Breaking News
Accueil / Critiques / Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam

Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam

On connait depuis un moment les simulations ferroviaires de Sonic Powered. Après un enchainement de sorties en Europe, on est resté à quai durant quelques mois avant l’arrivée de ce Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam.

Steamboy
Vous l’aurez probablement saisi dans l’éventualité où vous comprenez l’anglais, Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam se consacre à un bon vieux train à l’ancienne. Si vous pensiez que vous alliez rouler sur une plateforme de jeux vidéo dématérialisés, vous devriez retourner aux cours de Mlle Chotard, votre professeure d’anglais de 4ème.
Plus exactement, on gèrera la locomotive à vapeur de l’Oigawa Railway, traversant Shizuoka. On démarrera ainsi de la gare de Shinkanaya, en direction de Senzu. Ceci à bord d’une machine ayant connu ses heures de gloire dans les années 1930/40. Ce qui vous vous en doutez, influencera grandement l’aventure.
On va au charbon
Fouillez dans vos souvenirs d’enfance & vous vous rappellerez que les trains d’époque n’étaient pas électriques, ni automatisés, comme l’on a pu en découvrir dans les précédents épisodes. C’est d’ailleurs l’un des points forts de Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam par rapport aux autres. On a droit à de l’originalité, puisque l’on doit désormais prendre en compte qu’il ne roule point de manière automatique. Afin de le faire avancer, il sera nécessaire de le fournir en charbon. On reprend donc la bonne vieille méthode à la Dr Queen ou La petite maison dans la prairie. On bénéficie par ce biais d’une interaction plus étendue qu’auparavant. Gare à vous dans le cas où vous oublieriez de remplir son estomac à temps. Le véhicule ralentissant alors.
Justement, trop ralentir ou trop accélérer s’avèrera dangereux. En premier lieu car votre but sera d’arriver à l’heure à la station. Cela ne s’avérant pas de tout repos. Il faudra rester vigilant(e) avec les virages & le parcours montagneux notamment, obligeant à ne pas rouler à toute berzingue. La loi devant être respectée.
Des tas d’autres spécificités de votre métier vous mettront à contribution. L’ouverture & la clôture des portes pour laisser entrer les passagères/ers, puis les enfermer à tout jamais si vous êtes un(e) chauffeuse/eur diabolique. Ou encore arriver à freiner à l’endroit idoine. Ce qui ne s’avère pas chose aisée, tant l’on ne peut s’arrêter avant ou après la faible marge laissée.
Sakura goodbye
La série se compose en 2 parties, à savoir celle concernant la simulation de pilotage & celle contemplative. Réussir son travail correctement rapportant des sous. De quoi éviter de faire la grève, en bon cheminot le méritant. De la maille permettant de débloquer divers contenus sonores & visuels. Des voix, des bruitages, des informations sur notre locomotive, sur les lieux… Tout est au programme.
Ceci au même titre que le paysage nous attendant. Comme à chaque fois, la saga nous délivre de nouveaux décors & ceux de Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam permettant d’aller d’un coin résidentiel, aux plantations de thé vert, en passant par les montagnes, tout en longeant la rivière Oi-Gawa. 37.2 kilomètres où l’on pourra se régaler de vidéos & de détails. La licence s’avère également si prenante de ce point de vue.
On prend toujours autant de plaisir à alterner entre pilotage soigné & découverte d’une frange du Japon. Comme chaque volet, Japanese Rail Sim 3D Travel of Steam possède ses caractéristiques. En sus des lieux inédits, cet apport de la locomotive à l’ancienne avec son fonctionnement amène énormément.
Inod

Développeur : Sonic Powered
Éditeur : Sonic Powered
Genre : Gestion
Support : 3DS
Date de sortie : 7/12/17

Voir aussi

Toki sera disponible le 06 juin

Bonne nouvelle ! Puisqu’au-delà de la version digitale standard sur Playstation 4, Xbox One et …