Breaking News
Accueil / Critiques / Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste

Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste

Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste est le nouvel épisode d’une licence que l’on peut affirmer mythique, tant elle a su marquer d’emblée par son originalité, puis évoluer. Voyons si cela se confirme.

Harvécolo

Le scénario d’Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste s’avère loin d’être anodin, car s’il y mêle un soupçon de fantastique, on y retrouve assurément un symbole : celui de l’humanité détruisant la Terre l’accueillant, profitant de toutes ses richesses, sans aucun égard, en la pourrissant & en la lâchant une fois vidée. Au lieu de la chérir & la faire au final fructifier pour son bien, ainsi que celui de tout organisme vivant, dont ces personnes elles-mêmes, soit plus de six milliards de gens dans la vie réelle, représentés par un peu moins de monde dans le logiciel, mais l’intention y est.

Ici les habitants ont déserté les lieux, après avoir pressé comme un citron ses terres, sans jamais remercier la Déesse des récoltes. Notre but étant de redynamiser ce domaine notamment en cultivant & en faisant revenir la population, afin de redonner vie aux sept Arbres célestes.

Jardin pas si secret

Si l’histoire s’avère intéressante & a permis d’aborder la partie agricole & celle sociale d’Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste, on se rend compte au fil de l’aventure que le terme simulation de vie n’est pas exagéré pour celui-ci. En effet, on devra évidemment avant tout avec notre personnage, féminin ou masculin au choix, gérer notre activité d’agricultrice/eur en herbe. Ce dernier volet en date n’en oublie pas ce qui fait la force de la saga sur ce point, à savoir un certain réalisme, puisqu’il s’agira de travailler la terre, de planter sa graine, d’arroser… & de voir progressivement, selon ce que l’on désire faire pousser, arriver nos récoltes. Ceci s’avérant bien sûr la base, mais au fur & à mesure, on aura l’occasion de réaliser de nouvelles expériences, avec notamment du compost, de quoi avoir droit à des résultats de plus en plus variés selon nos tentatives.

Les jours passent & passent, avec du coup de nouvelles rencontres, la dimension amicale/commerciale étant omniprésente. Cette dernière permettant aussi bien de s’équiper en ressources toutes nouvelles, qu’en matériaux plus élaborés, afin d’élargir son champ d’action. Mais les rencontres pourront également donner lieu à des quêtes, qui en sus des évènements au sein du village, sauront constamment insuffler de l’intérêt & éviter le train-train quotidien.

Néanmoins pas sûr que le quotidien nous lasse, tant on a à faire, car les animaux sont tout autant de la partie & il s’agira de savoir les choyer, comme IRL. De quoi ne même pas avoir le temps de se la jouer l’ADP, pourtant cela sera envisageable, tout comme se vêtir & décorer sa demeure. On n’en est pas sûr pour le jeu, mais dans la vie ça colle à la partie drague. Il faudrait se concentrer sur ce segment durant sa partie pour voir si l’impact est réel. Quantité d’activités donc, mais l’on sera à la fois obnubilé par le temps. Et oui on ne peut pas faire n’importe quoi, quand l’on veut. Il faut savoir se dépêcher, gérer les horaires des autres & se coucher à un horaire pas trop tardif afin d’éviter de se dire le lendemain : bonjour comment je suis fatigué.

Harvest Moognon

On ne change pas la recette visuellement, Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste restant aussi mignon que ses prédécesseurs. Son charme, principalement pour les animaux & pour les autres personnages, fonctionne toujours autant. Le côté coloré sachant accentuer cette sympathie.

Au niveau sonore l’accompagnement est également très bon & n’est pas du genre à agacer, ce qui arrive souvent chez les simulations de vie. Notons par ailleurs que les textes sont localisés en français.

Complet comme jamais, avec en plus un scénario prenant de par sa dimension écologique & donc vitale, Harvest Moon : Le Village de l’Arbre Céleste s’avère tout bonnement excellent, tant l’on y trouve toujours quelque chose à faire, avec une évolution constante dans les activités & les rencontres.

Inod

Développeur : Natsume
Éditeur : Rising Star Games
Genre : Simulation de vie
Support : 3DS
Date de sortie : 2/6/17

Voir aussi

manga soul eater XII

Soul Eater #XII (tomes 24 & 25)

La série d’Atsushi Ohkubo arriverait-elle à son terme via Soul Eater #XII (Kurokawa), soit les …