Breaking News
Accueil / Dramas / Critiques / Guren-onna

Guren-onna

Bonsoir à toutes et à tous. Ce soir c’est 100% Drama avec l’article de Eloise qui a pensé à vous !
(PS : Gambatte à tous ceux qui sont en médecine !)
Laissons place à la plume glaciale et pesante de notre rédactrice…

Les légendes urbaines sont tout autour de nous. Elles se forment à partir d’une rumeur.
Au Japon, une de ces légendes raconte l’histoire d’une femme qui a été brûlée vivante par un homme lors d’un soir à Tokyo. Il paraît que depuis 13 ans, tous les soirs, elle irait à la recherche de cet homme pour prendre sa revanche. On la surnomme: Guren-onna

Nabekura Fumiyo est une prof à première vue normale, elle est calme avec un physique assez «banal» et a du mal à se faire respecter et entendre auprès de ses élèves. Elle est aussi follement amoureuse du prof de physique, Kenduka Kogoro, mais la très belle infirmière lui tourne autour. Et comme elle ne sait pas dire « non », le vice-président du lycée lui donne la charge du club qui s’occupe des légendes urbaines.
Fumiyo n’a jamais eu d’ami, mais maintenant elle en a un : un logiciel qui s’appelle Kogoro. Il l’aide à éviter de se sentir trop seule, et comprend parfaitement l’étrange passion de Fumiyo : le cosplay pour effrayer.
En effet, elle adore faire peur aux gens en passant par le cosplay. Et pour cela, elle se déguise en Guren-onna…
Par conséquent, tous les soirs elle sort déguisée pour effrayer les personnes qu’elle croise et faire perdurer la légende. En parallèle, elle gère un site internet qui raconte là où la « Guren-onna » a frappé et ce qu’elle a fait.
Tout va bien, jusqu’au jour où elle se met à rencontrer de vrais fantômes et que des gens veulent la tuer.

Adapté du roman de Joko Nobuyuki, ce drama de 12 épisodes rentre dans la catégorie « horreur » mais de façon légère, on y rigole beaucoup contrairement à d’autres drama « horreur » qui font vraiment peur.

La très belle Takabe Ai joue bien son rôle, le changement radical entre sa façon d’être à l’école et chez elle est très impressionnant. Les membres du club sur les légendes urbaines sont top. Je m’attendais à des effets spéciaux relativement moyens, mais ils étaient plutôt bons ! Ce qui rendait le drama agréable. Le logiciel, Kogoro, devient attachant au fil des épisodes (et on comprend très bien pourquoi Fumiyo l’aime beaucoup).
Les épisodes sont très bien rythmés mais je n’ai pas vraiment ressenti le petit truc qui fait qu’on va engloutir le drama en une journée, peut-être que cela est dû au fait que les épisodes sont relativement indépendants entre eux, et que donc la fin d’un épisode ne laisse pas vraiment de suspens… D’un autre côté c’est agréable, car on peut le répartir sur plusieurs jours/semaines et pas tuer un week end pour pouvoir tout regarder.
C’était la première fois que je regardais un drama parlant de cosplay, la fin était vraiment inattendue, un bon petit drama tout simplement. Le gros plus de ce drama étant le thème, car le cosplay n’est pas le thème le plus répandu dans l’univers du drama.

Voir aussi

Gintama – Le Film (2017)

Gintama est un manga créé par Hideaki Sorachi qui a fait l’objet de beaucoup d’adaptations …

Laisser un commentaire