Breaking News
Accueil / Cosplay / Interview : Nana Atsuaki, cosplayeuse

Interview : Nana Atsuaki, cosplayeuse

Aujourd’hui je pars à la rencontre de Nana Atsuaki, cosplayeuse aussi talentueuse dans ce domaine, qu’en tant que modèle en dehors du cosplay. Un de mes entretiens les plus intéressants selon ma propre personne, à la lecture des réponses reçues. Elle n’écarte aucun sujet & l’on ne peut que vous conseiller de la soutenir, par les biais que vous découvrirez au sein de l’article.

Photographe : BCW

Inod : Bonjour Nana, peux-tu démarrer par une présentation de toi-même et de ton activité de cosplayeuse ?

Nana Atsuaki : Alors bonjour, moi c’est Nana Atsuaki, j’ai 24 ans et je suis cosplayeuse depuis lJapan Expo de 2015 ! Je me suis vraiment mise au cosplay à fond l’année dernière où j’enchaine les cosplays sans me soucier de les porter à une quelconque convention mais juste parce que ça me plait !

Inod : De quelle manière est arrivée ton désir de te plonger dans ce milieu ?

Je connais ce milieu depuis longtemps, j’étais encore au collège quand j’ai vu des cosplayeurs japonais sur Internet. Cela m’a toujours fasciné d’incarner les personnages qu’on aime. Malheureusement, avec peu de confiance en moi, et le fait que je ne savais pas coudre, je me suis dit que je ne pourrais jamais le faire.

Or un jour, en discutant avec ma meilleure amie (qui est une costumière de talent !) on s’est dit qu’on allait faire des cosplays de Kill la Kill, notre anime favori du moment, pour Japan Expo. De plus en sachant la relation des personnages de Satsuki Kiryuin et de Ryuko Matoi on s’est dit que c’était parfait pour nous !

Du coup, après mes partiels, j’ai mis tout le mois de juin à confectionner Satsuki Kiryuin avec l’aide de ma super mamie qui m’a appris les bases de la couture. Et quand je l’ai porté ce fût une révélation pour moi et j’ai voulu continuer encore et encore !

Inod : Comment vis-tu le cosplay ? Est-ce davantage pour t’amuser, participer à des séances photos, des concours… voire un mélange ?

Le cosplay pour moi c’est vraiment le plaisir de confectionner, mais aussi d’incarner vraiment le personnage et de m’amuser avec des amis. J’achète aussi des cosplays maintenant, c’est un gain de temps et d’argent bien souvent pour faire des duos/groupes avec des amis. Cela me permet également de me concentrer sur de plus gros projets du coup ! J’adore poser pour des photos, c’est toujours drôle de changer de manière d’être par rapport au personnage. Les concours, j’hésite toujours à en passer. J’aimerais beaucoup, vraiment. Mais ça me fait aussi un peu peur, je suis une grosse stressée de la vie du coup faire une presta devant énormément de monde me fait vraiment peur. J’espère franchir le cap un jour tout de même !

Inod : Quelles sont tes matières et techniques privilégiées pour la confection de tes costumes ?

J’adore le tissu et la peinture. Je suis en amour avec le coton, simple et efficace, selon sa rigidité on peut le travailler de bien des façons et c’est ce qui me plait avec ce tissu. Du coup je l’utilise un peu tout le temps.

J’utilise également beaucoup l’acrylique, qui est une peinture que j’ai toujours aimé et que j’ai beaucoup utilisé dans mes études également. Ce que je préfère avec c’est de faire des effets vieillis, je prends un peu de peinture que je mets sur du sopalin et je frotte ma pièce avec. J’aime le résultat qui peut nous surprendre également !

J’ai utilisé cette technique pour les dents de ma Nidalee léopard de League of Legends, de ce fait aucune ne se ressemblent et ça donne un effet assez naturel.

Mary Saotome : Atelier Momo, Jumeko Yabami : Nana Atsuaki & Photographe : HR Photo

Inod : D‘ailleurs, as-tu des conseils à transmettre à nos lectrices & lecteurs pour les leurs ?

Mon conseil est de se lancer. Bien que je calcule et patronne tout pour le tissu, ça m’arrive souvent de me planter. J’ai par exemple pour le pantalon de Rakan totalement oublié de prendre en compte mes fesses, ce qui fait que même si mes mesures étaient exactes pour le reste, j’étais paralysée dedans. Hop, deux minutes après j’avais rectifié et tout était arrangé ! Je pense qu’on apprend beaucoup de nos erreurs, donc il ne faut pas hésiter à voir plus large au niveau des matières. Puis quand on fait une erreur, souvent la fois suivante on ne la fait plus. De plus, cela nous permet de voir nos progrès ! Je pense vraiment que le cosplay est riche d’enseignements !

