Breaking News

7 Jeux pour tous conseillés par le Yatta Staff

Après une découverte de 5 jeux essentiels dans une ludothèque, le Yatta repose les pieds dans l’univers ludique pour, cette fois, vous proposer les jeux préférés de la rédaction. Pour permettre aux joueurs de progresser, les jeux seront classés dans un ordre de difficulté et d’accessibilité. Bien entendu, ce classement est optionnel mais vous permettra de rapidement découvrir les jeux dans le style que vous aimez. Ces jeux sont également d’excellents titres à posséder dans une ludothèque (pour compléter l’article des 5 jeux essentiels) mais propose pour certains, des challenges plus ardus que les titres “grand public” proposés précédemment.

1) Les Loups Garous de Thiercelieux (choisi par Mizuo)

– Nombre de joueurs : 2 à X (ai déjà pratiqué des parties à 40 joueurs)

– Durée d’une partie : 15 à 45 minutes (en fonction du nombre de joueurs)

Un classique proposé par Mizuo ouvre notre liste de jeux. Les Loups Garous de Thiercelieux est l’une des références des jeux d’ambiance et d’interaction sociale entre joueurs. Dans le petit village de Thiercelieux, des loups garous frappent chaque nuit et emporte un villageois dans la mort. La suspicion règne entre les villageois et il est temps de trouver ces traîtres cachés dans nos maisons.

Chaque joueur incarnera l’un des villageois et recevra un rôle secret de la part du narrateur. Ce dernier est là pour créer l’ambiance de la partie et guider le jeu. Le jeu alternera donc entre deux phases durant lesquelles chaque rôle aura son mot à dire afin de rester en vie :

– La Nuit : Alors que tout le village dort en fermant les yeux, les loups garous se réveilleront en silence afin de se concerter et désigner une victime. D’autres rôles tels que la sorcière (vie et mort), la petite fille (espionnage),… seront actifs durant cette nuit et pourront faire pencher la balance durant la partie.

– Le Jour : Seconde phase du jeu où après l’annonce de la victime de la nuit, les joueurs vont pouvoir discuter entre eux et chercher à pendre les suspects ainsi qu’à choisir le maire qui aura un poids plus important dans le village.

D’autres rôles peuvent apparaître à chaque partie, diversifiant ces dernières : La Voyante qui peut voir les rôles secrets de chacun, Cupidon qui va choisir deux personnes amoureuses et qui mourront ensemble, le Chasseur qui pourra abattre une cible à sa mort…

Avec d’autres mécaniques ajoutées par les extensions (nouveaux personnages, événements à chaque nuit, bâtiments), les parties se renouvellent sans cesse et ce, que vous jouiez avec des joueurs récurrents ou de nouveaux joueurs.

L’avis de Mizuo : Un jeu sympa et agréable à prendre en main et qui crée une bonne ambiance en y jouant en bande. Idéal à jouer en fin de soirée, il crée des situations cocasses, surtout si on est bourré.

2) Mysterium (choisi par IzoScoda)

– Nombre de joueurs : 3 à 7

– Durée d’une partie : 45 minutes

Découvert dans les 5 jeux essentiels, Mystérium vous propose déduction, imagination et enquête au travers d’un univers spirituel. Contacté par un astrologue célèbre : M. MacDowell, vous avez été convié dans sa maison en Ecosse afin de découvrir qui a assassiné un fantôme présent dans la maison, mais le temps vous fait défaut et ces sept heures vont vous mettre à rude épreuve car le fantôme étant amnésique, il ne peut s’exprimer que par des visions.

Chaque joueur incarnera donc un médium et le dernier aura le rôle du fantôme. Ce dernier possède un paravent avec un suspect, une arme et un lieu pour chaque médium et devra faire deviner à ce dernier chacun des éléments durant ces sept heures (représentées en tours de jeu). Pour ce faire, il donnera à ce médium une carte image qu’il aura dans sa main (toujours sept en main) et ce médium devra interpréter cette vision (avec l’aide des autres médiums) pour savoir vers quel suspect, arme ou lieu il doit se cibler.

