Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Naruto to Boruto: Shinobi Striker

Naruto to Boruto: Shinobi Striker

Chaque actualité dans l’univers de Naruto & notamment au niveau video-ludique, s’avère toujours un évènement. Avec Naruto to Boruto: Shinobi Striker, il s’agit même d’un évènement idéal à partager, comme vous pourrez le constater.

Jeu collectif

Si dans d’autres circonstances l’on pourrait songer que  Naruto to Boruto: Shinobi Striker, s’avère une simulation de football dans l’univers de Naruto & Boruto, qui seraient de sacrés buteurs, il n’en est pourtant rien. Toutefois, ce clin d’œil de notre part au ballon rond & au finisseur de l’équipe n’est pas vain.

Le jeu nous plaçant au sein d’un escadron, de 4 membres maximum. Avec des tas de missions toutes plus différentes les unes que les autres à accomplir. Justement, afin d’atteindre ce but, il s’agira d’évoluer collectivement. D’où cette analogie finalement pas si capillotractée. Et puis les ninjas croisé(e)s ont clairement inspiré une grande partie des footeux d’aujourd’hui, au niveau de leur coupe.

Opération ninja

Au lieu d’incarner justement ces ninjas & autres personnages bien connus des sagas Naruto & Boruto, nous devrons tout d’abord créer notre propre avatar. Fille ou garçon, avec la possibilité de choisir entre plusieurs villages. Nous nous venons de celui du sable, on espère que Gaara nous filera un coup de main, on a de la suite dans les idées. Puis l’on sélectionnera parmi diverses options, nos atours & nos atouts d’un point de vue physique. Cheveux, yeux, visages… Ainsi qu’au niveau de la couleur de tous les détails. Sachez toutefois dès à présent qu’il sera aussi envisageable de se glisser sous la peau des Hinata, Sakura, Kakashi, Shikamaru…

Avant de partir à l’abordage en multi uniquement en ligne, Naruto to Boruto: Shinobi Striker permet de se faire la main en solo. Voire même de ne procéder qu’ainsi. Les missions étant données via un système de réalité virtuelle, démontrant toute l’avancée technologique du village de Konoha nous accueillant. On passera ainsi d’objectifs de collecte avec ou sans bagarres, à des batailles de masse pour protéger une porte. En transitant par des secours à porter ou encore des affrontements allant du menu fretin, jusqu’aux plus titanesques créatures de la licence.

De quoi ne pas s’ennuyer grâce à une certaine diversité. Surtout qu’en évoluant dans un univers en 3D, avec des capacités de ninja hyper intuitives, on se fait plaisir en prenant la plupart des missions sous divers angles. En espérant ainsi améliorer sa note, tout en évidant la redite lorsque volontairement on enchaine la même pour augmenter son niveau & récolter des bonus. La jouabilité est d’une fluidité au top, délivrant ainsi une sensation de liberté. Tout en ne nous faisant jamais pester contre le jeu. Le chakra aux pieds nous permettant de marcher sur les murs, étant acquis dès le départ. Facile à employer, celui-ci offre des tas de manières de s’en sortir lorsque l’on est en mauvaise posture. Ou encore pour trouver des raccourcis.

Ce à quoi il faut ajouter le kunai à filin. L’outil salvateur afin d’éviter de tomber dans le vide. Mais également d’une indéniable praticité afin de se mouvoir d’ennemi(e) en ennemi(e). Tout en rendant l’expérience grandement acrobatique, pour peu que l’on désire y insuffler cette touche dans notre approche. Naruto to Boruto: Shinobi Striker joue sur la verticalité, permettant avec ces habiletés de voir l’aventure sous de multiples jours.

Concernant la baston, on pourra user de nos poings armés (griffes, kunai…) en attaque simple, en sus d’une attaque forte. Une autre touche est dévolue à l’arme (senbon, épée, dague…). Tandis que l’on pourra déterminer, au fur & à mesure que l’on en gagnera, nos diverses techniques spéciales. De simples utilisations de ninjutsu par l’envoi de boules de feu, jusqu’aux attaques monumentales, en passant par la permutation ou encore l’invocation. Ce à quoi l’on inclura le bouton saut & celui pour la parade.

