Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Actualités jeux video / Lost Soul Aside, une ambition cristallisée

Lost Soul Aside, une ambition cristallisée

 

Yang Bing, voilà par qui tout a commencé. Un seul développeur, scénariste, compositeur (liste non-exhaustive), ayant eu la passion des jeux vidéos d’action pour seule inspiration. Si cela parait incroyable, la suite l’est encore plus. Les références à d’autres jeux sont nombreuses et Yang Bing ne s’en cache pas, il l’affirme, mieux, il l’assume. Mais mis à part cela, que peut nous apporter Lost Soul Aside, un jeu aux multiples références, au travers de son premier trailer présenté en milieu d’année 2016 ?

 

 

Référence, quand tu nous tiens

Le mot « référence » tient ici une place de taille dans le développement de Lost Soul Aside. Son papa, Yang Bing, ne sue pas à l’idée de faire part de son admiration pour la série Final Fantasy ou Ninja Gaiden. On peut même y voir des ressemblances à beaucoup d’autres titres : Par exemple League Of Legends pour le dragon suivant le héros comme le ferait un loup qui suit un certain champion nommé Kindred. Par ailleurs, on peut aussi constater que ce dragon parle. Il semble également se soucier plus ou moins de l’état du héros (dont le nom est Kazer), de la même manière que le ferait le guetteur dans la série Darksiders, le tout en virevoltant autour de Kazer. Quant à ce dernier, il est très facile de lui trouver un air de famille avec Noctis (Final Fantasy XV).

 

 

Le pouvoir de l’ambition

Après un travail colossal de deux ans, Yang Bing parvient à diffuser un trailer. Et si cela avait pour but d’impressionner et d’attirer… Quelle réussite ! Il n’en fallait pas plus à Sony pour lui proposer de participer à l’évènement « China Hero Project ». Et à partir de ce moment-là, c’est le mot « ambition » qui prendra le relais. Car, souvenez-vous, il a commencé seul pendant deux ans. Il est maintenant à la tête d’une équipe regroupant les compétences nécessaires à la création d’un jeu, dans une société coréenne du nom d’UltiZero Games qu’il a lui-même fondé. Oui, « ambition », c’est bien cela : Yang Bing arbore avec style le titre d’exemple dans le milieu vidéoludique.

 

Lost Soul Aside X Final Fantasy XV

 

Yang Bing, raconte nous une histoire

« C’est l’histoire d’un brun, ténébreux et trop fort ! Il doit faire face à des monstres encore plus ténébreux ayant fait leur apparition après une guerre terminée dix ans avant. Suivi par son compagnon ténébreux qu’il peut transformer en armes (elles aussi ténébreuses) il doit trouver des réponses sur l’accident qui lui a valu une fusion avec une ancienne race ténébreuse !! Ah oui, et il cherche aussi des cristaux qui ont l’air importants, voilà voilà ! »

Niveau scénario, sommes-nous en droit d’attendre plus de profondeur de la part d’un développeur ayant travaillé deux ans sur son premier trailer ? La réponse est assurément oui. Du moins, on l’espère, car Lost Soul Aside est clairement le titre qui mérite d’être surveillé de près. Ne serait-ce que pour le chemin que son développeur a emprunté. Tout ce qu’il se passe dans ce premier trailer, c’est-à-dire ce que l’on y voit, mais aussi ce que l’on y entend, a été produit par une seule personne, Yang Bing pour ne plus le citer.

 

 

De la difficulté à l’apprentissage

Yang Bing n’avait pas l’air de vouloir attendre : Développer un jeu, c’était un rêve de petit garçon et aussi de joueur. Le fait de travailler sur plusieurs aspects d’un jeu (programmation, modélisation, chara design, composition, etc) ne l’arrête pas. Dès lors, en plus de travailler sur Lost Soul Aside, il apprend dans des domaines qui sont, pour la plupart, nouveaux pour lui. Il doit, par extension, corriger des bugs qu’il qualifiait d’innombrables. Et pour un jeu en monde ouvert, il est certain que cela doit constituer un travail plus qu’envahissant pour une seule personne. « Action » est donc aussi un mot qui colle parfaitement à cet ARPG tant dans son développement que dans son genre ou son gameplay. Et en parlant de gameplay et de son côté survolté, il serait également difficile de ne pas y reconnaitre une touche de Devil May Cry.

 

Lost Soul Aside Paysage

 

Lost Soul Aside est mystérieux dans son développement mais terriblement efficace à chaque fois qu’il se dévoile un peu plus. Un exemple dans le domaine vidéo ludique. « Références », « Ambition » et « Action », voilà les trois mots qui définissent cet ARPG. Plus qu’une succession de références, il s’agit là d’une lettre d’amour adressée aux jeux du même genre qui ont inspirés Yang Bing. Espérons simplement que cette lettre puisse voir un jour son contenu exposé aux yeux, aux oreilles et aux mains de tous.

Voir aussi

Car Mechanic Simulator

Comme de nombreuses simulations d’un peu tout, Car Mechanic Simulator est réputé depuis un bon …