Inod : Tu as lancé un Patreon & un Ko-fi, en vue d’être soutenue en tant que cosplayeuse. Peux-tu nous donner davantage de détails sur ce que tu y proposes, la manière dont l’on peut t’aider, ce que cela a déjà pu t’apporter… ?

Alors j’ai lancé un Patreon depuis un an, et un Ko-fi bien plus récemment. J’ai lancé un Ko-fi car je sais que certaines personnes ne sont pas intéressées pour s’abonner à quelque chose pendant 1 mois, et qu’en plus ce sont des petits dons qu’elles peuvent faire quand elles en ont envie (un Ko-fi c’est 3€). De ce fait je les ai écoutées et je me suis lancée.

Pour Patreon, c’est sous les conseils de mon meilleur ami que je me suis lancée. J’y propose des wip, des photos exclusives, mais aussi des photos boudoir et parfois même des prints ! Patreon marche par paliers, plus on s’abonne avec un haut montant, plus on a accès à des choses tout simplement. On peut également me soutenir à partir d’1$ par mois (ce qui équivaut à moins d’1€).

C’est un gros travail pour moi. J’ai commencé en faisant des shoots solo et duo avec une ancienne amie, mais depuis plusieurs mois je fais tout toute seule. Je publie au moins un set par mois, qui équivaut à environ 20 à 40 photos exclusives. En plus de selfies, mais aussi des wips, des news etc… J’aimerais vraiment essayer de nouvelles choses grâce à cela, comme des gifs ou des vidéos.

Les dons me permettent de vivre ma passion. Je n’ai pas de revenus, ou peu. J’ai terminé mes études en attendant de passer des concours pour le métier que je veux faire, de ce fait les rares petits boulots ne me permettent pas de pouvoir consacrer mon salaire au cosplay. De ce fait, les dons Patreon et Ko-Fi me servent exclusivement pour mes cosplays. Par exemple grâce à Patreon l’année dernière j’ai pu confectionner mon Rakan de League of Legends ! C’était un cosplay qui me tenait énormément à cœur, mais qui était assez conséquent au niveau du budget. Je ne remercierais jamais assez les personnes qui me soutiennent !

Je soutiens aussi de mon côté quelques artistes et associations pour les animaux de temps en temps. Même avec 1€ je pense qu’on peut tous soutenir des gens, artistes comme associations.

Inod : De prochains cosplays en cours &/ou en prévision ?

Je suis en ce moment-même en train de faire Miss Fortune skin Road Warrior pour les Geek Days de Rouen. Je vais également faire Hinata Hyuga de Naruto Shippuden avec un groupe d’amis, on aimerait beaucoup faire une vidéo humoristique d’ailleurs ! J’ai également Sailor Moon en mode casual dark en duo avec une super Sailor Mars (Soa Lianna coucou), beaucoup de duos de prévus avec Atelier Momo également !

J’ai aussi Lucifer de Seven Mortal Sins en projet pour Japan Expo. J’ai également du My Hero Academia en prévision, qui est aussi une source infinie de cosplays pour moi vu que j’ai quasiment tous les personnages. J’ai également Bortz et Cinnarbar d’Houseki no Kuni en préparation. Mais également des projets d’été comme Soraka de l’Ordre des Bananes, Irelia NightBlade, j’aimerais aussi faire le skin de plage de Windowmaker…

Et j’ai en projet de faire Nero et Iliasviel de Fate qui est une licence que j’adore ! Mais aussi Maple de Nekopara à porter en duo. J’aimerais faire du Monster Hunter aussi, mais je pense qu’il faut que j’augmente un peu mon level niveau craft.

Je suis le genre de personne qu’on peut trèèèèès facilement engrainer dans un projet. Il m’en faut peu pour me convaincre. De ce fait, mon planning cosplay change beaucoup. Je craque aussi très facilement pour des persos, c’est un peu compulsif. Mais je dois faire le tri, c’est impossible de tout faire.

Photographe : Les Pégases Psychopathes – Cosplay et Photos

Inod : Et d’autres dont tu rêves ? Qu’ils soient réalistes ou fantasmés.

Je rêve de faire Satsuki Kiryuin en Kamui ! C’est mon dream cosplay. Par contre j’attends d’avoir le level pour le faire. J’aimerais qu’il soit parfait, et si je le fais et qu’il ne l’est pas, je pense que je m’en dégouterais. Je sais que ce sera un cosplay pas facile à assumer parce que les fesses à l’air mais je compte bien le sortir en convention. Tout dans ce design me plait.

