Breaking News
Accueil / Critiques / Lapis X Labyrinth

Lapis X Labyrinth

Nouvelle licence de Nippon Ichi Software qui a toujours tendance à nous proposer de l’originalité dans des mondes chatoyants, Lapis X Labyrinth arrivera-t-elle aussi à nous donner la fièvre vidéo-ludique ?

Argent trop cher

Lapis X Labyrinth nous plonge dans le mythe de l’arbre d’or, situé dans la forêt d’or, qui a perdu de sa superbe au fil des ans. Les exploratrices/eurs avides de s’en mettre plein les fouilles passé(e)s par-là, ne l’ayant jamais trouvé. Le village à proximité des lieux, en profitait pour vivre de ce commerce. En devenant le point de chute des aventurières/iers. Maintenant que cette légende tombe en désuétude, le village est ruiné. Pour se refaire la cerise, la mairesse a une riche idée : relancer l’envie de l’exploration ! Malheureusement pour elle, quasi personne ne s’y laisse prendre. Tant cela semble peine perdue, voire un conte. Hormis quelqu’un : nous ! Et bientôt une ribambelle de compagnon(ne)s que l’on pourra toutes et tous incarner.

Avant de pleinement se lancer dans l‘aventure, nous en passons par la création de personnages. Avec d’emblée l’occasion d’en personnaliser un par classe. Et si l’on débutera par prendre nos marques en ayant droit à un duo de protagonistes, révélons dès à présent que Lapis X Labyrinth permet d’évoluer jusqu’en quatuor. Il en ressort sa grande originalité. Si évidemment l’on connait de nombreux JDR action avec une telle troupe à gérer, elle sort du lot ici. D’abord par sa structure, puisque nos héroïnes/héros se superposent durant leur exploration. Surtout, il ne s’agit pas d’un simple effet visuel, avec changement de personnage actif en cours. Puisque l’on retrouve des spécificités propres à cette disposition. Comme pouvoir atteindre des endroits non accessibles sinon.

Les 5 dernières minutes

La/e protagoniste du bas étant celle/celui que l’on contrôle pour les mouvements et les combats. Mais l’on peut alterner de l’un(e) à l’autre par simple pression d’un bouton. Permettant de rapidement s’adapter à une situation. Qu’il s’agisse d’un(e) adversaire résistant(e) à l’un(e) de nos ami(e)s, mais vulnérable à quelqu’un d’autre. Ou encore car l’un(e) de nos membres est mal en point. Justement à propos d’éventuelles vulnérabilités, l’on bénéficie de 8 classes de persos. Avec comme toujours leurs atouts et faiblesses, au même titre que nos opposant(e)s. Si bien que l’on composera différemment notre escadron, selon le donjon. En précisant qu’il doit être sélectionné auparavant au village. Et que l’on doit faire avec, dans l’environnement en cours. La diversité des classes permet à Lapis X Labyrinth de ne pas s’essouffler, puisque l’on possède des guerrières/iers de front, des adeptes d’une portée plus longue, voire d’armes à projectiles…

Un des grands points forts, s’avère le non besoin de monter en niveau tout le monde, afin de ne pas être réduit(e) à néant, dès que l’on en emploie un(e) pour la première fois depuis longtemps. Pas de durée de vie faussement allongée en somme, car c’est l’escouade globale qui verra son expérience grimper. Avec en sus l’équipement, essentiel pour s’en sortir. Il faudra explorer à fond pour dénicher des éléments plus puissants et en récupérer sur nos adversaires défait(e)s. C’est à ce moment que la notion de temps de Lapis X Labyrinth change tout. Puisque l’on n’aura que 5 minutes par donjon, en vue de battre les créatures qui bloquent le passage et récolter des gemmes de couleur violette. Qui permettent de faire fonctionner un portail nous transférant vers la suite.

Cette dimension exploration/plateforme 2D s’avère très importante et particulièrement bien fignolée. Grâce à un level design véritablement conçu pour  se triturer l’esprit, entre cette facette et celle des batailles. L’ensemble baigné dans le stress de la limite chronométrée. Ce qui offre un défi relevé, tant les affrontements montent déjà en grade. Et il s’agira donc de savoir établir sa stratégie efficacement, pour ne pas arriver au bout de la durée fixée, sans avoir pu activer le portail. Pour vaincre la menace, l’on aura l’occasion d’attaquer de manière simple ou avec des offensives spéciales. Mais l’on pourra aussi envoyer un(e) allié(e) se bagarrer. Et fort heureusement, cette superposition nous propose également des coups où s’associent nos unités. Ce qui s’avère plus spectaculaire et puissant.

Et encore cela n’est presque rien par rapport à ce qu’il en résultera de notre séquence Fever. Sa jauge se remplit au fil de notre réussite. Et lorsqu’on l’enclenchera, l’on deviendra invincible durant quelques instants. Tout en faisant jaillir des tas de cristaux et autres bienfaits, au travers de nos attaques.

Lapis gemme ton flow, gemme ton staïle, mais surtout gemme ta maille

Avec ses graphismes aux coloris explosifs, l’envie d’explorer de fond en comble Lapis X Labyrinth se fait évidemment davantage ressentir. Les effets, les tons souvent fluorescents et le design, s’avèrent tout bonnement démentiels ! En plus de s’avérer innovants, étant donné que l’on n’en retrouve pas une telle folie tous les jours. Ce à quoi il faut mêler l’apparence mignonne des personnages. Prenant le parti du chibi physiquement, les visages et plus encore les yeux sont eux moins trognons. Ce qui crée une dualité assez sympathique. Amenant une curiosité très intrigante.

De par l’originalité de l’empilement de ses protagonistes, Lapis X Labyrinth tire amplement plus qu’une originalité visuelle. L’impact notamment sur la partie plateforme est très intéressant, tant cette dernière s’avère importante. Il en ressort un RPG action, vraiment riche en exploration/plateforme en 2D.

Inod

Développeur : Nippon Ichi Software
Éditeur : NIS America
Genre : Jeu de rôle action
Supports : PlayStation 4
et Nintendo Switch

Voir aussi

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier le 15 novembre 2019

Les révélations furent nombreuses lors du Pokémon Direct. Avec de nouveaux éléments de jeu, des …