Breaking News
Accueil / Cosplay / Interview : Nine et Nora, cosplayeuses

Interview : Nine et Nora, cosplayeuses

Parfois l’on s’entretient avec un(e) cosplayeuse/eur, parfois avec un(e) photographe. Originalité aujourd’hui, puisque j’interviewe non pas 2 cosplayeuses, mais un véritable duo de choc : Nine et Nora.

Philidia

Inod : Salut Nine & Nora, pouvez-vous commencer par une présentation respective de chacune et de votre activité de cosplayeuse ?

Nine : Mon prénom est Inès, sous le pseudonyme de Nine. Je suis lycéenne le jour et cosplayeuse la nuit. Je fais du cosplay depuis 2 ans et j’ai commencé mon premier cosplay pour Japan Expo 2016. J’ai actuellement quatre cosplays à mon actif. Je cosplaye essentiellement en duo avec Nora.

Nora : Je m’appelle Sophie, mais depuis 2016 je fais du cosplay sous le pseudonyme de Nora. J’ai fait 4 cosplays en 2 ans, tous de jeux vidéo et assortis avec ceux de Nine avec qui je suis en duo. En dehors de ma vie de cosplayeuse, je suis lycéenne.

Inod : Et désormais l’une va présenter l’autre, ainsi que ce que sa partenaire apporte à votre duo ?

Nine : Nora est ma meilleure amie depuis la 6ème au collège, donc on se connaît depuis assez longtemps. Être en duo permet d’être plus en confiance dans ses premiers cosplays, de se dire que l’on est pas seule dans ses premières conventions. Cela nous permet également de s’aider dans la réalisation de nos cosplays ce qui peut être très utile en cas de retard, de matériel ou de difficultés.

Nora : Avoir pu compter l’une sur l’autre nous a sorties de pas mal de problèmes, question matériel ou technique. Ainsi, on est assez complémentaires : là ou j’aurais du mal à faire quelque chose, je sais qu’elle pourra m’aider et inversement. Et surtout, il n’y a rien de mieux que d’avoir une amie dans la même galère que vous pour vous soutenir !

marine_photographie_29

Inod : Justement le duo, pouvez-vous nous le présenter désormais, en nous confiant également pourquoi vous avez décidé d’être à 2 & non en solo ?

Nine et Nora : Nous avons décidé d’être à deux car nous avons découvert le cosplay ensemble. En effet, pendant nos années de collège, nous avons découvert ensemble les animes, les mangas, les jeux vidéo et nous en étions fans. Puis on regardait des vidéos de conventions telles que celles de l’Anime Expo. Dans ces moments-là, on se disait « pourquoi pas nous ? ». Et c’est comme ça que nous est venue l’envie de faire du cosplay !

marine_photographie_29

Inod : Tout votre travail au niveau du cosplay est pensé à 2, avec des personnages s’accordant ? Ou bien peu importe qui vous choisissez de votre côté, tant qu’au final vous vous retrouvez à 2 lors de shootings & autres ?

Nine et Nora : Tout notre travail est pensé à deux, avec des personnages qui s’accordent. Et même si un duo intéresse plus l’une de nous deux que l’autre, nous arrivons toujours à un accord, même si des fois, cela nécessite des compromis.

Inod : En profitez-vous pour travailler à 2 sur les costumes de l’une & l’autre, même s’il ne s’agit que de coups de main ? Mais peut-être davantage encore, si l’une est plus à l’aise avec certaines techniques ?

Nine : Même si la plus grande partie de nos propres cosplays est faite par la personne qui les porte, il peut arriver que l’on se donne des coups de main en cas de difficultés, de retard ou de manque de matériel. C’est un grand avantage en effet !

Nora : Il nous arrive de s’entraider, mais hormis en période de rush, nous faisons la plupart de nos costumes seules.

Royalti cosplay

Inod : Relatez nous votre parcours depuis que vous avez décidé de vous lancer dans le cosplay. Anecdotes amusantes & moins drôles comprises.

