Breaking News
Accueil / Animes / Mo Dao Zu Shi – The Founder of Diabolism [anime]

Mo Dao Zu Shi – The Founder of Diabolism [anime]

Mo Dao Zu Shi

“Mo Dao Zu Shi”, aussi appelé « Grandmaster of Demonic Cultivation » ou « Foundation of the Diabolism » (Fondation du Diabolisme en français) est à la base un roman BL chinois publié sur internet par Moxiang Tongxiu. La roman a ensuite eu le droit à une adaptation manhua, suivi par des CD Drama, une série animée et prochainement, un live action. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’adaptation animée de Mo Dao Zu Shi.

L’anime a été réalisé par les studios G.CMay Animation & Film. Actuellement, 10 épisodes sont disponibles. La diffusion a commencé le 9 juillet 2018 et continue encore à ce jour. L’anime s’est plus penché sur le côté historique, aventure et action de la série que la partie boy’s love.

Synopsis

En temps que Grand Maître fondateur de la Secte Démoniaque, Wei Wuxian a parcouru le monde et est haïs de tous pour le chaos dont il était l’instigateur. Il fut finalement tué par son meilleur ami et éliminé par les cinq clans les plus puissants qui se sont associés pour le supprimer.

13 ans plus tard, il se réincarne dans le corps d’un homme lunatique abandonné par son clan qui lui offre son corps en échange de 3 souhaits. Mais il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que son passé le rattrape et il se retrouve à devoir suivre le célèbre cultivateur Lan Wang Ji, son ennemi juré. 

Cet événement marque le début d’un flash-back pour découvrir comment Wei Wuxian est devenu le Grand Maître Fondateur de la Secte Démoniaque quitte à se mettre tous ses êtres chers à dos en même temps que le reste de la population. 

Mo Dao Zu Shi : un anime chinois qui ne lésine pas sur le budget !

On connaît les animes japonais et leurs codes mais on ne se penche pas assez sur les animations d’autres pays comme celles de la Chine. Cependant, Mo Dao Zu Shi vous fera très certainement découvrir un nouveau genre d’animation qu’on ne voit pas souvent au Japon. Et malgré tous les à prioris qu’on peut avoir, il s’avère que les productions chinoises peuvent avoir de superbes résultats.

Mo Dao Zu Shi

Dès les premières minutes de l’anime, on est propulsés dans une Chine ancienne et exotique à travers un sublime paysage de nuit et des paysages sublimes, vous allez en voir tout le long de cet anime : entre les montagnes, les lacs remplis de lotus, les temples, les habitations etc. Les détails de chaque paysage sont minutieux et ont certainement dû prendre pas mal de temps aux dessinateurs mais c’est un régal de voir un écran réaliste qui nous permet vraiment de se plonger dans cette Chine ancienne où prend place cette histoire.

Mo Dao Zu ShiLes personnages ne sont pas en reste dans cette adaptation. Les graphiques sont fins et tous les personnages ont des attraits physiques particuliers. Les plans rapprochés sont aussi détaillés que les plans éloignés et c’est clairement un point non négligeable. Dans cette animation, pas de yeux bizarres et proportions étranges pour les personnages lointains ou en arrière-plan, tout le monde a le droit d’être beau.

Les couleurs sont plutôt réalistes pour l’époque et le fait d’avoir attribué une couleur pour chaque clan nous facilite la tâche pour comprendre l’intrigue parce qu’il faut bien se l’avouer, il y a beaucoup de personnages et les noms chinois sont un peu compliqués à retenir, surtout entre les surnoms, noms officiels, changement de noms etc. Vous l’aurez compris, ce sont les couleurs qui vont vous aider à différencier les personnages.

Les scènes d’action sont appréciables. Entre les capacités physiques des personnages et leurs pouvoirs, on a le droit à des combats dynamiques et hauts en couleur. De plus, chaque combat semble différent et les personnages ont tous plusieurs attaques, ce qui permet une bonne diversité nous évitant de voir toujours les mêmes combats.