Si Kakashi tient le rôle de donneur de missions, nous pourrons tout au long du jeu, choisir un(e) mentor. Que l’on pourra changer selon notre bon vouloir, notamment pour retrouver les mêmes défis mais avec un mentor différent nous accompagnant. Plus l’on aura de réussite avec l’un(e), plus la jauge de niveau correspondant à la relation avec chacun(e) avancera. Atteindre un palier débloquant une récompense. D’ailleurs Soleil & Bandai Namco ont su nous faire plaisir en proposant dès la première étape franchie chez chaque mentor, des cadeaux symboliques. Dont la technique de l’éclair pourfendeur ou encore l’orbe tourbillonnante. On pourra ainsi vite en acquérir certaines & ne pas transiter par de laborieux allers-retours.

Réussir les missions nous vaudra diverses récompenses. Zénis, accessoires, rouleaux… De quoi se rendre chez la boutique de Tenten pour qu’elle nous révèle le contenu de ces derniers, ainsi que lui acheter notamment des vêtements & armes. Ne jamais oublier de régulièrement préparer son équipement en amont des missions, en vérifiant si les nouvelles acquisitions s’avèrent intéressantes. Surtout qu’une escouade à 4 sera composée de tout autant de rôles différents : Attaquant, Défenseur, Distance & Soigneur. Chaque poste connaissant des similarités dans les objets & techniques à assigner, mais également des atouts exclusifs.

Love ninja

C’est une habitude chez les adaptations vidéo-ludiques des aventures de la clique de Konoha, & Naruto to Boruto: Shinobi Striker ne déroge pas à la règle, on peut profiter du scénario avec les sous-titres en français. Ceci tout en bénéficiant de l’audio en japonais ou en anglais. Nul besoin d’en rajouter, c’est constamment ce que l’on désire au minimum, sans pour autant avoir besoin de plus à partir de là.

Et il aurait été dommage de ne pas saisir tous les dialogues. Car si la teinte épique sera présente, Naruto a dès les débuts du manga, su accrocher de par son mix de sérieux & d’humour. Sur ce point, Kakashi est juste devenu l’idole des féru(e)s de la licence. Super concentré quand le moment se fait pressant, son allure nonchalante décapait déjà. Et son caractère allait dans ce sens, avec des idées d’entrainement pouvant surprendre. Ce que l’on retrouvera ici. Tout autant que sa passion pour Le Paradis du batifolage. Chaque séquence y faisant référence s’avérant savoureuse.

Autre personnage culte au niveau drolatique, Rock Lee. Si l’on connait sa particularité pour le combat dénué de ninjutsu, que dire de l’arrivée de toute cette technologie de réalité virtuelle ? Lui s’entraine à l’ancienne ! Comme d’accoutumée, il sera constamment à fond & saura nous amuser. Vivement la simulation de cuisine avec Rock Lee nous apprenant à mitonner un curry revigorant.

Nos héroïnes & héros, ainsi que les autres d’ailleurs, ont eu droit à un soin tout particulier. Si l’on n’avait aucun doute au niveau de la qualité du chara design retranscrit comme il se doit, on dénote une identité dessin animé ultra colorée, les faisant ressortir plus que jamais des décors. Au-delà des personnages, on relèvera la grande qualité des effets. Ne serait-ce qu’une simple marche de départ sur les murs, où le chakra à nos pieds semble plus vivant que jamais. Et évidemment, tous les coups spéciaux. Des basiques boules de feu, aux fumigènes, en passant par les éclairs & toutes les offensives démesurées.

D’ailleurs en parlant de démesure, on se régale de la présence très tôt de Gama Bunta & de Shukaku notamment. Les mastodontes de Naruto to Boruto: Shinobi Striker insufflant un plus visuel, tant l’on est impressionné(e)s.

Varié dans ses missions & d’une jouabilité aux petits oignons, permettant de s’éclater avec la verticalité des environnements, Naruto to Boruto: Shinobi Striker offre un amusement solide en solo. Se transformant en travail d’équipe en ligne d’une grande efficacité, agrémenté d’une certaine profondeur, tant il y a de possibilités de personnalisation au travers des 4 classes d’un groupe.

Inod

Développeur : Soleil
Éditeur : Bandai Namco Entertainment
Genre : Baston
Supports : PlayStation 4, Xbox One & PC

Voir aussi

Onmyoji – Le petit guide du débutant – Partie 4/7

Bonjour à tous et bienvenue sur ce quatrième article consacré à Onmyoji !     …