Nine : Comme anecdote, j’ai notre première convention qui était un vrai désastre. C’était Japan Expo 2016. Et nos cosplays étaient Neptune et Nepgear d’Hyperdimension Neptunia. Pour commencer, lorsqu’on était arrivées à la convention après 2h30 de route avec les bouchons, on s’était rendu compte qu’on avait oublié les billets. Donc on était en panique, (et en fin de compte nous avons dû racheter les billets). De plus, nous avons fait la route directement en cosplay, ce qui l’a abîmé. Alors quand on est sorties de la voiture, il y avait certaines parties qui ne tenaient plus et se cassaient déjà. Alors avec le stress du billet qui s’ajoutait, nous étions en pleurs. Heureusement que la suite de la journée s’est bien déroulée.

Nora : Et notre premier concours était une expérience tout autant compliquée ! Nous avions d’abord cru ne pas pouvoir y arriver a temps à cause de mon bac d’oral de français qui avait lieu le matin même, mais nous sommes finalement arrivées… Avec 10 minutes pour nous maquiller et enfiler nos costumes ! Et une fois sur scène, il nous était très difficile de danser avec nos costumes qui nous empêchaient de bouger correctement. Et par conséquent nous avions un peu raté notre prestation. Mais cela ne nous a pas dégoûtées pour autant des concours et nous préparons déjà le prochain… en espérant ne pas avoir d’examens ce jour-la !

Inod : Vous étiez récemment à une convention avec laquelle le Yatta Fanzine était en partenariat : Japan Expo 2018. Tout d’abord pouvez-vous nous parler des cosplays que vous portiez, ainsi que de leur élaboration, le travail effectué afin d’être prêtes à temps, les difficultés, les petits moments de joie, le rush…?

Nine : Alors durant cette Japan Expo, j’ai porté Ahri popstar de League of Legends le vendredi, et Mia de Civilization Online le week-end. C’était la première fois que je m’étais aussi bien organisée au niveau du temps (j’ai pu dormir). À l’inverse des années précédentes où j’ai dû enchaîner plusieurs nuits blanches et où je n’avais pas pu dormir avant la convention. Ils sont à peu près terminés à quelques petits détails près. Ces deux cosplays m’ont pris environ 200 heures chacun. La plus grande difficulté a été mes queues d’Ahri, que j’ai dû refaire 3 fois.

Nora : J’ai porté Hatchepsout de Civilization Online le week-end. C’est un cosplay que j’avais réalisé l’année dernière au cours de très longues nuits blanches. Je l’avais donc réarrangé pour cette année et j’ai eu le temps de finir ce que je n’avais pas eu le temps de faire l’an passé. Mais Ahri génération que j’ai porté le vendredi m’a posé pas mal de problèmes. Notamment au niveau des queues que j’ai eu du mal à faire tenir. Mais je suis quand même fière d’avoir réussi, bien qu’elles soient très déconfortables !

1ère photo de Laurent Koffel
3ème et 4ème photo de Philidia
5ème photo de RY photography
6ème photo de Royalti cosplay

Inod : Comment s’est passée Japan Expo 2018 pour vous en tant que cosplayeuses ? Tant dans les retours que vous avez eus sur vos tenues, que dans le simple fait de se balader, le comportement de certaines personnes & l’éventuelle réactivité du staff… ? La facette sécurité, pour les cosplayeuses/eurs autant que pour les costumes eux-mêmes, étant essentielle & souvent galvaudée.

Nine : Le vendredi nous avons participé au concours général, j’étais en Ahri popstar. Mais il a été un échec car mes queues ne tenaient plus (elles n’ont pas aimé le transport), mais aussi car il était presque impossible de danser avec. De plus, il est très déconfortable à cause de la chaleur, des talons hauts et des queues qui sont très lourdes pour le dos. Donc ce n’était pas une bonne journée même si il a eu du succès.

Par contre, le week-end s’est très bien passé. Même si porter un cosplay reste très déconfortable et encore plus sous la chaleur, mon cosplay de Mia était quand même beaucoup plus facile à porter. Nous avons eu des retours très positifs et il a eu beaucoup de succès. Le seul désavantage, c’était que l’on nous demandait beaucoup de photos, et que l’on fatiguait rapidement.

