Breaking News
Accueil / Critiques / MXGP Pro

MXGP Pro

Milestone n’est plus à présenter, tant ses multiples itérations de logiciels de course s’ancrent dans le milieu. On y retrouve ainsi des nouvelles IP lancées ici & là, ainsi que des séries bien rodées. Ce second cas est celui de MXGP, voyant arriver son nouvel épisode MXGP Pro.

L’appel de la forêt

Outre les modes classique seul ou à plusieurs, sur une course ou carrément un championnat, on bénéficiera d’un mode original : le compound. Monde semi-ouvert, ce dernier nous demandera des remplir des défis. Une approche fonctionnant très bien & démontrant que MXGP de manière globale, se montre capable d’allier les 2 genres que l’on retrouve dans les logiciels de course. D’une part ceux conservant l’enchainement d’un tracé, puis un autre, puis un autre… & ceux évoluant en monde ouvert. Une double facette très intéressante, puisque l’on possède ainsi un MXGP Pro 2 en 1. On espère que cela perdurera pour ses successeurs. Avec les compétitions officielles d’un côté & un milieu ouvert toujours plus vaste & riche de l’autre.

L’autre endroit où l’on passera le plus clair de son temps, c’est le mode carrière. Ceci tant de par l’envie de piloter des engins plus poussés technologiquement parlant, mais également afin d’avoir du style. Puisqu’au-delà des courses, où évidemment l’on n’a pas besoin de vous faire un topo, il s’agira de réellement gérer votre vie de pilote. Sponsors compris, avec ainsi la possibilité de s‘associer aux marques que vous appréciez dans la réalité. On pense immédiatement à l’envie d’être en lien avec la même que notre propre véhicule, si l’on est motard(e) dans la vraie vie. Mais également de divers accessoires.

Existe également l’envie, surtout si l’on n’a que faire des marques, de se nouer avec celles coïncidant le mieux avec ce que vous appréciez visuellement. Pour notre part on adore le vert. Nous ne citerons personne pour ne pas omettre les autres, mais certaines ont prévu de quoi faire pour nous. Nous incitant à vouloir s’acoquiner avec elles. Enfin, n’oublions pas les objectifs que ces soutiens exigeront. Point essentiel d’une bonne relation.

On retrouve également une dimension sociale, de quoi coller à la réalité. Tant les sportifs/ives sont devenu(e)s pour la majorité davantage des produits devant en passer par-là, que des prsonnes performantes sur le (boueux) terrain. Avec néanmoins le bon côté aussi, soit être visible pour tout le monde, là où des médias ne font pas leur boulot. Un détail à sûrement continuer d’explorer lors des prochaines moutures. Même si cela reste gadget par rapport à ce que l‘on désire : une jouabilité tenant la route.

Milestone un travail de pros

Cependant pour la tenir la route, il faut bien s’accrocher. Le terme pro de MXGP Pro n’a assurément pas été choisi au hasard. Il tend à indiquer le virage pris les développeurs, chez la licence MXGP. En l’occurrence, on traduit pro par réalisme. La saveur simulation de ce nouvel épisode étant clairement établie, si on le souhaite. Il est effectivement tout à fait envisageable de privilégier un style arcade. Deux voies distinctes, que l’on demande toujours, quelque soit le genre. Là où trop de gens ont tendance à opposer ces approches, parfois simplement nommées facile & difficile. Pourtant elles s’avèrent complémentaires.

Cela se traduisant premièrement par des tas de réglages mécaniques. Quantité & précision au menu. Le tout reste compréhensible, ce qui est rassurant. On n’y connait rien en grosses cylindrées, en dehors des jeux vidéo. Si vous êtes dans ce cas, vous voici rassuré(e)s.

En course, les sensations réalistes s’avèreront elles énormes. Rien ne sera laissé au hasard. D’abord dans la conduite, avec un parcours pouvant devenir piégeur au fil du temps, nécessitant une attention particulière. Il ne s’agira pas de se laisser aller en se disant que c’est bon, on connait cet endroit. Il en va de même lorsque l’on partira dans les airs, avec une finition au top concernant les réceptions. Ne croyez pas retomber tranquillement & continuer à fond les manettes. Si l’on ne prépare pas ce retour au sol, l’enchainement pour ne pas perdre de temps & la qualité du terrain, on s’explosera tout simplement. Idem dans l’appréhension des virages.

Moteur, action

L’une des grandes faiblesses de jeux de course, c’est évidemment l’ambiance sonore. On peut heureusement s’en passer sans mal. Mais on la laisse toujours au début & parfois les bruits de la tondeuse de votre voisin Jean-Michel, semblent avoir été enregistrés pour servir de moteur à une grosse bécane.

MXGP Pro assume également son suffixe pro de ce point de vue ou plutôt ce point d’écoute. On ne peut savoir si les développeurs ont eu droit aux réels sons des engins ici présents. En tout cas cela est très bien imité si ce n’est le cas. Et si ça l’est, cela se sent donc.

D’ailleurs nos motos bénéficient comme d’habitude d’un soin tout particulier visuellement parlant, avec une amélioration néanmoins nette. Mais concernant le reste, on passe un titanesque gap, tant il restait en retrait par rapport à ces héroïnes. Les pistes s’avérant essentielles, là où de l’asphalte l’est moins, le travail effectué est énorme. On adore également les traces de boue & l’impact climatique, la pluie sachant faire son effet.

Hyper complet de par la possibilité d’évoluer aussi bien dans un style abordable instantanément, que dans une simulation soignée, ne laissant pas le droit à l’erreur & emplie d’options, MXGP Pro plaira à tous les publics. On notera également cette dualité entre pistes classiques & monde semi-ouvert, une double approche originale.

Inod

Développeur : Milestone
Éditeur : Bigben
Genre : Course
Supports : PC, Xbox One & PlayStation 4

Voir aussi

Frigiel et Fluffy #1 Le Retour de l’Ender Dragon

Parmi les produits dérivés de jeu vidéo, l’on retrouve de plus en plus de livres. …