Breaking News

Final Fantasy VII On the Way to a Smile

Une partie d’entre vous a fini Final Fantasy VII Remake, voire est actuellement dessus. Néanmoins, vous n’y avez peut-être pas joué. Ou même n’avez jamais touché à la saga de Square Enix. De multiples routes qui vous mènent jusqu’à cette chronique de Final Fantasy VII On the Way to a Smile de Kazushige Nojima, traduit par Cécile Sénaux & publié chez Mana Books en format poche. Où l’on n’hésitera pas à vous conseiller, par rapport à votre situation avec le jeu. Sachez en tout cas que vous pouvez toutes & tous lire cet article, puisque l’on n’y fera évidemment aucune révélation gâchant, le livre. Ni son pendant vidéo-ludique.

Enfin pendant vidéo-ludique du recueil, pas vraiment. Si l’on reste dans le même univers, Final Fantasy VII On the Way to a Smile nous conte 7 nouvelles, qui prennent place 2 ans après ce que l’on connaît dans le jeu vidéo.
L’approche navigue ainsi dans une profondeur accrue à la licence, suite aux péripéties dramatiques. Si bien que même si l’histoire globale donne des éléments-clés sur les évènements écoulés, essentiels pour mieux tout saisir au cas où l’on débarquerait, nul besoin d’être passé(e) par FF7 ou son remake. En plus de ne pas être en face d’une redite.
Débuter par cette lecture & enchaîner avec le JV, s’avère par conséquent envisageable. Même si l’inverse est préférable.

L’on découvre ainsi la vie d’aujourd’hui de personnages importants, chacun bénéficiant de sa propre histoire. Au sein de laquelle l’on croisera parfois certains protagonistes, dont l’aventure personnelle a déjà été lue ou viendra après. Permettant de détenir davantage d’informations sur le présent d’un peu tout le monde. Et non uniquement par la nouvelle de chacun(e).
En parallèle, d’autres qui n’ont pas la leur, à l’instar de Marlène ou encore de Cloud, figurent également au menu. Parfois en étant concrètement présent(e)s, parfois en étant évoqué(e)s.

Le premier pan se consacre à Denzel & nous prend d’emblée à revers, puisque même s’il s’exécute durant la période susnommée, celui-ci s’épanchera à propos de son passé. Ceci au détour d’une conversation avec Reeve, ancien de la Shinra, menant à présent la WRO. Et si cette milice ne peut qu’avoir envie de recruter quelqu’un tel que Denzel, l’approche sera particulièrement personnelle. On y découvrira son cheminement, alors qu’enfant les drames de Midgar l’ont frappé en le faisant quitter ses parents.
On parcourt rapidement sa vie d’avant avec sa mère & son père, jusqu’au moment fatidique. Soit déjà une forte émotion, qui ne s’avère que les prémisses d’une entrée en matière très touchante. La suite le voit avancer dans la capitale post-apocalyptique, aux côtés d’une dame elle-même séparée de son fils.

Une première histoire qui ne fut point une brève de comptoir, bien qu’elle eut lieu au bar Le ciel de Johnny. Justement, l’on enchaîne avec Tifa. La jeune femme espérait redonner de l’espoir & de la vie à tout le monde avec l’ouverture du nouveau Septie`me Ciel.
Y compris à Cloud, mais ce dernier ne semble pas si concerné. S’éloignant & devenant tel un adepte des quêtes Fed-Ex des jeux de rôle, en ouvrant son service de livraisons. Bonne excuse pour fouiller où bon lui semble. Qu’a-t-il en tête ? Bien entendu vous l’aurez compris, l’on suit Tifa. C’est par conséquent à travers ses pensées & actes, que l’on ressent les émotions & se pose une telle question, par rapport au comportement de son ami.

La quête d’existence est également omniprésente, au travers de Barret & RED XIII. L’un avec une mitrailleuse en guise de bras, l’autre entre le monde des animaux & celui des humain(e)s, sont tiraillés. Essentiellement à cause du regard, voire des agissements encore plus féroces des autres. Si ce n’est la crainte, en voyant quelqu’un de ” différent “. Un sujet plus que jamais ancré dans notre société bien réelle.

Au même titre que la maladie de Midgar, contre laquelle se soulèvera Yuffie. Non sans compter sur les compagnon(ne)s, qu’elle a pu se faire au cours de l’aventure du jeu & leurs materias. Son cheminement déborde tout autant d’émotions. Entre certaines découvertes, les rencontres avec des personnes infectées, des discussions… Tout en devant réussir à dénicher un remède & comprendre ce fléau.
Une épidémie très présente aussi au sein de l’ultime histoire. Changement de bord au cours de cette dernière, puisque l’on embarque avec la Shinra. Et en marge de la qualité de son récit, l’on apprécie grandement ce choix. Qui permet d’explorer au-delà de la troupe d’héroïnes & de héros. Tout comme les Life Stream d’une page, entrecoupant chaque histoire de Final Fantasy VII On the Way to a Smile.

Immensément touchant, même si vous n’avez pas joué à FFVII Remake ou à l’originel, Final Fantasy VII On the Way to a Smile se dévore, en y ressentant énormément d’émotions & de liens avec les personnages. Peu importe votre relation avec le jeu vidéo. Qui lui vous permettra d’en apprendre en amont davantage. Voire par la suite, puisque si vous ne vous y êtes pas encore mis(e), il vous suffira de lire cet ouvrage pour vous donner envie de prolonger la découverte en vous lançant dans le logiciel. & ceci même sans être féru(e) de jeux vidéo, Square Enix ayant prévu une difficulté pour que vous puissiez avant tout suivre l’histoire. Si bien que tout se rejoint, pour que vous profitiez à fond de son univers. Partout qui plus est, par son rétrécissement via Mana Books dans la taille, mais pas dans l’intérêt.

Inod

Voir aussi

Mon jeu de rôle junior

Étant donné que beaucoup cherchent actuellement à occuper la jeunesse, ainsi qu’elles & eux-mêmes. Tout …