Un fond instrumental qui finira très certainement dans vos favoris

L’anime de Mo Dao Zu Shi possède un autre point positif en plus de ses graphismes, il s’agit des OST. Avec une grande diversité de musiques, particulièrement traditionnelles, il n’y aura pas un moment où vous aurez un fond sonore vide. Chaque passage, chaque moment de l’anime est accompagné d’une musique de fond adaptée : en commençant par les musiques calmes lorsque les personnages prennent le thé, pour finir sur les musiques dynamiques à base de flûte, en passant par les musiques que les personnages jouent eux-mêmes avec leurs instruments, nos oreilles n’ont pas le temps de s’ennuyer.

La chanson de l’opening est également un également un régal auditif dont vous ne vous lasserez très certainement pas de sitôt.

Le petit point négatif de l’audio serait le doublage qui est relativement difficile à faire sur un animation avec du mandarin. De plus, on peut avoir un peu de mal à s’adapter à entendre du mandarin au début mais chaque personne le ressentira de façon différente.

Une histoire qui nous pousserait à aller lire les romans

Mo Dao Zu Shi

Comme on pouvait s’y attendre d’une adaptation de roman, l’intrigue est particulièrement poussée et chaque épisode nous permet de récolter, petit à petit, toutes les pièces du puzzle pour comprendre comment Wei Wuxian est devenu le Grand Maître Fondateur de la Secte Démoniaque. Mais en dehors de cette intrigue principale, tous les autres personnages ont également leur propre histoire qui sont également exploitées dans l’animation pour la plupart d’entre eux car au final, tous les personnages ont combattu ensemble par le passé et se connaissent donc ils comptent tous dans l’évolution de Wei Wuxian.

Il ne faut d’ailleurs pas se le cacher, suivre l’évolution du héros qui va finir en vilain, c’est quand même pas courant et on a souvent envie de voir le héros devenir le grand méchant de l’histoire mais ça ne se fait jamais. Pour une fois, on va enfin y avoir le droit et les premières minutes du premier épisode nous montrent déjà comment il finira et quel genre de pouvoir il aura. Ce qui donne clairement envie d’en savoir plus, le plus rapidement possible mais il va falloir s’armer de patience.

Les producteurs ont d’ailleurs l’air d’avoir privilégié la partie « histoire principale » et « aventure » à la partie « romance » pour faire en sorte que cette animation puisse être tout public. Les fans de la première heure et les lecteurs des romans retrouveront certaines scènes emblématiques mais très certainement plus « soft » . Là où les hommes verront une amitié masculine se former, les femmes y verront quelque chose de plus profond et ces dernières seront peut-être sur leur faim à certains moments. La seule solution afin de pouvoir apaiser cette faim serait d’aller lire le roman et pouvoir en même temps, en connaître un peu plus sur l’histoire et pouvoir lire la suite.

Le petit point négatif serait qu’il y a beaucoup de personnages. Entre le présent et le passé, on a parfois du mal à s’y retrouver et à reconnaître les personnages. Même après 10 épisodes, certains personnages sont encore flous et on se demande si certains personnages qu’on a vu au premier épisode sont déjà apparu dans la partie passé de l’anime ou pas. Ce qui nous pousse à revenir sur les premiers épisodes pour se rappeler des noms afin de bien comprendre l’intrigue.

Voilà pour cette petite critique de Mo Dao Zu Shi, qui j’espère, vous aura fait découvrir une série que vous allez aimer. Personnellement, je l’ai découverte à cause d’une amie fan des romans et je n’ai pas été déçue. Je vais maintenant attendre patiemment chaque nouvel épisode et le live action qui devrait arriver en 2019 et si je reste sur ma faim, j’irai lire les romans car au final, il n’y a rien de mieux que l’œuvre d’origine, pas vrai ? Je vous invite à faire de même si Mo Dao Zu Shi vous intrigue ~

 

Voir aussi

Le manga Darwin’s Game adapté en anime

L’anime Darwin’s Game sera diffusé à partir de janvier 2020 C’est par le biais du …