Déjà Satsuki, qui est une de mes waifu. Mais les grosses épaulettes, le mélange armure tissu, puis le combat entre Satsuki et Ryuko quand elles sont en version kamui m’a totalement fasciné. C’est une scène que je pourrais me passer en boucle sans jamais m’en lasser. J’espère vraiment pouvoir le réaliser un jour, aussi fidèlement que possible.

 

Inod : Seras-tu bientôt présente lors de représentations en public, en conventions… ? Si oui, où et avec quel(s) cosplay(s) ?

Alors je serais normalement à la Japan Party le 14 et 15 avril, en Tsuyu Asui version uniforme de My Hero Academia, et en Ichimoku Ren d’Onmyoji. Malheureusement entre les grèves et la pluie annoncée, je risque d’annuler ma venue alors que c’est ma convention favorite… Je serais également aux Geek Days de Rouen le 21 et 22 avril en Miss Fortune Road Warrior que j’ai bientôt terminé, et en 2B de Nier Automata.

Pour Japan Expo malheureusement, je n’ai que Lucifer au programme, je ne sais pas combien de jours j’y serais présente.

Inod : D’autres envies avec tes costumes ? Séances photos, fan films, davantage de vidéos, tutoriels… ?

Je ne pense pas pouvoir faire de tutoriels car je ne me pense pas assez douée ou expérimentée… De plus j’explique vraiment mal ce que je fais donc je ne sais pas… Par contre je rêve de faire des fan films ! Je suis toujours impressionnée quand j’en vois, j’ai mon ami Steeve Li Photography qui en fait de magnifiques ! Mais sinon j’aimerais vraiment faire des shoots comme j’ai fait avec mon amie Atelier Momo, où l’on avait vraiment les endroits appropriés.

J’aime vraiment quand on retrouve une ambiance dans un shoot. J’ai adoré faire notre duo de Kakegurui dans une salle de classe, ça collait vraiment à ce que l’on voulait faire ! Pour mon cosplay d’Ichimoku Ren j’aimerais profiter des cerisiers en fleurs pour pouvoir faire un shoot avec, comme Onmyoji est un jeu où il y a des tenues traditionnelles si je peux dire, ça serait juste parfait.

Malheureusement chez moi, je ne trouve pas vraiment de photographes intéressés par le cosplay, du coup je suis souvent obligée de me déplacer sur Paris.

Inod : Récemment lors de la publication de ton cosplay de Jinx Bunny, tu évoques le fait de ne pas apprécier ton corps. Un problème que l’on rencontre souvent dans le cosplay, avec de nombreuses personnes réussissant à s’accepter grâce à cette pratique, comme d’autres me l’ont confié durant de précédents entretiens. Peux-tu nous parler de cet aspect te concernant, voire de transmettre quelque chose à celles & ceux touché(e)s par ce souci, ayant en plus peur des remarques ?

Il est vrai que j’ai parlé de mon problème à accepter mon corps avec mon cosplay de Bunny Jinx. Je voulais montrer aux gens que, même si on fait des photos/cosplays sexy, boudoir, on ne s’aime pas forcément. J’ai toujours eu un gros problème avec mon corps, j’ai souvent été bien en chair comme on dit, et à cause d’une dépression j’ai perdu énormément de poids. Ca a vraiment été très difficile à vivre comme période.

Je me suis lancée dans le modeling où j’ai fini par m’accepter. Malheureusement, il y a 2 ans j’ai limite tout stoppé en photo à cause d’une forte prise de poids due à des médicaments. J’ai mis longtemps avant de me prendre en main et essayer de changer. Aujourd’hui, j’essaye de faire 2h de sport par jour, et j’ai même entamé une diète il y a peu. C’est difficile, j’ai l’impression que les résultats ne sont pas là.

Mais c’est une vraie prise en main. Mais il y a des jours où ça va, et d’autres où je me déteste, que je ne supporte pas mon reflet dans un miroir. Les gens ont du mal à comprendre qu’Internet et la vie réelle est fortement différente. On me dit souvent que j’ai l’air super bien dans ma peau, que je m’assume, et que j’ai l’air très extravertie alors que c’est tout l’inverse. Je suis quelqu’un de timide, en retrait, je ne m’aime pas et il me faut souvent 50 photos pour en sélectionner une seule qui est potable. Il y a des jours où j’en aimerais plein, mais le lendemain je ne les aimerais plus. Il est vrai que j’ai une très mauvaise image de moi-même, et ça m’énerve un peu quand on me dit ” mais non tu es jolie, tu es très bien comme ça reste comme tu es ” quand on s’évertue de changer. J’ai des amis qui me soutiennent et qui me font ” Nana, tu es courageuse, tu peux y arriver, continue je crois en toi ” et je pense que c’est largement plus encourageant que les personnes qui me font ” non reste comme tu es “. Quand on essaye de changer, aussi bien physiquement que moralement je pense que ce sont des mots qui peuvent blesser, en tout cas moi ils me blessent car je n’ai pas envie de rester comme je suis maintenant.