Quand le fantôme aura donné une vision (composée d’une ou plusieurs cartes) à chaque joueur, ces derniers n’auront qu’une minute pour faire leur choix ainsi que voter s’ils pensent que les autres joueurs ont raison ou tort. La première étape se termine par une réussite des joueurs si chacun trouve la combinaison associée au personnage par le fantôme avant la fin des sept heures, Sinon, la partie se terminera par la défaite des médiums. En cas de réussite, ils devront trouver le réel coupable au travers d’une ultime vision.

L’avis d’IzoScoda : Mysterium c’est un peu “À qui me comprendra”, le concept est connu mais l’intérêt est dans la façon dont on va l’expliquer à l’aide des outils du jeu et à ses règles aussi. Si le dénouement de chaque partie est aussi grisant, c’est grâce à l’aspect coopératif. Si quelqu’un fait fausse route, tout le monde est concerné. Dans toutes mes parties de Mysterium, que l’on gagne ou que l’on perde à la fin, je trouvais ça intéressant de savoir comment mes coéquipiers raisonnaient face à certains indices.

3) The Mind (choisi par Forever)

– Nombre de joueurs : 2 à 4

– Durée d’une partie : 20 minutes

Comment triompher d’un jeu d’équipe si personne n’a le droit de communiquer ? C’est le tour de force que proposera The Mind, un jeu coopératif dans lequel il faudra créer une suite de nombres en comptant sur les autres joueurs tout en gardant le silence.

Chaque joueur possédera un nombre de cartes en fonction du niveau à franchir (la partie commence au niveau 1 et offrira 1 carte à chacun, puis 2 au niveau 2 et ainsi de suite) et après une concertation mentale sans mot ni geste, la personne pensant avoir la valeur la plus basse pose sa carte sur la table :

– Si quelqu’un à une carte plus élevée que la sienne, le jeu continue.

– Si quelqu’un à une carte plus basse, les joueurs ayant des cartes plus basses jettent leur cartes et le joueur qui a posé la dernière carte perd une vie.

Chaque joueur possède un nombre de vie ainsi qu’un Shuriken pouvant le sauver et chaque niveau terminé octroie des vies et shurikens supplémentaires. C’est avec ces règles que vous devez vaincre tous les niveaux ou perdre vos vies en essayant.

L’avis de Forever : The mind est simple et rapide. Il permet de passer un bon moment à deux ou à plusieurs sans trop d’explications. C’est assez frustrant et marrant de voir qu’on ne réfléchit pas de la même manière entre nous. Je l’ai découvert sur un coin de table et depuis, il est dans ma ludothèque.

4) Mr Jack (choisi par Enriu)

– Nombre de joueurs : 2 

– Durée d’une partie : 30 minutes à 1 heure

Le monde ludique, c’est aussi des jeux dont la confrontation mentale est à partager envers un unique adversaire, et c’est dans cette confrontation mentale que nous allons entrer. Jack l’Eventreur est réapparu à WhiteChapel comme chaque nuit, et 8 enquêteurs se lancent à sa recherche, tout en ignorant que Jack est l’un d’entre eux.

En début de partie, les joueurs choisiront entre Jack ou les Enquêteurs et la partie commence. Les personnages sont situés dans l’ombre sur un plateau de jeu et la partie commence. A chaque tour de jeu, chaque joueur pourra activer 2 des 8 personnages, soit en les déplaçant, soit en activant leur pouvoirs spéciaux. Une fois la phase terminée, une phase d’appel à témoins est lancée et le joueur incarnant Jack devra dire où il se situe :

– Dans la lumière s’il est à côté d’un réverbère ou d’un autre enquêteur

– Dans l’obscurité si ce n’est pas le cas

Après cette phase, l’un des réverbères s’étend et un nouveau tour de jeu commence. La partie se termine par deux possibilités :

– Victoire de l’Enquêteur s’il possède un pion sur le personnage qu’il suspecte et que l’accusation est bonne

– Victoire de Jack si l’accusation est mauvaise, si Jack sort de WhiteChapel ou si personne n’est accusé au bout des 8 tours de jeu

L’avis d’Enriu : Dans Mr Jack, c’est la “facilité” du jeu qui m’attire. Une fois que le plateau est mis en place et qu’on connaît les règles de base, on peut jouer en boucle pendant des heures, simplement en changeant les rôles, ou s’arrêter après 2/3 parties plutôt courtes. Pas besoin de temps, pas besoin d’être beaucoup, juste d’avoir le jeu.

