Breaking News
Accueil / Critiques / Ōkami HD

Ōkami HD

Arrivé en premier sur PS2, puis disponible sur Wii, avant de connaitre la PS3, Ōkami fait partie de ces jeux dont l’on se dit pas : “Oh encore un portage”, voire “Oh encore une remasterisation”. Ceci tant cette aventure culte mérite de traverser les époques, afin d’être enfin jouée par certains publics. Avec Ōkami HD tout est mis en oeuvre pour que cela se déroule ainsi, étant donné qu’il débarque sur trois supports d’un coup cette fois-ci.


Un jeu connu comme le loup blanc ?
Malgré ses déjà diverses disponibilités, la licence a connu un grand succès critique, ce qui fut moins le cas au niveau commercial. Comme malheureusement souvent dès que l’on propose quelque chose de différent, bien qu’excellent. Le public privilégiant rester dans une mouvance connue & de piètre qualité. Ceci à l’instar de tous les marchés culturels.
On sait donc d’avance que beaucoup l’esquiveront pour de mauvaises habitudes. Pourtant on peut vous l’affirmer dès maintenant car avec toutes ces années on ne gâche pas trop la surprise : penchez vous sur Ōkami HD. Son originalité étant une force, comme souvent, mais surtout car tout ce qu’il apporte de frais est réussi. Son scénario sait lui-même insuffler une approche poétique, moins grand public évidemment. On ne vous en révèlera que peu dessus, puisque le début du périple vous en contera une bonne partie. De quoi mieux appréhender la transformation de la déesse japonaise du soleil Amaterasu, en Shiranui, le légendaire loup blanc. Apprenez juste que vous devrez affronter Orochi, le démon ayant causé la transformation de cet univers en un désert. Vous aurez à coeur de le repeupler de ses couleurs, tout en redonnant joie à ses habitants. L’histoire mêle ainsi légendes & profondeur humaine. L’entraide & la protection de l’environnement s’avérant pleinement ancrées dans l’aventure. Poussant ainsi à la réflexion sur la vie réelle.
J’entends le loup le renard & la DualShock
Au gré de ses sorties, la franchise a bénéficié ou non d’un atout indéniable concernant l’utilisation du pinceau en jeu. Les consoles possédant parfois un périphérique (ou simplement un stylet pour Ōkamiden sur DS) permettant d’avoir véritablement l’impression de tenir un pinceau. Avec Ōkami HD, la PS4 s’en sort assurément mieux que la Xbox One & le PC, grâce à l’emploi du pavé tactile de sa manette. On ne bouge donc pas l’ustensile dans nos mains afin d’effectuer nos calligraphies. En lieu & place de la reconnaissance de mouvements, il s’agira d’user de nos doigts sur le rectangle du pad de Sony.

Afin d’avancer vers son but ultime, Amaterasu devra constamment farfouiller dans cet univers à la recherche d’objets bien utiles & résoudre des quêtes. Ceci tout autant qu’il faudra montrer les crocs, afin de venir à bout de nombreux adversaires. Avec une évolution tangible de vos capacités offensives au fil du temps. En évoquant de cette manière ce que vous aurez à faire, vous pouvez penser que cela restera classique. Sauf que vous posséderez un Pinceau Céleste connaissant des tas d’utilisations, notamment afin de continuer son chemin par la création de certaines “plateformes”. L’exécution & la découverte de celles-ci étant l’un des plus grands plaisirs d’Ōkami HD, tant on est loin de retrouver cette particularité dans des tas d’autres logiciels. Sans omettre que la patte graphique offre à chaque fois une exaltation non vaine. Le pays y reprend alors des couleurs, de quoi donner un cadeau visuel certes, mais d’en faire également une avancée dans le jeu.

 

La chanson du loubard
L’ambiance baignant dans le mysticisme s’avère démultipliée par sa bande-son envoûtante, mais jamais linéaire. Ceci à l’instar de tout Ōkami HD, sachant tant ses phases jouables, que dans sa narration, osciller entre magie, humour & action. Sans nul doute, cela vaut également pour la partie sonore. Si bien que cette atmosphère sait nous faire passer outre les dialogues interprétés en yaourt. Ceci ne devenant pas un souci comme souvent chez les jeux usant de ce principe. Au contraire, cela s’imbrique pleinement dans le côté mystique & onirique de l’expérience. Tout comme dans un rêve, on n’y décèle souvent aucun échange audible, pourtant on comprend ce qu’il se passe, ce qui y est dit… Enfin grâce aux sous-titres ici.

La production de Capcom de base s’avérant d’une telle beauté, que son apparition sur les machines actuelles ne peut que donner envie. Le résultat est au rendez-vous, on prend une véritable claque visuelle. Les estampes en sont magnifiées & l’alchimie de couleurs plus éclatante que jamais. Cette nouvelle version offre par ailleurs le format d’écran large ou le ratio 4:3 originel, auxquels s’ajoutent des filtres. De quoi régler l’éventuel brouillard pouvant s’afficher selon vos réglages. Si vous êtes équipées en conséquence, vous pourrez même en profiter en 4K.

Les années passent & pourtant Ōkami HD prouve qu’une expérience artistique & ludique de haut niveau traverse sans mal les générations de consoles & d’adeptes. L’expérience y est toujours fantastique, onirique & magnifique.

Inod

Développeurs : Clover Studio/Capcom
Éditeur : Capcom
Genre : Action
Supports & date de sortie : 12/12/17 PS4, PC & Xbox One

Voir aussi

Catherine: Full Body

En 2011, Catherine avait suscité un certain intérêt en proposant davantage qu’un jeu de réflexion, …