Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Radiant Historia: Perfect Chronology

Radiant Historia: Perfect Chronology

Sortie en 2011 sur DS, mais pas en Europe, l’édition originelle avait donc été ratée par un large public. Depuis, ATLUS voit davantage de ses jeux franchir le Vieux Continent (#emploidetermeringard). De quoi permettre l’arrivée de Radiant Historia: Perfect Chronology sur 3DS. Une version ne manquant pas d’ajouts, ce qui est toujours à signaler d’entrée.

Une bonne tête de Vainqueur

Radiant Historia: Perfect Chronology nous met dans la peau de Stocke, agent des Renseignements d’Alistel. Notre pays étant en conflit avec le royaume de Granorg. Dans le but de s’octroyer les quelques terres encore fertiles, sur le continent de Vainqueur. Ce dernier devenant un véritable désert.

Un côté post-apocalyptique ou tout simplement se rapprochant de notre propre univers. Néanmoins balayé par une tempête (de sable évidemment) fantasy. On découvre ainsi une relique : la White Chronicle. Nous permettant de voyager dans le temps & d’ainsi régler tous les problèmes. Mais vous n’êtes pas sans savoir qu’une action dans un espace-temps, change la donne dans un autre. De quoi se retrouver avec de multiples espace-temps alternatifs, si tout le monde s’amuse à cela.

Et bien justement, une troisième chronologie déboule dans Radiant Historia: Perfect Chronology. Par l’intermédiaire d’un nouveau personnage venant mettre son grain de sel : Nemesia. De quoi bénéficier de séquences supplémentaires, toutefois sans agresser. Ceci grâce à la bonne idée de proposer de se lancer dans l’aventure de base & de débloquer à la fin ces exclusivités. Ou bien de les voir directement mêlées à l’histoire.

Des tas de fins en Stocke

Au-delà de la déjà attractivité de passer d’un espace-temps à un autre, afin d’influer sur le destin, Radiant Historia: Perfect Chronology possède d’autres atouts très forts poussant à constamment continuer. Déjà sur celui-ci, on ne peut pas trop en révéler, mais tout a été confectionné avec soin. Les mécaniques temporelles & les effets en découlant s’avérant particulièrement ingénieuses. On appréciera constamment d’effectuer des choix & voir ce qu’ils donnent.

La dimension scénaristique étant elle aussi très poussée, on se rendra rapidement compte que nos actions seront importantes pour l’histoire. Celles-ci nous guidant vers diverses fins, on ne s’ennuie jamais, par la non impression d’évoluer dans un couloir.

Pour avancer, on en passera par la bagarre. Autre énorme point fort, de par son originalité hyper attractive. Les opposant(e)s se situant sur un échiquier, sur lequel on pourra faire basculer un ennemi auprès d’un(e) autre & même davantage. De quoi réussir un effet dominos. Astucieuse technique pour éliminer un maximum d’adversaires rapidement & se voir dument récompensé.

Au-delà de cet aspect innovant, on a droit à une évolution classique de notre bande, en rapport avec l’expérience acquise.

Quand t’es dans le désert

Étant donné que nous n’avions pas joué à la version DS, on ne pourra comparer les 2 jeux sur les points qui suivent. Tout d’abord la bande-son. La compositrice Yoko Shimomura revenant avec les musiques que l’on connait, mais également 5 morceaux supplémentaires. Que du bonus donc. On bénéficie également de doublages en anglais, de très grande qualité d’ailleurs. On imagine que celles & ceux connaissant sur le bout des ongles la version originelle & l’adorant, ne pourront se plaindre des ces additions.

Concernant les graphismes, Radiant Historia: Perfect Chronology annonce une amélioration du design des personnages. Impossible pour nous de nous rendre compte de l’impact. Cependant on ne peut déjà que les trouver d’excellente facture. Comme généralement chez les J-RPG, les protagonistes sont particulièrement réussis en jeu, tout en bénéficiant d’artworks sublimes. Tandis que les décors sont en retrait visuellement.

En délivrant un système de combat original, insufflant un sacré plaisir lors d’une action finement coordonnée, ainsi que des mécaniques de voyages dans le temps prenantes de par la quantité d’embranchements possibles, Radiant Historia: Perfect Chronology s’avère tout bonnement un grand jeu. Qui plus est si vous possédez la version DS, les ajouts esthétiques, sonores & surtout ceux touchant à l’aventure avec la troisième chronologie, permettent d’aller encore plus loin dans l’expérience.

Inod

Développeur : ATLUS
Éditeur : Deep Silver
Genre : Jeu de rôle
Support : 3DS
Date de sortie : 15/2/18

Commentaires

Voir aussi

JCC Pokémon – Soleil et Lune – Tempête Céleste

On continue notre tour, plus que d’horizon, des extensions du jeu de cartes Pokémon. Cette …