Surtout la fin de la journée, où on était fatiguées et que l’on commençait à refuser les photos, les gens insistaient même quand on refusait et ça c’était moins cool. Souvent ils ne font pas attention aussi et foncent dans des parties de tes costumes qui sont très fragiles et coûteuses. Mais de manière générale, j’en ai un très bon souvenir : la plupart des gens sont super sympas et j’ai fait de superbes rencontres.

Nora : Les conventions sont toujours très fatigantes, au niveau de la chaleur et de toutes les photos qu’on prend dans la journée. Mais malgré tout j’en garde toujours un bon souvenir. Même si, vu qu’il y a beaucoup de monde, nous ne pouvions pas faire un pas sans être arrêtées pour une photo ! Mais les visiteurs sont très souvent respectueux et gentils, nous faisons rarement de mauvaises rencontres (à quelques exceptions près) en conventions donc c’est toujours un plaisir de prendre des photos. Nous avons toujours eu du succès avec nos costumes et c’est agréable de pouvoir montrer son travail après des heures passées dessus.

Inod : Penchons nous désormais sur vos cosplays en eux-mêmes. Les déterminez-vous par préférence envers un personnage, un costume même sans tenir au protagoniste ou cela change selon les cas ? Voire sélectionnez-vous ou éliminez-vous en certains par le besoin d’une certaine technicité ?

Nine : Cela dépend des personnages. Mais je choisis au « coup de cœur ». Par exemple mon cosplay de Leblanc prestigieuse, je l’ai fait pour l’amour du personnage, son style, son roleplay que j’affectionne tout particulièrement.

À l’inverse, mon cosplay de Mia m’a attiré uniquement pour son design.

Nora : Je choisis mes cosplays au « coup de cœur », aussi bien au niveau du design qu’au niveau du personnage en lui-même. Mais je choisis aussi certains de mes costumes pour être en accord avec l’un des personnages de Nine. Par exemple, de base, je n’ai fait Hatchepsout que pour être en accord avec la Mia de Nine. Mais ce costume m’a au final beaucoup plu et c’est même l’un de mes préférés ! Je fais aussi souvent mes mains de jeux vidéo, comme par exemple Genji d’Overwatch et Diana de League of Legends que j’ai prévu pour cette année.

OMarcel photography

Inod : Vos matières & techniques favorites pour vos costumes & accessoires ?

Nine : Pour les matières je dis mousse mousse et polystyrène extrudé ! Parce que c’est pas cher, c’est léger et y a pas mal de possibilités. Après j’aime aussi beaucoup travailler avec l’argile et le plastiroc (et je hais la résine accessoirement).

Nora : J’aime tout ce que je peux sculpter avec une Dremel ! La mousse EVA, la mousse expansive et le polystyrène extrudé étant mes matériaux préférés. On peut tout aussi bien en faire des détails qu’une armure entière !

Inod : Des astuces de confection à nous partager ?

Nine et Nora : Nous n’en avons pas spécialement, mais on peut donner quelques conseils basiques : pas de colle à bois en sous-couche sur les armures souples, pas de peinture en bombe sur le polystyrène extrudé sans 1000 sous-couches avant sinon il fond (la néoprène aussi), ne pas danser avec des talons hauts avec des queues d’Ahri, ne pas hésiter à sous-coucher pas mal de fois ses armures avant de peindre même si on a la flemme. Et surtout ne pas hésiter à poncer pour un résultat plus propre ! Un petit dernier : en cas de retard, il vaut mieux faire ses nuits blanches une semaine avant la convention pour pouvoir dormir le jour d’avant.

Pix’aurel Photography

Inod : & des conseils pour les gens hésitant à démarrer le cosplay ?

Nine : Il ne faut pas avoir peur de se lancer, et il ne faut pas choisir un cosplay pour sa facilité ou sa ressemblance avec le personnage. Il faut le choisir quand vous voyez le personnage et que vous rêvez de vous voir dedans. Parce que si vous n’êtes pas motivés, vous allez vous décourager en cours de conception et le délaisser.

