Breaking News
Accueil / Critiques / FIFA 19

FIFA 19

Après Madden NFL 19, NBA Live 19 & NHL 19, voici évidemment FIFA 19 ! EA Sports comptant nous prouver pour la 4e fois de l’année que si c’est dans le vrai sport, c’est également dans le jeu.

 

& il y connait quoi aux femmes Alex Hunter ?

Dans le premier épisode de L’Aventure, sur FIFA 17, Alex Hunter était l’unique héros. Ce troisième volet prouve que du chemin a été parcouru depuis. FIFA 19 permettant également d’incarner sa sœur Kim Hunter & son vieux pote Danny Williams.

On transite ainsi de l’un(e) à l’autre selon son gré & assez évidemment, cette nouvelle profondeur s’avère fortement appréciable. Ainsi l’on retrouve évidemment des histoires différentes, s’entrecroisant, apportant continuellement de la fraicheur. Car si le héros de toujours régale désormais à Madrid, on retrouvera son ami en Premier League. Mieux encore, Kim nous permettra d’approfondir la facette féminine de FIFA. Une particularité déjà formidable & dont l’on espère qu’elle sera rapidement tout ce qu’il y a de plus normal. Tout comme EA le fait dans NBA Live 19.

Concrètement, l’on s’entrainera afin de montrer que l’on mérite sa place dans l’équipe, devra réussir certains objectifs, participera à des matchs… Le tout entrecoupé par des cinématiques dans diverses situations. Tant dans les vestiaires, le couloir d’entrée du terrain, à l’entrainement, chez soi… Aussi bien avec les autres protagonistes de ce trio, des entraineurs, journalises, de vrai(e)s joueuses/eurs… Et durant ce parcours, il s’avèrera possible d’effectuer des choix, impactant votre caractère & votre popularité.

Ce qui fonctionne bien, puisque l’on a ainsi droit à des choix de dialogues particulièrement différents, amenant par ce biais des ressentis bien distincts, entre votre manière d’évoluer dans l’aventure & celle de quelqu’un avec qui vous échangerez à ce propos. Cependant il s’agit bien d’un scénario « fixe ». Comme dans 99% des jeux d’aventure, de rôle, d’action… Des décisions sont laissées libres, mais nous guideront vers les mêmes situations. On le précise au cas où vous auriez cru que FIFA 19 devenait le RPG le plus vaste de toute l’histoire…

Un mode fonctionnant donc très bien & l’on espère qu’EA continuera, avec de nouvelles histoires & pourquoi pas des tas d’embranchements. Même si là on lorgnerait davantage du côté du JDR, que de celui du jeu de football. Et l’on sait que la majorité du public ne désire qu’en passer par les matchs d’autres modes. Et que l’aventure reste une récréation. Comme elle s’avère rafraichissante, en ne demandant pas simplement d’enchainer les parties, tout en proposant une écriture de qualité dans les échanges, on se laisse aisément aller.

Simulation d’arcade

Ah le sempiternel débat : arcade ou simulation ? Clairement, FIFA 19 s’inscrit dans la seconde catégorie. Mais de sympathiques options offrent un divertissement capable de renouveler l’ensemble. Idéal entre 2 sessions intenses, avec concentration maximale. Restons-en pour le moment à la simulation.

La première demande s’avérant la physique du ballon & par rapport à nos sensations réelles, on retrouve quelque chose de crédible. Ceci au même titre que le ressenti des joueuses/eurs incarné(e)s, dans leur impact sur les autres, leur inertie…Tandis que la rencontre entre la sphère & les parties du corps des footballeuses/eurs, sur leurs pieds généralement, a également connu un soin tout particulier. Les reprises de volée ou de demi-volée, changeront ainsi totalement selon l’endroit avec lequel le petit peton frappera la balle. Avec en sus ce besoin du timing changeant tout.

Au-delà de ces tirs & de la surface de réparation, on relève une réussite assez élevée des frappes de loin justement. Sans partir non plus dans le grand n’importe quoi. Mais à partir du moment où l’on sait avec qui l’on dégaine, maitrise ses positions préférentielles & la puissance adéquate, on aura de quoi en claquer dans la lunette. On notera également une vitesse de jeu détonante. Pas dans le sens où l’on grillera toutes/tous les défenseur(e)s. C’est l’intégralité de l’action qui s’avère rapide. Car en revanche, un(e) joueuse/eur hyper véloce ne grillera pas l’adversaire qu’elle/il affronte, de manière incroyable. Tant mieux pour ne pas voir sans arrêt la même action, jouant sur une faiblesse qui aurait vite été repérée chez un jeu. Bien sûr si Bale croise Rolando, ce dernier risque de s’enrhumer.

Mais un grand costaud comme ce dernier usera des mêmes vices que dans la réalité. La dimension physique s’avérant pleinement retranscrite. Jouer des épaules entre un golgoth & Sammaritano, connaitra le résultat dont vous vous doutez. Heureusement FIFA 19 n’est pas bourrin & n’encouragera pas non plus ce genre d’approches. Mais certain(e)s pourront se servir de cette facette réaliste sur les impacts. Cependant l’on pourra user de technique pour construire, là ou d’autres joueront la brutalité. Comme IRL, tout existe.

