Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Monster Hunter: World

Monster Hunter: World

Pour son retour sur consoles de salon & prochainement PC, MH a décidé de ne pas faire les choses à moitié & compte bien rassembler des millions de chasseurs, comme sur les machines nomades. Monster Hunter: World profitant de ces nouvelles plateformes pour délivrer un univers plus riche & même une appréhension différente de celui-ci.

Histoires surnaturelles

Par rapport à ses prédécesseurs, Monster Hunter: World sait insuffler de la nouveauté. La première s’avérant la partie scénario, plus poussée que jamais dans la saga. Notre but n’étant pas que de chasser, mais également d’enquêter. D’étranges phénomènes risquant de provoquer bien des soucis à notre monde. Pour quelle raison les dragons anciens migrent-ils ? En tant que spécialiste en recherche, on sera à même de répondre à cette question. Qui effectivement nous poussera à batailler, mais non sans réellement effectuer des enquêtes, comme nous le verrons dans le détail par la suite.

Toutefois avant de partir vers l’aventure, nous aurons l’occasion de créer notre protagoniste. Créer est peu dire lorsque l’on s’aperçoit de la quantité de possibilités. Si l’action est prédominante au sein de MHW, cette particularité montre l’une de ses franges rôlistes. Les JDR étaient auparavant, au même titre que les simulations sportives, les meilleurs pour la confection de personnage. Cela s’avérant de moins en vrai ces derniers temps, on a envie que la majorité se penche sur la production de Capcom. On se délecte de cette profondeur. Surtout qu’au-delà de la réalisation d’un avatar à son goût pour son expérience solo, cette richesse permet de ne pas se retrouver entre clones lors de quêtes à plusieurs. Un aspect toujours appréciable & pas qu’un peu.

On pourra aussi bien changer les divers aspects de sa pilosité (faciale, sourcils ou encore cheveux) tant dans la forme que la couleur, le visage, le maquillage, les yeux… Sans omettre nos habits & notre équipement, que l’on améliora au fur & à mesure.

Tous à la traque

De la nouveauté certes, mais enrobant des particularités faisant la force de Monster Hunter: World. On pensera surtout aux armes, puisque l’on retrouve les 14 classiques. Elles ont fait leur preuve, notamment par leur variété. Rapidité, puissance, courte ou longue portée… tout est là. En sachant proposer des manières vraiment distinctes d’aborder le jeu, comme d’habitude.
Plutôt qu’une arme, c’est un élément devenant vite essentiel qui se voit ajouté : un grappin. MHW jouant grandement sur la verticalité, un bouleversement pour la franchise. Une particularité apportant énormément. La dimension exploration propre à la saga y gagnant un espace supplémentaire et différent d’un simple monde plus large. On s’amuse au passage dans notre nouvelle activité : la grimpette.

Notre identité de spécialiste en recherche n’est pas juste une feinte pour nous entrainer vers l’action. L’exploration prenant un tout autre aspect, clairement porté sur la traque. De l’enquête propre à MH, où la quête d’indices sera bel & bien au rendez-vous. Telle une scène de crime d’Apollo Justice : Ace Attorney. Sauf qu’ici, c’est en vue de trouver une créature avec qui l’on aura maille à partir. Le tribunal étant le nouveau monde & son juge notre épée ou une autre arme.
On pourra ainsi suivre à la trace l’ennemi tant convoité, mais pas seulement. D’autres monstres errant dans le coin pourront passer sous notre courroux, si tant est que l’on se décide à en suivre la piste. Qui plus est, à force de se concentrer sur les traces laissées & la découverte de leurs auteurs, nos connaissances s’élargiront. Cela devenant un double avantage. Puisque l’on saura rapidement qui peut bien être derrière de telles marques. Mais surtout, si on les connait suffisamment, on gagnera en temps & en précision pour la suite.

Je chasserai tout dans ce monde

L’ajout du terme World à la place d’un simple numéro n’est pas anodin. Le monde que l’on découvre au sein de cet épisode s’avérant la grande nouveauté de la saga. Jamais les environnements d’un MH n’ont été aussi prodigieux. Et l’on ne parle pas là de simples graphismes, mais de leur consistance.
Dans un milieu pas totalement ouvert mais amplement plus qu’auparavant, la liberté apporte énormément à l’expérience de jeu. Surtout que l’on y gagne en souplesse, à ne pas confondre avec de la facilité. Là où une prolifération de sous-quêtes d’emblée peut faire fuir de nombreuses personnes, Monster Hunter: World nous lâche plus aisément vers ses contrées. Ce qui choquera celles & ceux voulant se la jouer à la dure, à l’ancienne. Toutefois, on ne peut pas dire que la licence se trahit. Elle ajoute de nouvelles cordes à son arc. Et il n’y a pas à en douter, elles sont toutes aussi importantes les unes que les autres. Pourtant, elles ne paraissent que miettes comparées à l’immensité de cette ville d’Astera & du quintet d’environnements vers lequel elle nous guide.

On a déjà évoqué la facette plus verticale de l’expédition, un atout rendant encore plus incroyables de détails les lieux. En grimpant ou en s’enfonçant, on découvrira des secrets servant à l’exploration en elle-même. L’endroit n’étant pas une façade lisse & sans saveur, mais un véritable personnage. Si bien que l’on aura même l’occasion d’interagir avec à certains moments.
Fouiller s’avèrera essentiel, tant pour trouver un objet utile, qu’un chemin de traverse. L’univers de MHW a été finement pensé, avec des tas de surprises pour qui voudra s’en donner la peine.

Gigantesque de par son monde offrant une plus grande ouverture, y compris verticalement, Monster Hunter: World délivre une exploration encore jamais vue chez MH. Tout est plus vaste & gorgé de détails jamais accessoires. En proposant en sus des spécificités propres aux pisteurs, la chasse gagne en profondeur. Avec une enquête poussée, avant la bagarre.

Inod

Développeur : Capcom
Éditeur : Capcom
Genre : Action
Supports : PlayStation 4, Xbox One & PC Windows (à venir)
Date de sortie : 26/1/18 sur consoles

Commentaires

Voir aussi

The Lost Child sur Switch et PS4 le 22 Juin prochain

Pain Perdu Disponible uniquement au Japon sur PS4 et PS Vita, le dernier jeu de …