Breaking News
Accueil / Mangas / Critiques / Père Fouettard Corporation #3

Père Fouettard Corporation #3

Pas de Marie-Noëlle, ni de Jean-Balthazar dans Père Fouettard Corporation #3 (Kurokawa) d’Hikaru Nakamura. Un troisième volume qui permettra enfin à Miharu Ino d’en apprendre davantage sur son père ?

Après quelques scènes intenses, où les révélations risquent de fuser, l’atelier du Pôle Nord battra rapidement son plein durant Père Fouettard Corporation #3. Un boulot pas de tout repos. Durant lequel Miharu devra immédiatement faire ses preuves, s’il désire poursuivre son enquête de la réelle identité de son père. Une séquence qui nous laisse déjà apercevoir la facette sombre du manga, mais également la grande solidarité que peuvent entretenir certain(e)s collègues.

Car effectivement, ces 2 points font pleinement partie de l’identité de Père Fouettard Corporation #3. Au même titre que son humour déjanté. Qui s’implémente par ailleurs à des situations complexes. Et même assez rudes sentimentalement parlant.  Comme lors de la rencontre de Kaiser et Miharu, avant de se lancer chacun de son côté dans un boulot pour le Père Fouettard. Vous constaterez la drôlerie de la situation, où Kaiser en bon fourbe, tente d’écouler une certaine cargaison reçue à la boutique où il travaille. Cependant en découvrant pourquoi elle est arrivée là, mais aussi la vie de Kaiser l’obligeant à travailler d’arrache-pied, on se retrouve grandement touché(e).

Sa manière d’être au premier abord peut laisser croire à un caractère détendu, limite à la ramasse. Il cache en réalité quelqu’un de bien plus profond. Mais on ne vous en gâchera pas sa découverte, ni ses détails. Au même titre que le machiavélisme de Miharu pour l’aider, juste brillant.

Retour au présent, puisqu’une excursion sur le tas aura lieu. Et là encore les scènes où nos héro(ïne)s seront en difficulté, se gorgeront pourtant d’humour complètement fou. Comme avec les figurines ou encore l’arrivée de 2 certains Rennes. Puis d’un autre personnage au moins aussi haut en couleur, qui bouleversa le terme de Père Fouettard Corporation #3.

Hilarant, non sans être touchant, Père Fouettard Corporation #3 nous entraîne autant dans ses délires, que dans des séquences gorgées d’émotions. Où la relation enfants-parents est généralement de mise. En plus l’on y apprend ce que les filles ne font pas dans la neige… Passage culte !

Inod

Voir aussi

Robotech: Crisis Point

Tandis que nous venons de terminer de regarder la première partie de la fameuse saga …