Breaking News
Accueil / Critiques / Disgaea 1 Complete

Disgaea 1 Complete

La licence Disgaea surnommée de niche il fut un temps & désormais si populaire qu’elle enchaine les épisodes, se permet des ressorties améliorées & bénéficie même d’une rare localisation française. Il était donc temps, à l’occasion de ses 15 ans, pour que le premier épisode rassemble toutes les améliorations qu’il a pu connaitre entretemps, pour sortir désormais en HD sur consoles sous le nom Disgaea 1 Complete.

Gros dodo avant un gros dood

Bien sûr lors de sa sortie originelle, point de titre Disgaea 1, cela aurait été ambitieux, car laissant plus que suggérer l’arrivée d’au moins un volet supplémentaire. Sur PS2 donc, Disgaea : Hour of Darkness débarquait. Connaissant par la suite des ajouts sur les autres supports qu’il toucha, comme nous l’évoquions en préambule : PSP, DS & PC. Si bien qu’aujourd’hui Disgaea 1 Complete porte bien son titre.

En revanche, on ne touche pas au contenu & surtout pas à l’histoire. Où le prince Laharl est réveillé par sa vassale Etna, suite à une sieste qui en ferait rêver certain(e)s. Avec une triste nouvelle à annoncer : le décès de son père, le roi du Netherworld. Créant le chaos dans ce Sous-Monde, où les monstres n’ont pas perdu de temps pour profiter de cette place laissée vacante. L’héritier & ses comparses iront batailler afin de remettre de l’ordre & reconquérir le pouvoir. Afin de faire subir à tout le monde un courroux pire que celui des créatures actuelles ?

Farmer wants a dood

Comme toute ressortie d’un jeu datant un peu, ayant qui plus est connu pas mal de suites, avec de nombreux ajouts dans le système de jeu, il est intéressant de se replonger dans les origines. Mais l’on se demande à la fois, si justement celui de Disgaea 1 Complete ne paraitra pas dépassé. Sachant qu’évidemment il ne propose certaines mécaniques connues depuis.

Cela s’avère d’autant plus vrai si, comme nous, vous n’aviez pas eu l’occasion de toucher à ce premier volet auparavant. Tandis que vous avez enchainé des Disgaea depuis. En se trouvant dans ce cas, l’étonnement n’en est que plus grand lorsque l’on remarque la quantité & la profondeur des possibilités. On retrouve évidemment la montée en niveau jusqu’à 9999, mais ça à la rigueur ce n’est quasi pas surprenant. Surtout si l’on connait la franchise. Toutefois les myriades de points de dégâts que l’on peut commettre, avaient un charme presque révolutionnaire à l’époque. On les prend ainsi de plein fouet en remarquant qu’il est vrai que déjà cette période Disgaea avait su marquer son identité, dont elle ne s’est pas éloignée.

Néanmoins ce sont des spécificités plus originales encore, car même aujourd’hui face à la concurrence elles le restent, qui font que Disgaea 1 Complete impressionne. Ceci autant de par la capacité à avoir proposé cela il y a 15 piges, qu’en réussissant à toujours être d’actualité en 2018. Les damiers jouant avec les perspectives, fonctionnent toujours aussi bien. Pas une ride ludique entre ceux-ci & les récents. L’avantage généralement d’être en hauteur, l’association de personnages côte-à-côte, le déplacement tactique case par case…

Avec cette particularité aussi stratégique, qu’hilarante : le lancer de partenaire ! Idéal si l’adversaire est éloigné & que vous risquez d’avancer à proximité, sans pouvoir le toucher. Et lorsque son tour viendra, vous goûterez de son attaque. Autant jeter un(e) allié(e) dessus pour lui faire sa fête, voire l’exploser & l’on n’en parle plus. La dimension montée en niveaux est également grandement poussée. Tant pour les héroïnes/héros, que les armures, les armes… D’ailleurs la création de ses membres est juste titanesque.

Une large place est également laissée aux bonus octroyant des tas d’avantages, au même titre que les lois de la Dark Assembly & pas que sur le champ de batailles. Avancer dans Disgaea 1 Complete n’étant pas de tout repos, pouvoir faire changer les lois aidera sur certains points, selon votre manière de jouer. Chacun(e) y voyant diverses opportunités. Cette touche politique, où il ne faudra pas hésiter à soudoyer les personnes ayant accès aux votes, insufflant autant une dose ludique, que rigolote.

En marge de la trame principale, figure le mode Etna, connu des divers portages cités précédemment. En revanche n’ayant touché à ceux-ci, on ne peut confirmer ou infirmer les différences. Cependant des personnages inédits ont été annoncés.

Disgaea 2018

En regroupant toutes les améliorations connues, évidemment l’on retrouve des sous-titres en français sur Disgaea 1 Complete. De quoi ne rien rater des savoureux dialogues. Qui déjà à l’époque donnaient le ton drolatique de la saga. D’ailleurs l’on remarque qu’elle a depuis engendré de nombreuses vocations. Tant des tonnes de JDR sortis par la suite se fondent totalement dans la même approche. Tandis que cela était rare auparavant. Concernant le doublage, on a droit à l’anglais & au japonais.

L’ambiance visuelle elle aussi fut frappante & conservée, avec ces protagonistes mignons tout plein, se mettant pourtant sur la tronche. Allant ainsi encore mieux avec l’identité plus marrante que sérieuse de Disgaea. Bien que tout n’y soit pas joyeux si l’on prend du recul. Les graphismes connaissent eux un bond en avant par rapport à l’édition originelle, il s’agit d’un bel honneur rendu à celle-ci.

Toujours d’actualité, Disgaea 1 Complete a beau ne pas posséder les dernières mécaniques de la licence, il s’avère pourtant profond & ne souffre pas non plus d’un côté vieillot ou rustre. En plus de découvrir des échanges amusants entre les personnages, connaissant eux un joli ravalement de façade.

Inod

Développeur : NIS America
Éditeur : Nippon Ichi Software
Genre : JDR Tactique
Supports : PS4
& Nintendo Switch

Voir aussi

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier prêts à être dressés

Les premiers jeux de rôle de la série principale Pokémon sur Nintendo Switch, Pokémon Épée et Pokémon Bouclier, sont disponibles …