellente nouvelle, tout répond ici idéalement, avec des choix de directions n’ayant pas un seul raté. Y compris avec le joystick. Si bien que l’on se surprend à évoluer à Shinobi & autres jeux d’action 2D, avec le stick.

Ce dernier s’avérant en plus top pour Sonic 3D Blast, les ToeJam & Earl, les RPG ou encore les shoot’em up. La technologie apporte d’autres atouts dont l’on rêvait à l’époque : les sauvegardes ! Une force indéniable, pas nécessairement pour la difficulté moindre si l’on s’en sert. Mais surtout car à l’époque on jouait 72H d’affilié sans aucun souci. Tandis qu’aujourd’hui l’on a du mal à enchainer. Tant par la volonté (nous sommes grabataires), que par l’horreur survenue dans nos vies : les responsabilités ! Autre aide allant dans ce sens, la possibilité de rembobiner. Une erreur, hop on l’efface.

Concernant les jeux en eux-mêmes, il y en a pour tous les goûts. Plateforme, action, tir, jeu de rôle, casse-tête… Idem pour leurs univers, avec du plus ou moins réaliste, des animaux, des ninjas, des extraterrestres, du médiéval fantastique… & surtout des loubards typés années 80, dont il restait des réminiscences au début des 90’s. Comme chaque mode entre 2 décennies.  De plus, on ne goûtera pas qu’à du solo. Avec évidemment les beat’em all cultes, mais pas que.

Au-delà des jeux vedettes & ils sont nombreux, on bénéficie également de certains sur lesquels on a généralement passé moins de temps. Pourtant ils valent les plus connus, voire sont au-dessus. On pensera notamment à Ristar, même s’il a sa réputation, mais clairement pas sur un public large. Une merveille de jeu, aux animations démentes. Cette fois on ne vous fera pas chercher, puisque voici la totale de ce que SEGA Mega Drive Classics contient :

Alex Kidd in the Enchanted Castle

Alien Soldier

Alien Storm

Altered Beast

Beyond Oasis

Bio-Hazard Battle

Bonanza Bros.

Columns

Columns III: Revenge of Columns

Comix Zone

Crack Down

Decap Attack

Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine

Dynamite Headdy

ESWAT: City Under Siege

Fatal Labyrinth

Flicky

Gain Ground

Galaxy Force II

Golden Axe

Golden Axe II

Golden Axe III

Gunstar Heroes

Kid Chameleon

Landstalker

Light Crusader

Phantasy Star II

Phantasy Star III: Generations of Doom

Phantasy Star IV: The End of the Millenium

Ristar

Shadow Dancer: The Secret of Shinobi

Shining in the Darkness

Shining Force

Shining Force II

Shinobi III: Return of the Ninja Master

Sonic the Hedgehog

Sonic the Hedgehog 2

Sonic 3D Blast

Sonic Spinball

Space Harrier II

Streets of Rage

Streets of Rage 2

Streets of Rage 3

Super Thunder Blade

Sword of Vermilion

The Revenge of Shinobi

ToeJam & Earl

ToeJam & Earl in Panic on Funkotron

Vectorman

VectorMan 2

Virtua Fighter 2

Wonder Boy III: Monster Lair

Wonder Boy in Monster World

My Mega Drive en 2080 ou du moins 2018

Jeux d’un ancien temps, équivaut à technique d’une autre époque. SEGA Mega Drive Classics propose donc une pelletée d’options par rapport à l’affichage. On pourra ainsi évoluer en écran réduit, avec des bords dans le ton rétro-futuriste à la mode dans ces années là ou avec divers autres. Généralement des papiers peints de jeunes des années 90. Mais l’on pourra aussi étirer l’écran, avec diverses options.

SEGA Mega Drive Classics rassemble tous les ingrédients qui font la force d’une bonne collection. Dans un premier temps des tonnes de jeux & là comme madame, nous sommes servi(e)s ! On ne ressent pas de manque par rapport à ce qui existe sur la console & correspondant aux droits détenus. Surtout que les divers genres sont bien représentés. L’autre point essentiel étant la maniabilité. Instinctive & répondant au millimètre près (heureusement pour Alex Kidd), on a plaisir à évoluer avec notre pad.

Inod

Développeur : SEGA
Éditeur : SEGA
Genre : Compilation
Supports : PS4, Xbox One & PC

Voir aussi

Devil May Cry 5

Après avoir rationné ses munitions et couteaux avec Resident Evil 2, on plonge dans une …