Breaking News
Accueil / Mangas / Critiques / Fûka, une romance musicale signé Kõji Seo et Pika Editions.

Fûka, une romance musicale signé Kõji Seo et Pika Editions.

Pour toute jeune personne, une mutation professionnelle des parents est toujours une chose terrible. Confrontées à un nouvel environnement, ces personnes devront réapprendre à vivre comme avant sans leurs points de repère : famille, amis, … Et devront tout recommencer de zéro. Si certains enfants le vivent plutôt bien, d’autres se renferment, perturbés par ce changement radical et la perte de tout ce qu’ils connaissaient. C’est ainsi que commence cette nouvelle vie pour Haruna Yû, fraîchement arrivé à Tokyo et toujours distant de son environnement, y compris de sa propre famille. Pour lui, seul Twitter compte jusqu’à cette rencontre avec Fûka lors d’une de ses sorties à Tokyo.

Isolé à Tokyo, la musique va changer sa vie :

Notre histoire commence par une rencontre perturbante entre Yû et une jeune demoiselle sur une des grandes avenues de Tokyo. En effet, renfermé depuis son déménagement et coincé en permanence sur Twitter, Yû ne vit pas la jeune fille arriver et finit giflé par cette dernière qui le prend pour un pervers prenant des photos avec son portable.

Yû est un étudiant comme un autre de la génération Y, passant son temps sur Twitter depuis la mutation de son père sur Tokyo ainsi que le déménagement de toute sa famille ayant trouvé des intérêts à cette mutation. Alors qu’il prépare sa rentrée dans un nouveau lycée et photographiant son environnement depuis le toit pour le partager, il va retomber sur la jeune fille de l’avenue et tenter tant bien que mal de la protéger d’une “agression” qui n’était qu’une simple demande pour rejoindre un club d’athlétisme, car Fûka est la fille Akitsuki, deux grands athlètes du Japon (et personnages principaux de la série Suzuka) mais cette dernière ne veut pas suivre cette carrière sportive malgré ses capacités et s’intéressera bien plus à la musique.

Fûka

Au fil de son intégration au sein de cette nouvelle vie et par la présence de Fûka dans la classe dans laquelle il est intégré, Yû va découvrir que son isolement sur Twitter n’est pas la meilleure des manières d’évoluer dans la vie, mais également que Fûka va devenir bien plus qu’une “source d’ennuis” au fil du temps et il va développer des sentiments pour cette dernière, malgré l’arrivée de Tama, l’amie d’enfance de Yû devenue chanteuse célèbre et attirée depuis toujours par ce dernier. De plus, la passion pour la musique de Fûka va également devenir une source d’inspiration pour cette dernière et ainsi devenir sa future vocation malgré les difficultés et la forte concurrence du milieu.

Fûka

Sortie de concert :

Lecteur des mangas de Seo depuis la sortie de Suzuka en France (même si je préfère largement A Town Where You Live, bien plus rafraîchissant), il fallait que je découvre cette nouvelle toile et par les prépublications Pika, j’ai pu lire cette nouvelle histoire.

Comme toujours, Seo a créé son histoire sur une base de romance amoureuse mais en essayant cette fois-ci de développer ses personnages créés précédemment car cette fois-ci, on part à la rencontre de Fûka, la fille née lors de la fin du manga Suzuka. L’un des côtés attirants du manga est le fait de conserver une certaine “maturité” lors du développement de l’histoire, ne sombrant pas dans une bête histoire de triangle amoureux sans développement des personnages (avec le concept de la musique et du triangle amoureux de ce nouveau manga, il m’a fait pas mal penser à une ancienne histoire que certains ont connu : Kimagure Orange Road). Par contre, cette maturité est une première ombre au tableau de ce manga. En effet, si vous regardez l’animé, vous ne ressentirez peut-être pas le même impact dû à sa vitesse de traitement. Comme toujours, certains mangas pâtissent de leur passage en vidéo et le développement de ce triangle est trop raccourci dans l’anime et finit par lasser rapidement.

Fûka

L’autre point positif du manga reste sa réalisation graphique. Seo a beau faire beaucoup de choses identiques dans ses trois mangas, il le fait toujours aussi bien, que ce soient sur les trames, les personnages qui sont toujours bien réalisés malgré la forte ressemblance avec des protagonistes des autres histoires et les décors, simples et reflétant le quotidien, mais toujours soignés pour faire ressentir les bons moments au fil de l’histoire (essentiellement au moment des concerts qui font partie des points centraux du manga).

Malheureusement, le manga souffre d’une seconde ombre autre que son portage en version anime, celui de la redondance. En effet, malgré une histoire de romance traitée avec une bonne maturité, on a malheureusement déjà vu beaucoup des situations dans lesquelles Fûka et Yû vont évoluer au travers des autres œuvres de Seo et après deux mangas proches mais avec une bonne dynamique et des histoires étoffées, on s’attendait tout de même à voir quelque chose de “neuf”, avec un nouveau style d’histoire basé sur autre chose qu’une romance scolaire.

Malgré tout cela, Fuuka reste un bon manga en lui-même, surtout si vous ne connaissez pas les autres univers de Kõji Seo.Ssi vous êtes habitués à ces histoires, je vous conseille de lire les deux premiers tomes pour vous faire votre propre découverte et avis sur cette nouvelle histoire amoureuse.

Fûka

 


Fiche Technique

– Auteur : Kõji Seo
– Edition : Kõdansha (au Japon) et Pika Edition (France)
– Catégorie : Shõnen
– Genre : Musique, comédie, drame, tranche de vie
– Date de première publication : 12 février 2014
– Nombre de volumes : 17 (Japon) et 4 (France)

Voir aussi

Punto

En apercevant les images, vous imaginez sûrement que Bernhard Weber a sorti un jeu de …