Breaking News
Accueil / Goodies / Critiques / La NihonBox de Décembre 2018

La NihonBox de Décembre 2018

Voici donc l’ultime NihonBox de 2018. Décembre est synonyme de festivités, mais aussi de vacances. D’où le nom de « Christmas Holidays ». Nous savons que vous attendez impatiemment la suite et fin de la trilogie Potekoro, et si une peluche Tony Tony Chopper est présente. Alors ouvrons la ensemble sans plus attendre.

Suite et fin…

Bon, comme vous l’avez certainement constaté, pas de renne issu de « One Piece », une prochaine fois peut-être, mais un gros truc rose. Nous y reviendrons en fin de chronique. Le dernier Poketoro sera donc Son Goku de « Dragon Ball ». Et voici la pyramide que nous pouvons enfin accomplir, dont nous rêvions depuis Octobre 2018. Petites peluches agréables au toucher, elles se fondent sans problème sur une étagère ou une table. Une bien belle idée que de faire une suite d’objet à collectionner.

Restons dans le mini, avec la toute petite figurine Pokémon. Ces Hissatsu ! Kimewaza Pokemotion ont la particularité d’être transparentes et d’avoir un socle imposant une posture dynamique. Parmi les 5 Pokémon possibles, Pikachu aura l’honneur de rejoindre nos étagères. Il est aussi possible d’avoir Mimikyu, Dracaufeu, Leviator ou Brindibou. Un petit objet fort joli.

Heureux hasard de notre NihonBox, Pikachu revient dans un des deux objets « Made in Japan ». Alors que nous aurions pu avoir Évoli ou Mew, ce sera une fois de plus la mascotte emblématique de la saga à laquelle nous aurons droit. Un petit plat en porcelaine, aussi nommé Mamezara, qui sera aussi utile que décoratif, à vous de juger comment vous en servir.

… faim ?

Parce que nous sommes à la moitié du déballage, restaurons-nous un instant. Alors que la mini figurine Pokémon était offerte avec un petit chewing gum, ici nous avons droit à 6 snacks venant de l’archipel. Emballés dans un très joli papier, les 6 snacks se présentent ainsi :

Le Fue-ramune X’mas est un mini bonbon, saveur Coca, qui fera aussi office de sifflet. Attention à ne pas l’aspirer sous peine de se faire une petite frayeur (surtout pour les plus jeunes). Un peu comme un Kiss Cool dans sa texture (si vous connaissez), mais plus léger, il se cassera en un rien de temps. En fait, c’est au moment où vous commencerez à bien maîtriser l’aspect « sifflet » et que voudrez mieux sentir le goût que ce bonbon se brisera, laissant une bonne impression en bouche.

Choco daifuku X’mas, c’est un chamallow (attention aux plus jeunes une fois de plus) goût chocolat. Il n’est pas exceptionnel, et si le goût est surprenant, il a tendance à trop rester en bouche, devenant presque écœurant, mais une fois de plus, et comme toute nourriture, c’est une question de goût.

Ce sera aussi le cas du Umaibo X’mas soupe de maïs. Gros cylindre de maïs soufflés, il est salé et en plus se paye le luxe d’avoir des herbes aromatiques. Le problème est que votre serviteur n’a ni aimé l’odeur, ni le goût. C’est très spécial, voire pas bon.

On préférera le Ramen snack, nouilles séchées, au goût relevé (comme pimenté), mais très agréable. C’est encore une question de point de vue. De goût pardon, si vous aimez ou non les choses qui arrachent le palet. C’était très bon.

On retrouve du sucré avec Ichigo mugi, du riz soufflé à la fraise. On sent que c’est chimique, mais à grignoter, c’est très agréable. Surtout que l’on termine avec un snack traditionnel, le Maneki-neko arare. Le chat porte-bonheur se décline ici dans une sorte de grande chips faite de riz soufflé enrobé de sauce soja. Une tuile très bonne à manger et qui permet de finir de se sustenter convenablement.

Noyeux Joël

Diantre ! Nous avons tardé à déballer le tout, et nous voilà déjà noël passé (ceci est une mise en situation, merci de jouer le jeu), il faut vite installer le Oshogatsu-Kazari sur sa porte d’entrée. Second objet « Made in Japan », cette décoration vous permet de vous protéger du mauvais sort et de bien débuter l’année. Comme il est indiqué dans le fascicule accompagnant la NihonBox, Oshogatsu veut dire « nouvelle année ». Voilà donc un objet utile et décoratif.

Vous voilà donc derrière vos fourneaux afin d’assurer un repas digne des célébrations de fin d’année. Quoi de mieux que cette serviette en forme d’écharpe estampillée Totoro pour saisir une poêle un peu chaude, essuyer fruits et légumes, à moins que vous ne préfériez vous en servir d’objet décoratif, ce qui fonctionne aussi.

Après toutes ces émotions de fin d’année, après tous ces repas, après un déballage intensif de NihonBox, quoi de mieux qu’un petit somme réparateur ? Le gros objet de ce mois est rond, rose, possède une bonne bouille et est tout doux. Quel personnage venant du Japon ressemble le plus à cette description que le mignon Kirby. Que l’on pourrait croire en taille réelle tant il est imposant.

Seulement il faut bien de telles dimensions afin d’accueillir convenablement votre tête et vos deux mains. En effet, ce Kirby PuPuPu Bakery permet de tenir ses mimines aux chaud, tout en posant sa tête dessus. Il est en matière douce, et vous garantira une absence de trace d’oreiller sur votre joue. Idéal pour piquer un somme sur une table de réunion. Mais pas très discret.

Et à l’année prochaine !

C’est donc en dormant que nous quittons 2018, pour mieux s’éveiller vers toujours plus d’émerveillement grâce à l’équipe de la NihonBox. Si nous ne désespérons pas d’obtenir notre peluche Tony Tony Chopper, c’est et ça restera toujours un plaisir de découvrir les objets issus de la pop culture japonaise, ainsi que du « Made in Japan ». Seuls certains snacks ne sont pas forcément de bon goût. Mais une fois de plus, ça dépendra des personnes. Et puis ça permet de découvrir des saveurs donc ne boudons pas notre plaisir. Vivement 2019, avec toujours plus de surprises que nous vous ferons partager sur la Yatta-Fanzine.

Voir aussi

Tom Clancy’s The Division : Rémission

En attendant Tom Clancy’s The Division 2, le jeu vidéo prévu pour le 15 mars, …

Laisser un commentaire