5) Le Désert Interdit (choisi par Shana)

– Nombre de joueurs : 2 à 5

– Durée d’une partie : 45 minutes

Perdu dans un desert et en proie à la mort après le crash de votre hélicoptère, votre seule chance est d’explorer ce dernier ainsi que les ruines s’y trouvant afin de trouver la légendaire machine volante et la réparer. Il va falloir passer ce desert au peigne fin tout en coopérant afin de pouvoir sortir ensemble de ce piège ou mourir ensemble en essayant. Conçu par le créateur de Pandémie, Le Désert Interdit vous lance à nouveau dans une course contre la montre coopérative.

Chaque joueur incarnera l’un des rôles du jeu qui lui octroiera une capacité spéciale et devra jouer 4 actions parmi celles disponibles (en pouvant jouer plusieurs fois la même action) :

– Se déplacer sur une tuile adjacente

– Déblayer du sable présent sur une tuile

– Explorer le désert qui permet de retourner une tuile pour voir ce qu’elle cache (équipements, indices pour trouver les éléments de la machine volante, piste d’envol, tunnel, oasis)

– Ramasser les éléments de la machine volante

Une fois que chacun aura joué ses actions, une tempête s’abat sur le site . On tire des cartes en fonction de la force de la tempête et applique leur effets

– Déplacement des tuiles du plateau en recouvrant les zones déplacées de sable

– Augmentation de la force de la tempête

– Vague de chaleur forçant les joueurs à boire de l’eau ou mourir si leur gourde est vide (ce qui élimine l’équipe)

La partie se jouera ainsi jusqu’à la défaite des explorateurs ou la découverte des éléments de la machine et le départ des explorateurs par la piste d’envol

L’avis de Shana : Pas de mauvais perdant dans ce jeu puisque tout le monde joue en équipe ! Soit on gagne ensemble, soit on perd… mais ensemble ! Et… c’est plus dur de gagner qu’il n’y paraît ! En bref un jeu suffisamment frustrant pour qu’on ait envie d’y jouer jusqu’à gagner !

6) Takenoko (choisi par Maereva)

– Nombre de joueurs : 2 à 4

– Durée d’une partie : 45 minutes 

Comme dans les 5 jeux essentiels, il est temps de retourner au Japon durant l’ère féodale. En bonne relation avec la Chine, l’Empereur du Japon reçoit un panda en guise de cadeau pour sceller cette amitié nouvelle, ce qui ne manque pas d’inquiéter les nobles de la cour ainsi que le Jardinier royal qui devra, en plus de proposer une somptueuse bambouseraie pour le nouveau palais de l’empereur, subvenir aux besoins de cette boule de poils aussi adorable que gloutonne.

Chaque joueur incarnera l’un des jardiniers du palais et devra satisfaire aux demandes de l’Empereur ainsi que du Panda pour s’accorder les grâces royales. Commençant sur le lac autour du palais impérial, chaque joueur possédera trois objectifs (disposition de parcelles, hauteur de bambou et nourriture du panda) et devra réaliser deux actions parmi 5 :

– Piocher 3 tuiles jardins, choisir l’une d’elle et la disposer autour d’une tuile présente

– Prendre une irrigation et la disposer en jeu ou la stocker pour plus tard

– Déplacer le Jardinier sur une tuile et faire pousser le bambou sur sa case et sur les couleurs identiques autour de lui

– Déplacer le Panda qui croquera un morceau de bambou présent sur la tuile

– Piocher une carte objectif dans l’une des 3 pioches

Une fois qu’un tour de table aura été fait, la partie continue jusqu’à qu’une personne ai validé 7 objectifs (valider un objectif n’est pas une action) mais à partir du second tour, le joueur devra lancer un dé avant ses actions et appliquer l’effet de la météo (jouer plusieurs fois la même action, jouer 3 actions au lieu de 2…

Lorsqu’un joueur aura validé 7 objectifs, il recevra la visite de l’empereur et un dernier tour de table se fera. Celui qui aura accumulé le plus de points emportera le titre de jardinier royal.

