Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Machine Knight

Machine Knight

Machine Knight est la nouvelle arrivée sur 3DS d’une association de KEMCO avec Hit-Point Co.,Ltd. ! Comme d’habitude, certain(e)s ont connu le jeu sur mobiles, mais auront droit sur la console de Nintendo à une version d’encore meilleure qualité.


Sungate

Le thème de Machine Knight devrait faire réfléchir. Du moins on l’espère. Le monde au sein duquel on évolue connaissant une pénurie d’énergie. Ceci à cause des excès scientifiques, ayant créé un soleil noir. Ce qui est également propre à chez nous ou presque pour la seconde partie. Mais nous n’en sommes pas loin. Au lieu de surconsommer inutilement & de ne pas chercher d’alternatives, il faudrait se bouger comme le héros de MK.

Nommé Frain, notre jeune scientifique a été choisi pour voyager à travers un portail interdimensionnel. L’unique chance trouvée par les divers scientifiques, afin de rétablir la situation. Cependant tout ne se passe pas comme prévu. Ses congénères le trahissant & ce tout nouveau monde est loin d’être un rêve bleu. Autant vous annoncer qu’il s’agira de régulièrement combattre, sans omettre qu’il faudra mettre la main sur le fin mot de cette traitrise. Heureusement Bell la prêtresse et Aulin viendront à notre rescousse.

Des combats où vous Suez

Le titre Machine Knight n’est pas vain. Lors des affrontements jalonnant notre long périple, nous croiserons des soldats machines. Pourtant on est sûr que si on les appelle machine, ils nous répondront qu’ils ne s’appellent pas machine, qu’ils ont un prénom & que c’est Michel.
Toutefois pas le temps de copiner avec. En revanche, on fera plus qu’amie-ami avec chacune de nos 2 compagnonnes. Reste à savoir qui notre Frain préfèrera. Un ajout sympathique, afin d’accentuer le lien que l’on aura nous-même avec notre escouade.

Contrairement à notre propre monde cette fois, Machine Knight ne manque pas de travail. L’expérience acquise en passant par la prolifération de métiers à apprendre, s’avérant immensément profonde. Un nous permettant d’évoluer dans tel domaine, il faudra ensuite sauter sur un autre pour monter d’autres spécificités… Ceci via la Machina Board, demandant des points glanés tout au long de l’aventure.
Heureusement, il y aura de quoi ne pas s’ennuyer. On aura évidemment droit à la trame principale, nous permettant de venir à bout de quantités astronomiques de vilains. Ce qui offrira de ces fameux points dont l’on nécessite. Néanmoins on ne sera pas obligé d’y aller tout de go. On conseille de fouiner constamment. On bénéficiera ainsi de quêtes annexes, de quoi aider au changement de classes avec tout ce que l’on pourra y remporter. Mais également pas mal de lieux cachés, avec des objets rares & intéressants.

Effectivement, car les ustensiles & autres matières seront primordiaux. La forge étant partie prenante du jeu. Dans l’objectif d’améliorer ses armes, on pourra en désassembler, récupérer le matériel pour l’inclure à d’autres, ajouter celui gagné ici & là… Moult possibilités bienvenues.
Et il s’agira de bien réfléchir en amont, afin d’être paré à toute éventualité avant la bagarre. Celle-ci se déroulant au tour par tour, ce que l’on considère souvent comme le classique du genre. On constatera pourtant dans le chapitre suivant qu’il y apporte sa personnalité.

The rythm of the Machine Knight

Avec son style à l’ancienne comme l’on adore chez les productions de KEMCO & Hit-Point Co.,Ltd., Machine Knight nous charme d’emblée. Mais à l’instar de ses prédécesseurs, celui-ci sait apporter sa touche. En l’occurence les affrontements ! Ces derniers prenant forme en vue subjective, ce qui insuffle une certaine originalité. Pas uniquement dans la vision, car il n’est pas le seul à procéder ainsi, même s’ils restent rares. On parle surtout d’un point graphique, où l’on nous offre ainsi des moments visuels de grand plaisir lors des animations. Celles-ci pouvant se concentrer sur ce que l’on mettra à nos opposants, elles s’avèrent sublimes.
Elles ressortent même par rapport aux art works des protagonistes. Pourtant toujours un ravissement pour les yeux.
Il en va de même pour la bande-son. Du jeu de rôle à l’ancienne, avec tout ce que cela comporte de musiques épiques 8/16 bits.

Un énorme système d’évolution d’armes, de classes & de capacités, ainsi qu’une impression visuelle détonnante lors des batailles, font de Machine Knight l’un de ces JDR impressionnants que l’on trouve sur l’eShop. Ceci à prix non excessif. Comme quoi d’autres ont des leçons à prendre. & l’on espère qu’en sus le jeu fera changer les mentalités & les pratiques, pour stopper la surconsommation.

Inod

Développeur : Hit-Point Co.,Ltd.
Éditeur : KEMCO
Genre : Jeu de rôle
Support : 3DS
Date de sortie : 15/2/18

Commentaires

Voir aussi

JCC Pokémon – Soleil et Lune – Tempête Céleste

On continue notre tour, plus que d’horizon, des extensions du jeu de cartes Pokémon. Cette …