Breaking News
Accueil / Critiques / Romance of The Three Kingdoms XIV

Romance of The Three Kingdoms XIV

Perdurant dans sa volonté de mettre sur le devant de la scène l’époque des Trois Royaumes en Chine, depuis plus de 30 ans, RTK en arrive désormais à Romance of The Three Kingdoms XIV. Un épisode qui compte bien pousser plus loin le concept & non le voir s’essouffler.

Apprendre en s’amusant

Tel pourrait être le credo de Romance of The Three Kingdoms XIV. Et d’ailleurs de pas mal d’autres logiciels édités par Koei Tecmo. Cette fois, même si vous êtes plus que vaguement au courant, le sujet s’avère la Chine et cette période des Trois Royaumes. Que de multiples factions tentèrent d’unifier à l’époque. Évidemment, chacune avec le souhait d’imposer sa domination & de diriger cette immensité de terrain & de population.

Énorme premier point fort que nous apporte Kou Shibusawa : sa variété des scenarii. En effet, le jeu ne se limite pas à une histoire, où l’on doit accomplir cet objectif. Ni même à une narration de base, qui resterait l’unique employée, peu importe quelle faction l’on sélectionnerait. On retrouve à la place 7 histoires, propres aux réels évènements d’antan. Bien entendu, avec tout ce qu’ils comportent de romance. Surtout au fil des années où l’on sait que les faits historiques & la manière de les conter évoluent continuellement. Néanmoins, le tout s’inscrit dans une réalité marquante de la Chine. Et mondiale, même si malheureusement le système éducatif n’a pas tendance à nous évoquer ce qu’il s’est passé au-delà du pays où l’on se trouve.

Par conséquent, il est fortement envisageable que vous n’y connaissiez rien en l’abordant. Ce qui n’est bien entendu pas grave. Au contraire, vous y dénicherez de quoi découvrir certains points, qui pourraient même vous motiver afin de vous renseigner concrètement. Peu importe sa situation, l’on se laisse aisément porter par chaque scénario. Avec ce qu’il faut de tension, de séquences épiques & de personnages charismatiques. Ces derniers sachant incarner les histoires & étant devenus cultes. Toutefois, il n’y a qu’à voir la quantité de fois où elle/il a sauvé le monde dans les JV, pour savoir que la/le plus culte des héroïnes/héros, reste tout simplement nous !

Officer manager XIV

On croise à travers les officiers, une autre grande force de Romance of The Three Kingdoms XIV. Les 7 scenarii de base se démarquent certes amplement & savent nous tenir sur la longueur. Avec en sus des difficultés & propriétés différentes dans la partie jouable. Cependant, l’on nous délivre l’opportunité de créer ses propres officiers. Ce qui approfondit d’autant plus l’expérience. La personnalisation s’avère extrêmement poussée, via des caractéristiques que l’on n’a point tendance à retrouver ailleurs. Notamment ses stratégies militaires privilégiées & ses opinions politiques. Mais également ses traits de caractère. Autant vous dire qu’ils sont présents en masse &, selon votre décision, changent radicalement les qualités d’un protagoniste. On cherchera de cette manière à confectionner celui qui correspondra le plus à nos envies, par rapport à la partie dans laquelle on s’engage.

On peut tout autant préférer recruter des officiers déjà établis. Le choix y est vaste, avec des personnalités & capacités très variées, qui impacteront votre tactique. Commençons dans l’ordre avec les personnalités, car effectivement il ne s’agit pas de simples éléments avec leurs qualités & leurs manques. Ils possèdent leur caractère, qui peut engendrer des soucis. Néanmoins, derrière un esprit irritant se cachera souvent un allié de choix. On essaie alors de composer avec. Tandis que dans les caractéristiques propres, l’on visera des officiers par rapport à nos besoins. Comme des membres capables de nous enrichir par de meilleures récoltes. Ou encore d’autres au top lors des batailles. Et même des spécialistes du recrutement. Que l’on enrôlera en vue de trouver des officiers d’un niveau supérieur dans leurdomaine.

Cette sélection d’officiers doit, vous l’aurez saisi, s’adapter à votre stratégie globale. Qui elle-même aura du mal à sortir victorieuse si vous ne jouez sur plusieurs des principaux tableaux. L’objectif de RTK14 étant d’unifier, en allant conquérir d’autres parcelles. L’on déplace ainsi nos troupes à pied de la Chine, d’un point à un autre de la carte, afin d’aller vaincre celles ennemies. Le positionnement s’avère essentiel & il faut veiller à ne pas se faire déborder. Ni même simplement à être bloqué, car l’on aurait oublié de se charger en provisions. La tactique en amont & en parallèle quand une partie de l’armée est partie, est indispensable. On agit donc afin de pouvoir cultiver davantage, s’octroyer un maximum de ressources… Mais également de pousser afin de détenir une milice plus imposante. Sans omettre de protéger ses propres villes.

Heureusement, l’on ne se retrouve pas nécessairement en solo. La dimension politique s’intègre complètement à Romance of The Three Kingdoms XIV. Un atout que l’on apprécie généralement. Ce jeu de dupes est toujours savoureux & l’on passe des alliances, à coups de cadeaux. Dans l’objectif de profiter d’une aide militaire ou matérielle. Qui permettra de réagir, par exemple, en cas d’un manque précédemment évoqué. Cependant l’on cible une réussite totalitaire & l’on n’hésitera pas à user de la spécificité Complots, afin de semer le doute par plusieurs biais.

Être heureux avant d’avoir 30 ans

Ou quasiment, car en réalité, la saga a dépassé cette triple décennie comme vous le savez. Il n’empêche que tout ce temps lui a permis d’en voir passer des approches visuelles & bien entendu des bonds technologiques. Parfois considérés comme austères graphiquement, ne brassant à cause de cela pas un plus large public, ce qui reste incompréhensible à nos yeux, les logiciels de stratégie savent tantôt franchir un certain cap pour mettre en scène un rendu plus spectaculaire. Sans que cela ne se fasse au détriment de l’essence du jeu. Et l’on constate que sur ce sujet, Romance of The Three Kingdoms XIV remplit plus que son rôle.

Car au-delà de la carte en 2.5D, avec représentation des terres & autres soldats, RTK14 déclenche de fantastiques cinématiques, sur des situations précises. Plus exactement, il s’avère essentiel d’accomplir certaines conditions lors de batailles, pour les admirer. Et pour couronner le tout, l’on se sent toujours plus absorbé dans l’ambiance, grâce à des musiques dans le ton. Dont une ouverture qui nous capte d’emblée, même si l’on ignore tout de la Chine Antique.

Passionnant tant d’un point de vue historique romancée, que dans ses moult possibilités ludiques, dont politiques, & sa personnalisation, Romance of The Three Kingdoms XIV rassemblera sans mal davantage qu’un parterre de passionné(e)s de stratégie.

Inod

Développeur : Kou Shibusawa
Éditeur : Koei Tecmo Europe
Genre : Stratégie
Supports : PlayStation 4 et PC via Steam

Voir aussi

manga soul eater XII

Soul Eater #XII (tomes 24 & 25)

La série d’Atsushi Ohkubo arriverait-elle à son terme via Soul Eater #XII (Kurokawa), soit les …