Breaking News

eFootball PES 2021 Season Update

Là où d’autres simulations de sport ont parfois été à la limite de la mise à jour pour leur nouveau volet annuel, voire l’étaient grosso modo, Konami a joué la sincérité d’emblée, à l’instar de son égérie Lionel Messi, en annonçant ce qu’il en serait de son côté. Le titre lui-même l’affiche clairement, eFootball PES 2021 Season Update. Reste à découvrir s’il va au-delà de l’actualisation des effectifs et compétitions. Même si pas très secrètement l’on espère qu’il a omis de retirer Le Mans et Orléans de la Ligue 2, contrairement à cette Ligue française sans cœur et sans raison.

Feinte de corps

On se rend compte à la vitesse d’une percée de Marc Overmars, qu’eFootball PES 2021 Season Update ne joue pas vraiment la carte de la basique actualisation d’une saison à l’autre. En l’occurrence la jouabilité change pas mal & pour le meilleur dirons nous. Même si à chaque fois l’on trouve l’épisode en cours formidable, puis au fil du temps l’on découvre que telle stratégie permet de régulièrement éliminer l’opposition, qu’une faiblesse peut se trouver ici & là… Ce que les Pro Evolution Soccer ont tendance à régler dès le suivant. Et même déjà par des patches correctifs. Tandis que manette en mains, l’on a carrément l’impression de devoir quasiment tout réapprendre.

Finalement, l’on en est également là avec celui-ci. Il s’agit bien sûr de son excellente surprise, puisque l’on ne s’attendait pas à un tel soin évolutif du système de jeu, avec son indication Season Update. Comme habituellement, la défense se rehausse. Mais aussi tout bonnement, car l’on doit dénicher ses failles, qui changent par rapport à l’an passé. Les dribbles deviennent en ce sens encore plus intéressants à employer, pour se la jouer Léa Le Garrec. D’autant plus en y incluant des passes en profondeur, qui paraissent les plus utiles pour piquer nos adversaires, en vue de foncer droit au but. En tout cas, elles furent nos meilleures alliées jusqu’à présent. Pour autant, l’on ne marquera pas facilement, car les gardiens ont oublié d’être des passoires. Clairement, à peu près comme toujours, ils ont franchi un gap.

La crédibilité des athlètes gagne aussi en performance, puisque si l’on n’exécutait déjà pas n’importe quoi, avec n’importe qui, cela se renforce encore sur cette édition. Il s’agira donc d’être d’autant plus attentive/if à ce que l’on voudra réaliser, nos tentatives de frappes… Avec tel ou tel gus, selon ses aptitudes, son pied de prédilection… Des footeux qui d’ailleurs n’auront plus de drôles de réactions lorsque des collisions surviendront. On remarque là davantage encore, à quel point cet opus ne s’avère pas une simple M.A.J. ! Les soucis inhérents à ces chocs, sont amplement réglés & prouvent l’important travail technique effectué. Visuellement aussi, car tout semble encore plus joli, à moins que l’on ne se trompe, mais l’on a vraiment l’impression d’un rendu supérieur.

In da club

Le mode myClub bouge un peu, mais conserve toutefois son identité. Rien de plus normal, sinon il ne porterait plus ce nom évidemment. L’on devra associer aux mieux nos éléments, selon ceux que l’on aura glanés au fil de nos acquisitions.
Mais ce qui bougera, ce seront les Iconic Moment Players. Des footballeurs qui ont marqué l’histoire en général & spécifiquement lors des dates sélectionnées par Konami. Images à l’appui dans le jeu. Si bien que ceux en question, possèderont des statistiques foncièrement élevées, pour renvoyer à leur performance sur le match référencé.

On retrouve ainsi Vieira, Iniesta, Van Basten, Nakata, Rijkaard, Inzaghi… Et si vous vient la bonne idée d’opter pour une version myClub, vus obtiendrez notamment un joueur correspondant. En somme, Arsenal Club Edition – Dennis Bergkamp, Barcelona Club Edition – Lionel Messi, Juventus Club Edition – Cristiano Ronaldo, Bayern Munich Club Edition – enfin un gardien avec Oliver Kahn & Manchester United Club Edition – David Beckham.

EUROsement du gros contenu est toujours là

Pas une nouveauté spécifique dans les modes viendra chambouler le milieu du JV de sport via eFootball PES 2021 Season Update. Néanmoins, ce n’est pas car il s’agit davantage d’une M.A.J., que le logiciel est vu au rabais dans ce qu’il contient. Au-delà des matches simples, championnats et autres coupes, l’on se passionnera toujours pour la Ligue des Masters. Surtout en partant de 0, pour atteindre le firmament, au fil de ses réussites sur le terrain, mais pas que, & de ses recrutements. Et tout comme les légendes évoquées précédemment, la Master League saura toucher notre fibre nostalgique, par l’intermédiaire de nouveaux entraîneurs jouables. Pas encore tous très réputés à ce poste, mais Guardiola lui l’est. Les 2 autres sont en revanche des anciens joueurs vedettes : Lampard & Giggs.

Tandis que Matchday reste en place depuis l’an dernier. Et que Vers une Légende nous permettra à nouveau de varier les plaisirs. En contrôlant son propre footballeur, en vue de lui faire atteindre les sommets. Un pan qui continue d’être intéressant, grâce aux divers postes. Si bien que lorsque l’on avance dans sa carrière avec notre milieu offensif gauche, du nom de Reynald Pedros, l’on se dit également sur certaines actions : ah à ma prochaine partie je serai arrière gauche & m’appellerai Ève Perisset ou Christophe Pignol pour partir dans des allers-retours incessants sur le côté. Puis pareil mais en tant qu’ailier droit bouffant la craie, que l’on nommera Christophe Cocard. Avec le moyen d’être tantôt collectif ou un sale type personnel.

Et l’on retrouve également le championnat d’Europe des nations. Le contenu téléchargeable gratuit de l’Euro 2020 ayant débarqué sur eFOOTBALL PES 2020 au cours de la saison. N’ayant pas eu lieu, on le retrouve ici, alors qu’il se transformera en EURO 2021 dans la réalité.

Finalement, eFootball PES 2021 Season Update s’avère une sacrée surprise. On nous annonce une actualisation, à prix réduit, et l’on se retrouve en réalité avec une jouabilité améliorée, des visuels également, de la légende… Le tout au sein d’un jeu dont les modes ont fait leurs preuves et ne s’épuisent pas.

Inod

Développeur : Konami
Éditeur : Konami
Genre : Sport
Supports : PlayStation 4, Xbox One & PC

Voir aussi

Port Royale 4

Décidément Kalypso Media a le vent en poupe ces derniers mois et l’un des développeurs …