Breaking News
Accueil / Critiques / Elastium

Elastium

Comme le nom de la création d’Oren Shainin & Yaniv Kahana l’indique, Elastium mettra en exergue un système d’élastiques à bracelet. Soit un atout original, dont il reste à découvrir l’intérêt concret.

Substance rarissime au possible, l’Elastium vous permettra d’explorer de multiples mondes, afin d’y dénicher un maximum de trésors laissés en ces lieux. Ces derniers qui sont d’ailleurs présents en quantité, puisque l’on dispose de 8 plateaux très différents. D’une part, via le scénario de chacun. Offrant une mise en abîme se diversifiant continuellement. Bien entendu, ils délivrent des lieux variés dans leur disposition. Les sessions se renouvellent ainsi constamment, car si les picots  à utiliser pour acquérir des territoires ne seront placés de la même manière & les objets à récolter non plus. Les mécaniques pourront également différer. Ce qui permet en parallèle de grimper en difficulté.

Le moins complexe s’avère le plateau Les temples de la jungle. Le top pour apprendre le déroulement, sans que le défi ne soit relevé à son plus haut point. Sans omettre qu’un scénario peut très bien avoir une quantité de séquences limitée. Ce qui change diamétralement l’appréhension, tant l’on devra accomplir les objectifs & cumuler les trésors au plus vite. Afin qu’il en résulte le plus de points de victoire, que l’on reporte en direct sur la piste de score, avant le terme du jeu. Sans oublier la mise en place qui évolue quelque peu, selon si vous êtes 2, 3 ou 4. Avec d’entrée, une carte de plus pour chaque joueuse/eur par rapport à celle/celui jouant juste avant.

Les autres cartes se partageront entre le quintet face visible de départ, nommé Ressources. Le reste forme une pile face cachée. Ces 2 paquets distincts permettront de piocher en connaissance de cause ou à l’aveuglette au fil du temps. En sachant que d’autres cartes rejoindront le paquet visible, quand l’une d’elle servira à s’installer en première/ier sur un picot de la même couleur. Durant un tour, chaque exploratrice/eur possède 2 actions à remplir comme bon lui semble dans la combinaison & l’ordre. L’on peut ainsi tirer 2 cartes, toutes de la pioche visible ou celle face cachée, voire un mélange des 2.

L’autre action consiste à disposer un élastique sur l’aire de jeu en 3D. La stratégie y est par conséquent de mise, puisqu’il s’agira d’explorer ou fermer des sections, pour bénéficier des éléments qu’elles contiennent. Tant des trésors, chacun valant 1 PV. Que des symboles Énergie, échangés chacun contre 1 jeton. En sachant qu’en se défaussant de 3 d’entre eux, l’on glanera une 3e action. Cependant il s’agit là dès règles globales, car selon l’environnement des spécificités existeront & bouleverseront la donne. Le plateau Gravé notamment s’avère très intéressant, avec des fresques qui remplacent d’une certaine façon les trésors habituels. Mais pour compléter les caractéristiques des jetons Énergie, retenez que chaque trio gardé dans sa réserve à la fin, octroiera 1 point.

Pour se déplacer & obtenir les territoires souhaités, l’on devra, comme vous l’aurez compris, se défausser des cartes aux couleurs des 2, 3 ou 4 picots, autour desquels vous installerez votre élastique. Voire 2 cartes d’un même coloris, pour s’installer sur n’importe quel picot. Autre règle essentielle, si l’on démarre obligatoirement par le côté de l’environnement le plus proche de soi, la suite demandera de placer les élastiques avec la nécessité de partager un picot avec un déjà installé. Et par ailleurs, ceux des adversaires pourront tous se retrouver sur un même. Sauf qu’une fois exploré, l’on ne pourra plus y récupérer les ressources montrées. Il faut donc toujours être rapide pour fouiner un endroit. Mais également le besoin d’anticiper, en fermant une section qui pourra très bien retrouver en son sein les élastiques d’opposant(e)s.

La gestion de ses cartes s’avère par conséquent aussi essentielle, mais cela va encore plus loin grâce à une mécanique d’Elastium amalgamant l’obtention d’un tel picot en y étant avant les autres. Qui vous donneront la carte employée par la/le nouvel(le) arrivant(e). Néanmoins si plusieurs personnes sont déjà là, l’on pourra choisir à qui la défausser. Potentiellement à celle/celui au plus mal au niveau du score.

Profitant de l’originalité d’un plateau en 3D, galvanisant autant l’intérêt ludique, que l’originalité du matériel, Elastium bénéficie en sus de 8 décors majestueux. Alexander Rommel & Maxim Suleymanov nous révèlent des décors fabuleux pour les yeux, mais également pour le jeu. Et aux univers très variés chez ces 2 facettes là aussi.

Innovant avec son utilisation des élastiques au sein d’un univers en 3D, Elastium nous propose une forte dose de stratégie au sein de plusieurs mondes. Changeant énormément les uns des autres, évitant constamment la redite.

Inod

Voir aussi

EPIC CHRISTMAS – La NihonBox de Décembre 2019

Une fois n’est pas coutume, la NihonBox nouvelle est en avance. L’équipe de la grosse …