Breaking News
Accueil / Critiques / Défis Nature Animaux Redoutables

Défis Nature Animaux Redoutables

Récemment, l’on a pu vous évoquer l’annonce des nouvelles productions Bioviva, dont celle de sa collection Défis Nature. Jeu de cartes devenu un succès, accueillant 3 catégories supplémentaires. Outre celles consacrées au Québec et aux Animaux Inséparables, vient de sortir une gamme Défis Nature Animaux Redoutables. La version dont nous allons traiter.

Comme précédemment suggéré, les DN s’inscrivent dans une approche jeu de cartes. Où l’on s’affrontera dans une bataille d’informations animalières. Cependant, ils ne s’arrêtent pas là. Dans l’éventualité où vous ne les connaîtriez pas, sachez qu’ils comportent également une dimension apprentissage. Ici en l’occurrence avec Défis Nature Animaux Redoutables, vous aurez compris qu’elle se consacre à de telles créatures. Mais avant de vous détailler ce pan du divertissement, revenons-en à sa dimension ludique.

L’affrontement entre les 2 à 6 joueuses/eurs, s’effectue via les détails propres aux animaux, qu’indiquent les cartes. Jouer la plus forte carte sur un thème lors d’un pli, permet de récupérer toutes celles utilisées durant celui-ci. Le but final étant soit de remporter l’intégralité des cartes distribué(e)s. Soit d’être la personne avec le plus de cartes, au terme d’une certaine durée. Car les rebondissements peuvent aller bon train et repousser une éventuelle fin. Un point que l’on apprécie particulièrement dans Défis Nature Animaux Redoutables.

Au début d’un tour, la/le joueuse/eur devant commencer (qui sera celle/celui qui vient de gagner le précédent), détermine une caractéristique après avoir visualisé la 1e carte de sa pile. Toujours à l’abri des regards. Les cartes doivent autrement rester face cachée. Évidemment, l’on a tendance à choisir la valeur qui nous semble la plus importante par rapport à notre animal. Néanmoins, si l’on sait que l’on n’évolue qu’avec les cartes de cette boîte, l’on peut estimer parfois que son poids, sa longueur, sa longévité et sa gestation ou incubation, risque de se faire battre par d’autres, si l’on sait que certains se promènent chez notre/nos adversaire(s). D’ailleurs pour davantage émettre le doute, l’on ne peut que vous conseiller de mélanger diverses gammes de Défis Nature. Toutefois même sans cela, la rejouabilité reste infinie et une telle réflexion d’avant décision se fait constamment sentir.

Tour à tour notre/nos opposant[(e)s] vérifient et énoncent le résultat de leur 1er animal, par rapport à l’information requise. En cas d’ex-æquo, c’est le degré de menace de l‘Union Internationale pour la Conservation de la Nature, qui nous départagera. Ce dernier s’établit sur des pastilles dans 4 coloris, du moins menacé, à celui qui l’est le plus. Vert, jaune, orange & rouge. Cette donne offre aussi les rebondissements dont l’on vous parlait. Car au fur & à mesure de la même manche, si l’animal que vous jouez est davantage en danger selon le classement de l’UICN, vous aurez l’occasion de changer la catégorie. Et par conséquent, d’en prendre une qui vous arrange, grâce une statistique haute sur votre carte. Un nouveau tour de table s’effectue alors avec cette condition, qui peut donc encore évoluer.

Du moins jusqu’à ce que quelqu’un(e) exécute une telle action, avec une pastille rouge. Personne ne sera en mesure de surenchérir le niveau de danger. Ce qui annoncera une ultime phase sur ce pli. Qui se conclura ainsi avec plus d’éléments à récolter qu’à la base. D’autres secousses peuvent  surgir à tout moment, par la présence des cartes Collector brillantes. Une d’elles étant inclue dans chaque boîtier. Pour notre part, l’on a obtenu la grêle. Quand l’on tombe dessus dans son tas, au lieu d’un animal, l’on exécute instantanément son pouvoir. En l’occurrence ici, chaque joueuse/eur donne une de ses cartes à la personne de son choix. Des atouts environnementaux qui insufflent eux également l’envie de rassembler tous les Défis Nature, tant ils remuent les parties.

Vous êtes désormais au courant à propos des informations chiffrées que délivrent les cartes des DN. Chacune bénéficie en parallèle d’un texte de présentation de l’animal, ainsi que d’une photographie de grande qualité. Tantôt avec un animal, tantôt avec plusieurs, mais toujours avec une vue proche et permettant de très bien les distinguer. De remarquer leurs couleurs & un maximum de détails… Ce qui n’est même pas forcément le cas chez beaucoup d’ouvrages animaliers. On apprend donc en jouant, mais aussi en marge, sans se lancer dans un match.

Au travers de Défis Nature Animaux Redoutables, l’on découvre bien sûr des espèces dans le ton. Plus ou moins connues et surtout, d’origines différentes entre les aquatiques, les volatiles et les terrestres, venant de multiples horizons. Pour vous confier quelques exemples, l’on croise la Phyllobate Terrible, l’Orque, l’Autour des Palombes, le Lycaon…

Continuant dans sa voie aussi instructive, qu’amusante et somptueuse à admirer via ses clichés, Bioviva confirme la qualité de sa saga vedette. Défis Nature Animaux Redoutables mérite aussi bien de devenir votre entrée dans cette sphère, qu’un ajout à votre potentielle collection déjà en cours.

Inod

Voir aussi

Totem Édition Couple

Après s’être récemment transmis le Totem dans sa version ouverte à toutes & tous, Tessa …