Nora : Le tout est de ne pas hésiter à essayer des choses et des nouvelles techniques. Tu ne sais pas comment réaliser ton plastron d’armure ? Va sur YouTube et sur les groupes d’entraide sur Facebook ! Il faut aussi être patient et sacrifier de nombreuses heures de son temps, mais le résultat en vaudra toujours la peine !

Inod : Vous avez lancé un Ko-fi afin que l’on puisse vous aider. Détaillez-nous comment cela fonctionne, ce que ça vous apporte, le retour pour les donatrices/ eurs, vos objectifs avec… ?

Nine et Nora : Nous venons de le lancer, même si c’est loin d’être notre priorité. Ça peut permettre à ceux qui aiment notre travail de nous soutenir avec des petits dons. Et à nous, ça peut nous aider à financer nos cosplays. En retour, par exemple, nous pouvons faire un fansign sur la demande. L’avantage de Ko-fi, c’est que cela n’oblige à rien, que c’est uniquement des petites sommes, et que cela ne nécessite pas un travail constant comme le demanderait un Patreon par exemple.

Philidia

Inod : Des costumes en cours ou rêvés ?

Nine : Mes prochains projets sont Giselle du manga Gate et Ryuko de Kill la kill. Et mon cosplay rêvé, par amour de ce personnage (qui est mon main en passant) serait de faire Widowmaker d’Overwatch !

Nora : J’ai énormément de costumes que je voudrais faire ! Mais l’un de mes plus grands rêves cosplay serait Genji d’Overwatch. Tout simplement parce que c’est mon main et que j’aime énormément ce personnage. Mais en ce moment, je travaille sur Diana de League of Legends et Rory Mercury de Gate, qui sont deux personnages que j’aime aussi beaucoup !

Inod : Des représentations en public &/ou conventions prévues ? Où et avec quel(s) cosplay(s) ?

Nine et Nora : Pour nos prochaines conventions, nous comptons aller à la Paris Games Week, en cosplays de l’univers de League of Legends. Nous porterons sûrement Diana et Leblanc prestigieuse. Nous irons peut-être à la Paris Manga aussi, mais nous n’avons encore pas d’idée de cosplay.

Philidia

Inod : D’autres envies ? Tutoriels, fan films, séances photos avec le Yatta Fanzine… ?

Nine : Au niveau de mes envies personnelles, j’aimerais trouver un/des photographes sur la même longueur d’ondes que moi pour shoot, ou faire une vidéo de certains cosplays dont mon cosplay de Mia dans un univers “ sauvage ”, “ féérique ” et “ naturel ”. Il y a pas mal de shoots et d’ambiances que je rêve de reproduire avec certains de mes cosplays. Après nous aimerions, par la suite, peut-être créer un Patreon proposant des wip, des photos exclusives, des backstages, etc… mais cela demande beaucoup d’investissement. Puis aussi, pourquoi pas faire des vidéos YouTube, sur des tutos cosplays, make-up, vidéos cosplays.

Nora : Pour ma part, j’aimerais beaucoup faire une vidéo de mon Genji et dans le possible avec un Hanzo. Et j’aimerais aussi faire une vidéo qui regroupe tous mes cosplays et ainsi montrant mon évolution à travers le temps. Par la suite, j’aimerais aussi beaucoup tenter de faire des photos de nu artistique en y mêlant l’univers du cosplay.

Mickaël Ménard Photography

Inod : Merci Nine & Nora pour cette entrevue, désirez-vous ajouter quelque chose sur le cosplay et/ou un message pour nos lectrices et lecteurs ?

Nine et Nora : Si on a quelque chose d’important à ajouter : cosplayez qui vous voulez, quand vous voulez, où vous voulez peu importe votre expérience, votre âge et votre physique.

Inod

Facebook
Instagram

Commentaires

Voir aussi

Financement Participatif Cosplay #2 : Willy Blabla

Vous aviez certainement adoré mon entretien en compagnie de Celsius, grâce à sa bonne humeur …