Breaking News
Accueil / Critiques / Nioh 2

Nioh 2

Le 1er volet de la franchise développée par Team Ninja, avait su emballer par un système de jeu vraiment intéressant. & non juste de l’action, avec du répondant en face. Nioh 2, exclusivité PS4, saura-t-il faire davantage que galvaniser cet écueil ?

Le Yokai de l’éternel

Le Japon de 1555, est en proie à une bataille de grande ampleur. Où des pierres spéciales, s’avèrent particulièrement recherchées. Justement, un certain Tokichiro souhaite mettre la main sur un maximum de celles-ci & a pour cela besoin d’une entité pas comme les autres : nous ! Hide, un mercenaire qui, à l’instar d’un Nephilim, s’avère le fruit d’une union entre un(e) humain(e) & un(e) démon(e). Plus précisément ici, une démone & un homme. Sauf que la mère n’est pas n’importe quel type de diabolique créature. Nioh 2 s’inscrivant dans le folklore nippon, au sein duquel les Yokaïs sont légion & elle-même en est une. De ce fait, notre héros est un Shiftling, lui octroyant le moyen de transiter de l’une à l’autre de ses origines, sur le terrain. Puisque de samouraï classique, il se transforme en démon si besoin.

Complètement dé(ment/mon)

D’emblée, le jeu diffère de son prédécesseur, par rapport à sa vedette. Le temps que l’on dépensera à personnaliser dans les moindres détails esthétiques Hide, change complètement la donne, par rapport à Williams. Cependant, cela n’est en quelque sorte rien du tout. L’évolution de notre combattant se trouvant bien plus intéressante évidemment, dans tout ce qui impacte les sensations de jeu.

On n’y ira pas par 4 chemins, surtout que vous vous en doutez, Nioh 2 prolonge l’envie du studio de proposer moult combats, semblant aussi bourrins, qu’ils sont en réalité assez techniques. Avec en marge, le besoin de déterminer l’avancée des compétences de son héros, ses pouvoirs de yokai, ses armes… Des ustensiles à employer au travers de 3 positions, de basse à haute, délivrant une puissance & une vélocité plus ou moins grandes. Sans omettre le choix entre l’attaque classique ou lourde, à chaque fois. Ce qui offre déjà un éventail intéressant sur la base, avec des combinaisons à foison. Tant efficaces, que spectaculaires.

Néanmoins, dès que l’on commence à récolter les capacités des créatures légendaires occises, l’on franchit un cap. Permettant par la suite de s’en servir face aux ennemis, qui auront tendance à tous nous donner du fil à retordre. On vous confirme que l’expérience est relevée & que l’emploi de ces spécificités surnaturelles & leur évolution via les arbres dédiés, ne seront pas de trop. Tout comme ceux des objets, juste titanesques & avec des tas de fignolages. Pour en revenir à vos dons de yokai, récupérer de nouvelles possibilités dans le domaine, vous délivrera un contre énorme. Mais également des attaques, dont de l’invocation, propres aux malandrins vaincus. Ainsi que des transformations pharamineuses. Dans un tel cas, si l’on s’avère d’une incroyable puissance & s’éclate dans son utilisation, il s’agit tout autant d’un formidable moyen de renverser une situation.

Nioh 2 offre ce genre d’affrontements, où l’on peut croire que tout est perdu & finalement remonter le fil par ce biais. Et encore, l’on ne vous évoque là que le solo. L’aventure va en effet au-delà, via des modes à plusieurs en ligne, notamment pour revivre les niveaux ensemble. Attention, abonnement PS Plus requis. Contrairement au pan asynchrone, Tombes Bienveillantes, qui projette un « fantôme » de joueuse/eur, contrôlé par l’intelligence artificielle. De quoi réussir plus aisément à 2. Surtout que cette I.A. coopérative s’en tire très bien. Là où l’on habitude qu’elle nous agace dans à peu près tous les jeux.

Yokai fight

Le mix de l’ère Sengoku, avec toute son ambiance féodale, & du folklore japonais, délivre un résultat grandement attirant. Sans faire exploser les compteurs par son moteur, Nioh 2 privilégie ce que l’on espère toujours, à savoir : la patte artistique. Et là, on prend un bon coup de katana (en plastique, sécurité avant tout) dans les yeux. Tant par l’approche des personnages & forcément des yokais & de nos transformations, qui en mettent plein la vue. D’autant plus par le jeu des lumières & des divers détails. Comme les particules de feu, juste fabuleuses.

Toutefois le travail n’est pas que cosmétique, car le level design nous propose des perspectives pleinement ludiques. On farfouille partout afin de trouver des bonus intéressants, en parallèle à ceux glanés lors des combats. La dimension équipement, les échanges & la course à tout Kodama en vue d’améliorer sa quantité d’élixirs, poussent de cette manière à l’exploration.

Immense dans la personnalisation de tous ses aspects, Nioh 2 nous plonge dans une aventure dont la technicité et la facette spectaculaire des affrontements, s’amalgament pour le meilleur. Rapide, à distance, puissant, de proximité, un cocktail de tout, des armes et pouvoirs à profusions… Quiconque y trouvera son compte. Avec bien entendu en plus cette originalité des capacités et transformations en yokai.

Inod

Développeur : Team Nina
Éditeur : Sony Interactive Entertainment Europe
Genre : Jeu de rôle action
Support : PlayStation 4

Voir aussi

manga soul eater XII

Soul Eater #XII (tomes 24 & 25)

La série d’Atsushi Ohkubo arriverait-elle à son terme via Soul Eater #XII (Kurokawa), soit les …