Breaking News
Accueil / Goodies / Light Hunters : Battalion Of Darkness + Rise of the East & Dawn of Amazonia

Light Hunters : Battalion Of Darkness + Rise of the East & Dawn of Amazonia

On ne va pas faire les choses à moitié, puisque dès ce première article sur la saga de Sergio Matsumoto, nous aborderons le jeu de base Light Hunters : Battalion Of Darkness. Ainsi que sa première extension, Rise of the East & Dawn of Amazonia. Davantage qu’une mise en bouche, avant Wind of the dunes.

Light Hunters : Battalion Of Darkness + Rise of the East & Dawn of Amazonia

« Héros puissant du monde d’où tu viens, tu fus exilé dans cette sombre forêt, Toi qui jadis brillais parmi les tiens, tu erres dans les ténèbres désormais, Entouré de criminels, tu cherches à présent ton honneur passé, Agis en véritable héros, pour reconquérir un jour ta liberté. ». C’est sur ce discours intitulé Malédiction, que s’ouvre Light Hunters : Battalion Of Darkness. En revanche, l’on vous conserve la surprise de celui qui le suit : Nouvelle Aube. Avant même de se lancer dans une partie, l’on découvre un univers poussé. Une ambiance dépeinte autour et un scénario qui le lance, ce qui fait toujours plaisir pour s’imprégner de son environnement.

Le but de Light Hunters : Battalion Of Darkness est simple, 2 bataillons s’opposent, et il suffit de ravager celui adverse. La/le/les rescapé(e)s de l’autre bataillon remporteront la bataille et pourront rejoindre leur monde. Précision importante, si 2 camps s’affrontent, il est envisageable d’y évoluer en duel, mais aussi à davantage via 2 équipes, jusqu’à 8 participant(e)s cumulé(e)s. Permettant de réellement concevoir une tactique collective, sans pour autant se donner d’indications entre les cartes en main de chacun(e). Soulignons qu’au-delà de 2 personnes, il est envisageable de prendre part au mode free for all. Où s’affrontent 3 à 4 clans, de héro(ïne)s chacun.

Light Hunters : Battalion Of Darkness + Rise of the East & Dawn of Amazonia

On détermine 2 à 4 personnages par équipe, selon nos envies, mais aussi selon la quantité de participant(e)s à partir d’un certain point. Puis pour l’équité, le choix des héro(ïne)s se fait en N1 au bataillon 1, puis le N2 et N3 au 2, suivi du N4 au 1. Et ainsi de suite si vous évoluez avec davantage d’avatars. Au final, après de nombreuses parties et donc des sélections diverses, on peut affirmer que ce système, ainsi que l’hétérogénéité entre les combattant(e)s, sont au rendez-vous.

Justement, ces dernières/iers se regroupent au sein de 4 catégories, typiques des jeux de rôle. Que l’on soit dans l’heroic fantasy ou non. On retrouve les personnages axés Magie/Spellcaster, les Défensifs/Tanks, les Offensifs/Fighters et enfin les Soigneurs/Healers. Avec la quantité de membres disponibles en mêlant  Light Hunters : Battalion Of Darkness, plus Rise of the East & Dawn of Amazonia, on atteint les 16 unités. Avec des capacités très différentes les unes des autres, qui savent se compléter. Tant dans les oppositions, que dans la stratégie coopérative. Mais également dans les identités. Entre l’archère, la sorcière, le druide, le roi Orc… du jeu de base. Une Kitsune, une shinobi, une impératrice & un samouraï pour Rise of the East. Et une prêtresse Jaguar ou encore un roi Inca pour Dawn of Amazonia.

On ne vous les cite pas toutes & tous, pour conserver des surprises. Sachez toutefois qu’au-delà des ces « fonctions », chacun(e) a sa propre histoire. Soit un atout supplémentaire sur la profondeur de l’univers.

Light Hunters : Battalion Of Darkness + Rise of the East & Dawn of Amazonia

Le système de jeu de Light Hunters est éminemment intéressant, tout en se fondant au monde qui l’englobe. Ce dernier entravant les capacités des personnages. Au fur à mesure des 5 Esprits de Lumière, vous serez capable d’employer plus aisément les capacités de vos troupes. Voire les employer tout court. Le niveau d’Éther grimpe au fil de ces tours, ce qui débloque progressivement leurs habiletés. Puisque pour user de chacune, vous devez consommer une certaine quantité d’Éther, ce qui s’avère impossible selon le moment de la partie.

Ou presque, puisqu’une capacité (Gestion d’Éther) peut tout à fait vous permettre d’avoir davantage de marge sur ce coup-là. Et ainsi utiliser une compétence qui réclame une plus grande ressource. Voir en enchainer plusieurs. Si l’une vaut 2 Éther et une autre 3. Qui s’accumulent et donnent donc 5, alors que le tour en permet 4 normalement. Parmi celles-ci, l’on retrouve bien sûr les multiples Attaques, qui collent à l’identité des héro(ïne)s. Ainsi que l’Esquive, pour éviter les dégâts. Mais qui se contrebalance par la capacité Inévitable. Light Hunters : Battalion Of Darkness offre continuellement des atouts, que l’on peut renvoyer, mais ce retournement pourra lui-même se voir évité… L’escalade de variantes est grande, mais finement calculée. Sans pour autant s’avérer complexe.

On salue à ce propos les règles du jeu, qui vous enseignent en quelques mots chaque spécificité et compétence. Nous le soulignons particulièrement, car il est rare chez un jeu aussi profond et aux voies si nombreuses, d’être d’une telle fluidité dans la compréhension de chaque point. Parmi les autres particularités, l’on croise le Vol de carte, mais aussi le Don de carte si vous vous penchez sur les extensions. Pouvoir délivrer un pouvoir à un(e) ou des allié(e)s, le Blocage d’un(e) héro(ïne) mais qui pourra se débloquer si les 2 cartes à piocher lui font atteindre les 3, le bonus d’attaque ou de défense… Et bien d’autres.

La concurrence est de taille dans le milieu. Le choix du public est alors souvent tranché par un attrait graphique. Sur ce point, Light Hunters se démarque considérablement. Ceci grâce aux illustrations à l’encre de Chine de Manon Pottier. Somptueuses et originales, celles-ci sont typiquement du genre à faire la différence, lorsque surgit l’instant où l’on doit choisir entre divers jeux. Qui plus est, la licence propose des héro(ïne)s varié(e)s. Ce que les extensions approfondissent plus que jamais. Battalion Of Darkness apporte ainsi une première salve d’avatars d’heroic fantasy, à laquelle se greffent de nouvelles/eaux venu(e)s de tous horizons. En débutant évidemment par Rise of the East & Dawn of Amazonia. Qui nous amènent 4 personnages qui reflètent les charmes de l’Orient. Et un second quatuor où « malgré » le travail à l’encre de Chine, l’on ressent toutes les couleurs de l’Amazonie à travers les personnages.

Vous l’aurez compris, Light Hunters : Battalion Of Darkness + Rise of the East & Dawn of Amazonia s’avèrent des pépites. Tant leurs mécaniques sont nombreuses et se complètent, tout en se révélant faciles d’accès malgré la profondeur du jeu. Pour vous procurer la gamme Light Hunters et même les divers produits de DTDA Games, nous vous convions sur sa boutique.

Inod

Voir aussi

Splash !

Bien que le titre et l’enrobage visuel pourrait laisser planer le doute, Splash ! ne risque …