Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques jeux video / Katana ZERO, l’indépendant qui tranche dans le vif !

Katana ZERO, l’indépendant qui tranche dans le vif !

Katana ZERO Titre

 

Mettons les choses au clair avant de commencer : il est difficile de parler de cette perle indépendante qu’est Katana ZERO sans gâcher l’expérience visuelle et narrative que ce dernier peut nous apporter. Voilà pourquoi nous essaieront d’être volontairement imprécis sur certains points de cette critique (évitons les spoils). Cela étant dit, sortez vos katana, parce que ça va saigner !!

 

 

Katana ZERO, et beaucoup plus !

Développé par Askiisoft et édité par Devolver Digital, Katana Zero se présente comme un successeur plus ou moins légitime d’Hotline Miami. À quoi voit-on cela ?

Premièrement, le choix des couleurs qui tendent vers du rose/violet très vif. Rajoutez une bonne couche d’hémoglobine et le tour est joué (attention, il ne s’agit pas là des seules couleurs mais des plus dominantes) !

Deuxièmement, le style de gameplay rythmé qui frustrerait les allergiques au Die And Retry. En effet, une erreur et c’est la punition. Attendez-vous à mourir souvent, sans pour autant que cela soit dû au hasard. Tout comme dans Hotline Miami, Il faudra faire preuve de réflexes pour en voir la fin. Une concentration bien affutée sera votre meilleure arme. Toutefois, après une période d’adaptation, certains n’y verront pas forcément un franc challenge. Dommage pour un titre comme celui-ci…

Troisièmement, le sound design, efficace autant dans ses bruitages que dans ses musiques, s’adaptant parfaitement au gameplay ! D’ailleurs, en ce qui concerne les musiques du jeu, elles ont été produites par différents artistes. Par exemple, un certain LudoWic (néerlandais) ayant un goût prononcé pour le style électro. Il a également travaillé sur un court-métrage indonésien du nom de “Third Window” dont l’affiche possède les mêmes couleurs que Katana ZERO. Étonnant !

Cependant, Katana ZERO manquerait-il d’un peu de singularité pour lui donner une aura spécifique ? Peut-être qu’un scénario bien ficelé nous donnerait envie d’en savoir plus après chaque niveau. Pas de suspense : Katana ZERO est bien doté d’une narration unique et personnelle. Certains de vos choix vous offriront une version sensiblement différente d’aborder certaines sections d’un niveau.

 

 

Les plus courtes sont les meilleures

Soyez prévenus, Katana Zero est loin de vous promettre une durée de vie de 20 heures de jeu. Cela est évidemment fort dommage, car en réalité, nous sommes restés sur notre faim une fois le jeu terminé. Cependant, le scénario mérite une attention particulière de la part du joueur, car même si la force de Katana ZERO réside en grande partie dans son gameplay nerveux à souhait, il est certain que les différents choix narratifs vous pousseront vers une relecture de certains niveaux, voire du jeu tout entier pour ceux souhaitant découvrir tous ses secrets. De quoi vous offrir encore quelques petites heures de jeu supplémentaires (il serait malhonnête de dire que cela n’est pas bon à prendre) !

Malheureusement, nous ne pouvons pas vraiment décrire avec précision le scénario de Katana ZERO. Cela gâcherait considérablement votre expérience de jeu. La seule chose à savoir, c’est que le protagoniste souhaite avoir des réponses sur son passé, et qu’il est capable de ralentir le temps de manière assez significative pour lui permettre de se frayer un chemin à grands coups de lame à travers ses ennemis. Les évènements qui s’y produisent sont aussi crus que certains dialogues. Toute autre forme de précision serait du pur spoil !

Afin de prolonger encore plus l’expérience proposée par Katana ZERO, un mode Speedrun est aussi disponible avec son lot de paramètres pour des runs personnalisés, sympa !

 

 

Si ça saigne, je peux le tuer

Passons au peigne fin les différents mouvements de notre épéiste : un coup de katana, une roulade, enfoncer une porte à coup de pied, la possibilité d’attraper des objets pour les lancer ou de ralentir le temps, la capacité de sauter pour enchaîner sur un double saut en donnant un coup de katana, puis un triple, puis un quadruple, quintuple (en vérité, autant de fois que vous le pouvez avant de retomber au sol) ! Si tout cela est limité et n’a rien de vraiment novateur, le level design contribue à une variété de possibilités que le joueur peut exploiter à sa guise en fonction de la situation. Se servir du décor pour assassiner froidement un garde, pourquoi pas ? Et si à la place, nous nous déplacions pour arriver discrètement derrière lui afin de le tuer sans qu’il n’alerte ses confrères ? Encore mieux !

Chaque niveau démarre de la même façon : notre héros règle son walkman pour nous faire profiter de la musique qu’il écoute. Une idée amusante et bien pensée !

En ce qui concerne les fin de segment d’un niveau, nous avons droit à un récapitulatif de notre dernier essai. Il se traduit par une image en noir et blanc que nous pouvons faire avancer ou reculer comme le ferait un magnétoscope. Rien de très utile, même si l’on souhaite s’en servir pour trouver des éléments qui nous auraient échappés. Sachez aussi que pour chaque segment d’un niveau, votre temps sera limité, ce qui vous obligera à prendre des décisions rapidement dans des conditions parfois tendues.

 

 

Katana ZERO est donc un titre indépendant de qualité que tous les fans de jeux d’action se doivent de posséder ! Loin d’être parfait dans tous ses aspects, il parvient néanmoins à nous plonger dans une histoire aux multiples références aux années 1980-90 avec un effet lo-fi et une esthétique néon volontaire qui vaut le détour. Une suite à ce titre reprenant certains codes du genre cinématographique néo-noir serait la bienvenue !

Katana ZERO est disponible depuis le 18 Avril 2019 sur PC et Switch.

Voir aussi

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier prêts à être dressés

Les premiers jeux de rôle de la série principale Pokémon sur Nintendo Switch, Pokémon Épée et Pokémon Bouclier, sont disponibles …