Breaking News
Accueil / Critiques / F1 2019

F1 2019

Les années s’enchainent et la série de Formule Un de Codemasters monte chaque année en gamme. On ne peut donc qu’espérer que F1 2019 embraie sur une vitesse encore supérieure.

F1 1989

On l’évoque à chaque volet & il est donc plus qu’évident que la partie légendes nous intéresse sur F1 2019, tout comme sur l’éventuel 2020 et ainsi de suite. Justement à propos de cette frange classique, le jeu propose d’aller plus loin que sa version basique. Car si vous optez pour l’Édition Légendes : Senna et Prost, vous bénéficierez du contenu téléchargeable Édition Anniversaire (ce dernier peut aussi acheter en solo, sans acquérir la version Légendes). Avec la Ferrari F10 d’Alonso et Massa et la McLaren MP4-25 d’Hamilton et Button.

Pour en revenir aux légendes de cette sortie spéciale, on retrouve un pan qui se consacre à Ayrton Senna et Alain Prost. Au travers de défis nous plaçant pour le premier dans sa McLaren MP4/5B. Pour le second, la Ferrari F1-90. Attention, pas de rivalité via un mode plus ou moins scénarisé. Un ajout très sympathique donc, qui s’avère bel et bien ce qu’il annonce être : un contenu additionnel et non le cœur du jeu. N’en déplaise aux personnes qui n’avaient pas compris… Réussir ces missions, débloque les engins et autres casques des 2 pilotes. De quoi continuer à s’éclater dans la partie nous permettant de (re)vivre nos classiques.

Tout comme d’autres, que l’on classera par année et disponible dès la version de base de F1 2019. La liste : 1972 Lotus 72D, 1976 McLaren M32D, 1976 Ferrari 312 T2, 1978 Lotus 79, 1979 Ferrari 312 T4, 1982 McLaren MP4/1B, 1988 McLaren MP4/4, 1991 McLaren MP4/6, 1992 Williams FW14, 1996 Williams FW 18, 1998 McLaren MP4-13, 2003 Williams FW25, 2004 Ferrari F2004, 2006 Renault R26, 2007 Ferrari F2007, 2008 McLaren MP4-23, 2009 Brawn BGP 001 et 2010 Red Bull RB6.

Cherche F2 bien équipée

Peut-être que comme nous, vous passerez énormément de temps avec les bagnoles à l’ancienne, car il est bien connu que c’était mieux avant. Mais le présent peut devenir de plus en plus intéressant, si on l’approfondit. C’est que propose F1 2019, en prenant le virage des simulations sportives scénarisées. Et comme la majorité d’entre elles, en puisant au préalable dans l’antichambre de sa discipline numéro un. Ici, notre pilote débutera en F2 Feeder Series. Néanmoins, ce passage reste succin. Peut-être que le studio imagine que peu de personnes auront envie de trainer leurs jantes sur cette catégorie ? Ce qui est d’ailleurs sûrement le cas car elles ne connaissent pas ce milieu, les pilotes… Précisons que l’on a droit à la saison 2018 de F2, mais que la 2019 débarquera prochainement en téléchargement gratuit.

En ce qui nous concerne, nous avons envie de clamer à Codemasters qu’il ne faut pas hésiter à aller plus loin. Même si évidemment minoritaire sera la partie des joueuses/eurs à connaitre les athlètes et autres écuries. Mais au niveau profondeur pour un JV, cela s’avèrerait tellement fabuleux de progresser entre les Formules électriques, F3 et F2, pour atteindre la F1. Et il est fort possible que cette voie soit prise, si l’on regarde ce qui se fait ailleurs chez ce type de jeux. En attendant, l’aventure de F1 2019 nous comble amplement. Notre héros se retrouve donc en F2, au même titre que son pote Lukas. Et son rival Webber. Rapidement, les 3 atterrissent chez la catégorie supérieure. Voyant les rivalités s’exacerber. Tout en se trouvant aux prises avec les pilotes réels.

Nos performances et nos choix se répercuteront sur l’avancée. Mais nous serons loin d’être le seul pilote impacté. En effet, même les réels connaitront des fortunes diverses. Dont des transferts. Ce qui pimente allégrement les saisons. En voyant des surprises quand l’un arrive chez une équipe jusqu’ici particulièrement ennemie. Ou quand un duo qui semble improbable pour le moment IRL, se déroule sous nos yeux. Reste à analyser si l’un des 2 se fait entourlouper par son écurie. En quelque sorte le Pierre Gasly de notre mode carrière.

Nuit de folie

En outre, F1 2019 apporte les classiques championnats (que l’on peut adapter à sa guise), contre-la-montre… Mais propose aussi une nouveauté bienvenue, la personnalisation de sa voiture, à utiliser en ligne. Plus qu’intéressant pour se démarquer sur la piste.

En parlant de pistes, celles-ci, au même titre que les bolides, continuent sur la voie de la réussite graphique qui s’améliore de volet en volet. Cela parait d’autant plus flagrant pour les éclairages, qui deviennent à tomber lors des Grand Prix nocturnes. Les conditions climatiques sont également aussi bien gérées visuellement, que dans notre ressenti physique. Tandis que comme à l’accoutumée chez la série, l’on profite de bruitages crédibles. Si Codemasters a utilisé des tondeuses à gazon pour les moteurs, elles doivent raser un terrain de foot en 2 secondes ! Du coup, on pense que l’option véritables sons des machines a été privilégiée.

Toujours plus détaillé et réaliste que ses prédécesseurs, F1 2019 fait sans conteste tomber le drapeau à damier ! Son mode carrière insuffle de la profondeur et l’on espère que les suites continueront en ce sens. Et l’on ne peut que conseiller de vous pencher sur l’Édition Légendes, car Senna, Prost et les voitures qui vont avec, ne sont pas rien. Vivement que l’on nous propose la même chose avec Damon Hill et Michael Schumacher. Ou encore Juan Pablo « Billy » Montoya et la famille Schumi.

Inod

Développeur : Codemasters
Éditeur : Codemasters
Genre : Course
Supports : PlayStation 4, PC
et Xbox One

Voir aussi

Robotech: Force Arms

Tandis que l’émotion est encore palpable après la disparition d’Ariane Carletti, l’on retourne pleinement dans …