Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / MotoGP 18

MotoGP 18

Milestone est omniprésent ces derniers mois, tant avec de la nouvelle licence, que de fortes sagas. C’est ce second cas dont l’on traitera avec MotoGP 18, nouvel épisode de l’adaptation vidéo-ludique du championnat du monde de motos.

L’homme à la moto

Parmi ses modes de jeu, on ressort bien sûr celui nous tenant en haleine jusqu’au prochain épisode, à savoir la carrière. Ce pan de MotoGP 18, nous permettant de gravir les échelons, au sein du monde du 2 roues.

On démarre ainsi en Red Bull Rookies Cup, pour au fil de ses performances monter en Moto3, puis Moto2. Tout cela avec pour but final de rejoindre l‘élite : la MotoGP ! On est rapidement accroché par l’envie d’aller toujours plus loin avec notre avatar, que l’on pourra d’ailleurs personnaliser. Une quantité assez vaste de casques, gants & bottes, donnant envie de perdurer, afin d’essayer tout un tas de styles.

Au fil de sa réussite, on glanera des points offrant une amélioration des capacités. L’évolution de notre moto s’avérant primordiale. On ne débute bien sûr pas avec un bolide capable de nous mener en MotoGP, sans l’évoluer.

Au-delà de cette aventure solo, on pourra prendre part à de simples courses. Mais surtout au multijoueur ! L’autre partie sur laquelle on usera nos pneus. Au top pour incarner Johann Zarco !

 

À fond les manettes

Atout essentiel de MotoGP 18, méritant d’être relevé chez chaque jeu offrant cette possibilité : une ouverture à tous les publics. On aura ainsi l’occasion de s’amuser d’emblée, même si l’on n’a jamais touché à une simulation du genre. Conduite simplifiée, freinage aisé par un bouton, adversaires peu coriaces…

Puis rendre plus ardue la tâche, au fur & à mesure de sa progression. L’expérience changeant diamétralement, si l’on pousse le réalisme dans ses derniers retranchements. Ralentir & freiner devenant alors plus que de simples options. Surtout que la technique évoluera, n’ayant plus rien à voir avec la manière de procéder des débutant(e)s.

Le niveau des adversaires sera également pris en compte. Vous vous en doutez, plus l’on choisira de rouler dans une difficulté relevée, plus nos concurrents sur la piste n’auront aucune pitié. Un aspect concernant davantage les trajectoires & la vitesse, qu’un éventuel comportement agressif. Il n’y a vraiment que nous pour être antisportif, en voulant jouer des coudes. On ne mérite pas de participer à de telles compétitions, mais il faut bien des caractères de ce genre pour donner du relief.

Beau lide

Milestone annonce un important changement, par le passage à l’Unreal Engine 4. Pour dire vrai, on s’en fiche des noms de moteurs censés nous attirer. Ce qui compte, c’est le réel rendu. En l’occurrence MotoGP 18 franchit un énorme gap, par rapport à ses prédécesseurs. Le jeu est très beau, avec évidemment un travail toujours plus minutieux au niveau des véhicules.

Ces derniers bénéficiant de graphismes effectivement superbes, mais cela ne s’arrête pas à un simple aspect plastique. Le soin apporté aux véritables détails du comportement des motos, faisant la différence. Sans être des spécialistes par rapport aux versions IRL, on se rend compte que chacune possède ses propres caractéristiques. Ceci allant au-delà de ce qui concerne leurs performances.

Le climat sera également retranscrit de fort jolie manière, particulièrement la pluie. Avec tous les détails que cela comprend, y compris sur la manière d’appréhender sa conduite, que les pilotes eux-mêmes. & grâce aux licences officielles, on a droit à tous les motards & circuits. Le tout modélisé là aussi avec soin. On sent l’envie de délivrer un produit fidèle à ce que l’on connait en vrai.

Dans le souci de précision du rendu des engins, par rapport aux modèles réels, on soulignera un gros travail au niveau sonore. On n’est pas en face de mauvais bruitages pour les moteurs, ce qui fait du bien aux oreilles. Même si concrètement, ce n’est pas indispensable. Néanmoins cela démontre le réalisme accru &, comme nous l’évoquions, un bon point pour notre audition. Au même titre que les commentaires, réussis, ce qui est loin d’être systématique dans les simulations sportives, mécaniques ou non.

En délivrant diverses approches de pilotage, allant d’un amusement quasi arcade, à une simulation pointue, MotoGP 18 est le digne représentant de cette franchise. Qui plus est, en passant un énorme cap visuel, on y gagne grandement.

Inod

Développeur : Milestone
Éditeur : Bandai Namco Entertainment
Genre : Course
Supports : PC, Switch, Xbox One & PlayStation 4

Commentaires

Voir aussi

Super Bomberman R sur PlayStation 4, Xbox One et PC

Déjà disponible sur Switch, la bombe de Konami Digital Entertainment B. V. : Super Bomberman …