L’avis de Maereva : Un jeu tout mignon tout plein, simple à prendre en main, et accessible aux enfants. Le fait de pouvoir choisir le(s) type(s) d’objectifs que l’on souhaite compléter (jardinage, parcelle ou nourriture) permet d’orienter notre manière de jouer.

7) Terraforming Mars (choisi par Castile)

– Nombre de joueurs : 2 à 5

– Durée d’une partie : 2 à 4 heures

Afin de terminer les jeux de la rédaction, un jeu expert vous est présenté par votre serviteur. Vous avez toujours souhaité vous lancer dans le cosmos et porter le futur de l’humanité dans les étoiles ? Le projet d’Elon Musk est possible pour vous ? Il est temps alors d’endosser le rôle d’un président d’une des nombreuses corporations terrestres et participer à la terraformation de Mars afin d’acquérir gloire et prospérité.

 

Chaque joueur commencera le jeu avec une fortune de départ, plusieurs projets de développement ainsi qu’un pouvoir spécifique selon sa corporation basée sur un des éléments du jeu et devra acheter les projets qu’il souhaite conserver pour peut être les jouer en cours de partie. Durant son tour de jeu, chaque joueur pourra accomplir une ou deux actions parmi 5 avant de passer la main au joueur suivant (il pourra effectuer deux fois la même action durant son tour) :

– Jouer l’un de ses projets en payant son coût et en appliquant son effet (certains effets sont permanents ou donne accès à des nouvelles actions)

– Jouer l’action spécifique d’un projet (jouable une fois par génération)

– Réaliser un projet standard qui influera sur le jeu (océan, forêt, ville, augmentation de chaleur…)

– Convertir les plantes en forêt et la chaleur en température.

– Acquérir l’un des objectifs présents en jeu.

Une fois qu’un joueur décide ou ne veut plus faire d’action, ce dernier passe son tour et devra attendre que chaque adversaire fasse de même avant de passer en phase de génération durant laquelle, il pourra récupérer de l’argent et des ressources en fonction des possibilités qu’il aura acquise durant la phase d’actions (argent, électricité, ressources minérales ou naturelles).

Une fois cette génération de ressources faite, chaque joueur obtiendra 4 cartes et un draft (choisir une carte avant de faire tourner à son voisin) sera fait. Avec les cartes récupérés, le joueur pourra acheter celle qu’il désire et défausser les autres avant de revenir à la phase d’action.

Le jeu se déroule ainsi sur ces 3 phases (Draft, Action, Génération de ressources) jusqu’au tour où les trois conditions de Terraformation seront réunies (Chaleur à +8°C, Oxygène à 14% et 9 Océans posés). Un décompte des points de victoire est alors fait avec les objectifs réalisés, les forêts et villes placés sur le plateau de jeu et les points engendrés par les cartes et celui avec le plus grand nombre de points obtiendra la victoire.

L’avis de Castile : Pourquoi Terraforming Mars m’a-t-il marqué et reste-t-il encore après 3 ans, mon jeu du cœur ? Tout d’abord pour sa rejouabilité avec les nombreuses corporations et cartes projets présents, ce qui donne rarement deux fois la même partie. Des règles simples malgré la complexité du jeu, ce qui permet de s’immerger rapidement dans ses mécaniques, le fait de ne jouer qu’une ou deux actions à la fois laisse peu de temps mort dans la partie et le Draft aide à structurer ses choix durant la partie en écartant le facteur “chance”. Un jeu de Gestion/Placement qui peut rebuter lorsqu’on le voit en jeu mais si vous faites le premier pas, le jeu vous accueillera à bras ouvert et vous offrira des parties mémorables.

Voir aussi

Mon jeu de rôle junior

Étant donné que beaucoup cherchent actuellement à occuper la jeunesse, ainsi qu’elles & eux-mêmes. Tout …