La partie moins réaliste que l’on évoquait, appartient elle au mode coup d’envoi. Ce dernier offrant une large palette de réglages, pour s’amuser par exemple à s’affronter classiquement, puis à chaque but, un(e) joueuse/eur de l’équipe sort. Amusement vraiment drôle & délivrant également un défi relevé. Puisque l’on peut arguer à notre adversaire qu’on la/le vaincra avec tant de footeuses/eux de moins. Et pour y aller encore plus gaiement dans les différences avec le foot pro à 11, on peut tout bonnement virer des/les règles.

On retrouve sinon tout ce dont a l’habitude, avec quelques ajustements. Le mode carrière avec l’ajout des Ligue des Champions & Ligue Europa connaissant ainsi une profondeur supplémentaire. Le FUT continuera à rassembler ses accros habituel(le)s, avec son aspect collection & la mise en commun de ses trouvailles. Sans oublier les saisons & autres matchs simples, tant contre l’I.A., en multi local & en ligne.

Sie sind die master

Vous connaissez la chanson. Effectivement à propos de l’ambiance sonore, l’arrivée de la LDC offre son fameux hymne. Magnifique & ancrée en nous depuis si longtemps, que même s’il était catastrophique, on l’adorerait sûrement depuis.

En revanche passée celui-ci, évoluer au son d’Hervé Mathoux & Pierre Ménès, ce n’est vraiment pas la panacée. Le fait que le premier ne commente jamais de matchs & le second plus que rarement, n’aide pas. Attention, on ne demande surtout pas à EA de les remplacer par Stéphane Guy, on tient à nos oreilles & notre cerveau. Il est vrai que l’on trouve actuellement peu de bons commentateurs & consultant(e)s de qualité, que le grand public connait.

Electronic Arts proposant les femmes & même une histoire complète au travers d’une joueuse, on espère désormais que la compagnie se penchera sur les consultantes & commentatrices. Entre Coralie Ducher, Candice Prévost, Sabrina Delannoy & Candice Rolland, il y a du très haut niveau. Heureusement dans un jeu de sport, il s’agit d’un défaut mineur. On pourra sinon changer de langue ou, ce que l’on fait habituellement dans ce genre de cas : on coupera le son.

On a évoqué la LDC & l’Europa League, mais au-delà de ces compétitions licenciées, on en retrouve beaucoup d’autres. Ainsi que les équipes, joueuses/eurs, sponsors… officiel(le)s. Si c’est votre délire d’avoir les vrais noms, logos… vous serez ravi(e)s, car il y en a pléthore, mais pas la totalité. Il n’empêche que cela n’impacte en rien le jeu en lui-même. Ce n’est pas parce qu’il y aura écrit Gaëtane Thiney ou Ciprian Tatarusanu, que la jouabilité en sera meilleure.

Néanmoins, à partir du moment où l’on nous représente des footeuses/eurs officiel(le)s, l’on désire des statistiques réalistes. Ces dernières s’avèrent généralement honnêtes & si vous êtes connecté(e)s à Internet, vous aurez certainement régulièrement des MAJ par rapport aux performances dans la vraie vie. Mais c’est l’édition de base qui compte. Tout le monde n’ayant pas le Net, tandis que beaucoup possèdent une connexion faible. On ne pourra donc qu’être déçu(e)s en voyant certain(e)s athlètes de haut niveau, mal retranscrit(e)s dans leurs capacités. Voir Marion Torrent largement supérieure à Eve Perisset relevant du domaine de la science-fiction ! Pourtant c’est le cas ici. Alors qu’il s’agit d’internationales. Finalement il s’agit du seul vrai défaut de FIFA 19.

Bien sûr selon où vous vous trouverez dans le monde, vos joueuses/eurs locales/aux qui pour vous sont le top du top, ne seront pas forcément ressemblant(e)s visuellement. Avoir tant de protagonistes entraine forcément cette spécificité. C’est encore pire dans les jeux d’aventure, de rôle, d’action… Où l’on croise continuellement des clones, alors qu’il y a moins de personnages & que l’on peut les inventer physiquement. Néanmoins dans la modélisation physique, la réussite est au rendez-vous. Et une ample partie des vedettes du ballon rond sera reconnue entre mille.

Surtout qu’hormis lors des cinématiques, qui ne seront pas non plus ce que l’on recherche, hormis dans l’Aventure, on se fiche de la ressemblance entre la version réelle & la virtuelle de chacun(e). Ce qui nous intéresse c’est de jouer. & en match ? Sakina Karchaoui pourrait avoir la boule à zéro & Benjamin Nivet arborer une queue de cheval, que l’on n’en aurait rien à faire. Tandis que l’on n’est pas fixé(e) sur les têtes zoomées. Concernant l’enrobage : stades, public… FIFA 19 assure. En pleine action on n’en aura que faire également. Mais il suffit de jeter un œil, pour remarquer le colossal travail d’EA Sports sur ce point.

Entre les sensations réalistes des impacts, tant sur le ballon, qu’entre les athlètes & une faculté moindre à griller tout le monde par la vitesse, FIFA 19 passe un cap par rapport à son prédécesseur. En marge des matchs sous leurs diverses formes, le jeu propose un mode coup d’envoi vaste & funky, ainsi qu’une aventure toujours plus riche. Deux sections importantes, tant elles renouvellent l’approche, évitant la lassitude & apportant des amusements différents.

Inod

Développeurs : EA Canada/EA Roumanie
Éditeur : Electronic Arts
Genre : Sport
Supports : PS4
, Xbox One, Nintendo Switch, PS3, Xbox 360 et PC

Voir aussi

Dead Or Alive 6

Il est temps de monter à nouveau sur le ring, ou plus précisément dans les …