Au début je faisais du sport juste dans l’objectif de perdre du poids, ce qui m’a réussi pour ma Nidalee Léopard que j’ai porté lors de Japan Expo 2017. Mais je me suis aussi rendue compte que grâce au sport j’étais tout de même mieux moralement, ça me permet d’oublier certains de mes problèmes et d’être plus sereine.

Je pense qu’il ne faut pas changer pour quelqu’un, ou pour une communauté, mais pour soi-même. Comme je l’ai dit, il m’a fallu 2 ans avant de vouloir me prendre en main même si c’est difficile. Je conseille donc aux personnes de s’aimer comme elles voudraient l’être, de ne pas vouloir changer si ça ne vient pas de soi-même. Je sais que les remarques sont difficiles à accepter et que ça fait souvent mal, mais l’important c’est nous et seulement nous.

Photographe : Japan Kyutsu

Inod : Tout le monde aura remarqué via ta page non cosplay, que tu es également une modèle de grande qualité. Est-ce une voie que tu comptes faire perdurer en parallèle au cosplay ?

Comme dit un peu plus haut, je suis devenue modèle photo pour m’accepter mais aussi totalement par hasard. Quand j’étais plus jeune j’avais vraiment un style très excentrique, de ce fait j’ai été repérée par des photographes dans la rue et j’ai commencé comme cela. J’ai fait ça pendant 4 ans, et j’ai quasiment tout arrêté suite à ma prise de poids. J’aimerais continuer aujourd’hui mais la plupart des photographes que je connais ou connaissais ne font plus de photos aujourd’hui, ou très peu. La plupart que je connais continuent mais font de la mode, et moi pour avoir déjà essayé je ne passe pas du tout. J’ai tout de même des créateurs et photographes talentueux qui me contactent encore, je pense notamment à Lady Cataclysm, une créatrice de bijoux essentiellement avec qui j’adore collaborer, et aussi Ludovic Frary qui est un excellent photographe.

Le modeling m’a beaucoup aidé pour le cosplay, il est vrai que j’ai une facilité à poser, et que l’on me le fait beaucoup remarquer. Du coup j’aime aussi aider mes amis quand ils ont un peu de mal, ou juste en les plaçant quelques fois. Je suis toujours très sérieuse lors de mes shootings, même si je rigole beaucoup, quand je me mets à poser je suis imperturbable ce qui fait un contraste un peu rigolo. J’aime vraiment beaucoup ça ! Aux personnes qui lisent, si vous avez de quelconques questions n’hésitez pas ! Ce n’est pas si facile que ça de poser, et ça demande tout de même beaucoup de travail pour bien savoir placer ses mains ou faire les bonnes expressions.

Inod : Merci Nana pour cet interview, souhaites-tu ajouter quelque chose à propos du cosplay et/ou un message pour nos lectrices et lecteurs ?

Pour moi le cosplay est vraiment accessible à tout le monde. Je me suis longtemps freinée car je ne savais pas coudre ou autre, et je regrette un peu de ne pas m’être lancée quand j’avais 14 ans et d’avoir attendu mes 21 ans. Alors lancez vous ! Faites ce que vous aimez ! Que ce soit du cosplay fait main, du cosplay acheté, du cosplay sexy, que vous soyez grand, petit, mince, enrobé, etc… Le cosplay est pour tout le monde.

L’important c’est vraiment vous, et vous-même ! Vous aimez ce que vous faites ? Et bah continuez ! Malgré les remarques ou le regard des autres, de toute façon on s’en fiche. Ce n’est pas facile certes, mais il faut faire ce qu’on aime dans la vie quand on en a le choix.

J’espère aussi que le cosplay sera plus reconnu un jour comme un véritable art, de la création et même comme un métier. Pour certains c’est largement plus qu’une passion et ils essayent de gagner leur vie grâce à ça, et je les encourage de tout mon cœur !

Inod

Pour retrouver Nana Atsuaki :

Twitter
Facebook
Instagram

 

Commentaires

Voir aussi

Interview Celine Tran

Rencontre avec Celine TRAN : Auteur, scénariste et comédienne  Comment êtes-vous devenue scénariste de bande …