Breaking News

Warriors Orochi 4 Ultimate

En 2018, arrivait avec force Warriors Orochi 4 tout court. « Oubliez-le », car déboule maintenant avec un contenu enrichit Warriors Orochi 4 Ultimate. Suffisant pour piétiner la version originelle ?

Ultime hate

Bien entendu, c’est vers ces apports exclusifs que se tournent les regards & par conséquent notre nouvel article. Nous vous convions à (re)lire celui d’époque, afin de connaître tout le reste. Cette seconde critique portant évidemment sur les ajouts. L’on commencera donc par leur découverte. Si l’édition classique rassemble déjà un sacré contenu, celle-ci le renforce entre ses scenarii, costumes & autres équipements additionnels. De base, l’on bénéficiait également d’un bon paquet de protagonistes, pour mettre sur la face à des myriades d’adversaires simultanément, avec son éventuel seul personnage. Et bien Warriors Orochi 4 Ultimate en rajoute une couche. Pour le coup (dans ta tête ou à travers ton buste évidemment pour un musô), on n’a pas osé compter sur l’écran & comparer avec WO4. & décidons plutôt de faire confiance à l’annonce. En somme, l’on retrouvait 170 combattant(e)s auparavant & 7 de plus désormais.

En leur sein, toujours un mix entre les guerrières/iers connu(e)s au travers de multiples logiciels Koei Tecmo & des divinités. Concrètement, vous ne l’auriez peut-être pas crû, mais vous l’aurez cuite : Jeanne d’Arc (Bladestorm), ainsi qu’une énorme vedette avec Ryu Hayabusa (Ninja Gaiden) le talent d’Achilles (Legends of Troy). D’autre part, l’on retrouve Gaia, Hades, Yang Jian & Perseus, qu’il faudra surveiller, sinon pour le vaincre l’on risque de devoir se percer les yeux à l’instar d’un certain Shiryu.

Les guerriers du zodiaque, s’en vont toujours à l’attaque

Amusante cette référence au chevalier du dragon, car pour galvaniser l’intérêt, Warriors Orochi 4 Ultimate ne vient pas seulement avec des fins, héroïnes/héros, objets… supplémentaires. En pièce-maitresse d’une certaine sorte, l’on retrouve également un nouveau mode : l’Infinity. Au cours duquel Zeus nous propose d’accomplir ses 12 défis avec notre équipe. Chacun au sein d’une tour collant à un des signes du zodiaque. D’ailleurs l’on relève particulièrement l’écran d’accueil, à l’envoûtant charme stellaire & le design de ces structures. Toutes s’établissant sur 5 étages & évidemment, à l’instar d’un jeu de rôle en donjon, la difficulté y est croissante. Avec un nouvel objectif lors de l’arrivée dans un temple, enfin une tour temple. Il sera donc potentiellement nécessaire de s’avérer parfois très rapide, comme le quémande Zeus.

Ce qui incite à récolter des trésors sacrés, à accomplir des tas de missions… Pour constamment débloquer des protagonistes & de l’armement certes & posséder par ce biais de nouveaux moyens de parvenir à ses fins. Mais également tout bonnement en vue de la dantesque progression de nos lutteuses/eurs.

En avant, en avant, guerriers

Second générique symbolique en guise de titre, qui colle plutôt bien à l’importance de la bande-originale de Warriors Orochi 4 Ultimate. De prime abord, l’on pourrait tout à fait imaginer qu’elle ne s’avèrerait pas très poussée, juste-là pour rythmer l’action beat’em all à outrance. Il n’en est pourtant rien, tant l‘ensemble est marquant & nous délivre même certains thèmes très forts. Ce dont cette version nous laisse même davantage profiter, grâce à des musiques bonus.

Réellement prolongée et non juste ayant droit à un soupçon d’ajouts, l’expérience Warriors Orochi 4 Ultimate est évidemment à privilégier si vous ne détenez l’originelle. Si vous l’avez acquise, tout dépendra de votre acharnement. Mais les nouvelles informations scénaristiques, le mode Infinity & des personnages emblématiques savent titiller l’envie.

Inod

Développeur : Omega Force
Éditeur : Koei Tecmo Europe
Genre : Action
Supports : PS4
, Xbox One, Nintendo Switch et PC

Voir aussi

Maskot’

Les sorties de 404 On Board se poursuivent, avec l’arrivée d’un jeu d’ambiance de Mathéal, …