Breaking News

Tour de France 2020

La réelle course a beau avoir été repoussée cette année, sa version vidéo-ludique a elle pris pas mal d’avance. Tour de France 2020 étant arrivé dès ce mois de juin sur PS4 & Xbox One. Et cette année elle débarquera même sur PC, en août. De quoi accompagner Pro Cycling Manager 2020, lui déjà disponible sur PC.

De la stratégie pas bidon

Évoquer cet autre logiciel, permet dès à présent de faire le distinguo, entre les 2 sorties à bicyclettes de Nacon. En somme, si PCM 2020 évolue davantage dans la simulation de gestion, Tour de France 2020 figure lui simultanément dans l’action. Même si l’aspect gestionnaire est évidemment présent sur des tas de paramètres. Cependant ici, l’on pourra véritablement incarner le cycliste en train de pédaler.

Bien entendu, l’on n’a nul besoin de matraquer un bouton pour constamment pédaler plus ou moins vite. Voire de rester à appuyer dessus pour un rythme constant. Cela ne vaut que pour les anciens jeux avec une telle licence. Heureusement, désormais l’on peut régler cette donnée, à l’instar de son pendant gestion. Ce qui s’avère plus pratique, mais également considérablement plus agréable pour nos doigts, nos poignets & les manettes.
En revanche, le côté action se retrouve bel & bien lors d’un point chaud, où l’on fera son maximum en martelant comme un(e) forcené(e), afin que notre avatar accélère. Voire sprinte à fond, pour franchir la ligne en premier.

Le jeu n’en est toujours pas arcade pour autant. Tout comme sur la véritable asphalte, l’on devra jouer stratégiquement, en vue de l’emporter. Économiser ses efforts s’avérant un moindre mal. Attention toutefois à ne pas être trop fainéant au sein d’une échappée. Cela causerait des désagréments & ruinerait vos chances d’arriver au bout.
En faire un chouïa moins, se placer de manière à profiter de l’aspiration & éviter le vent… Tout est sujet à conserver un maximum de forces. Sans omettre l’éventuelle protection de ses propres équipiers. Tant dans le peloton pour éviter d’être lâché, que par l’organisation d’un train pour le sprint massif ou encore en vous déposant au pied de l’ultime col.

Des tactiques essentielles pour éviter de ruiner vos jauges. Celle d’énergie, correspondant à nos capacités sur la distance. Et celle d’attaque, indispensable pour gicler. Bien sûr, l’on pourra se redonner du tonus, en consommant nos bidons. Propres à chaque barre, ceux-ci restent précieux & les garder le plus loin possible, est important. Même si au pire, l’on aura l’occasion de se ravitailler.
Encore faudra-t-il analyser le parcours. Autre spécificité du milieu. D’emblée, réfléchir à sa façon d’appréhender une épreuve, s’avère indispensable. Surtout que l’on peut l’établir à plusieurs échelles. Mais aussi songer à de multiples stratégies. Comme envoyer quelqu’un en fuite & s’il est rattrapé, avoir un autre atout dans sa manche pour une offensive finale, voire le sprint.
On repère ainsi les meilleurs endroits, pour éventuellement attaquer, mais également ne pas se faire piéger.

Peut-être même décidera-t-on de protéger notre maillot de 1er de la course, en assurant un tempo en tête du peloton ? Tout est envisageable, sans oublier de devoir potentiellement tout changer, suite à un scénario imprévu, avec de dangereux adversaires devant. Ou encore une défection de notre meneur. En dirigeant toute notre équipe, l’on préparera soigneusement nos consignes & y reviendra généralement très fréquemment, pour se mettre à jour selon les évènements. Des surprises qui font la différence, car même si théoriquement que notre plan se déroule sans accroc serait préférable, tous ces rebondissements font la saveur du sport. Et par conséquent, de Tour De France 2020.

Un groupement de sportifs dont l’on prendra l’entière tête au cours du mode Pro Team. Tandis que la carrière d’un seul est toujours disponible, au travers de Pro Leader. Autrement, l’on peut s’amuser sur des parties brèves. Au tour d’une course simple, voire même de défis. Un attrait sympathique, pour s’aérer de ses longues carrières. Mais aussi afin de découvrir les choses sous un autre angle. Auquel l’on n’aurait pas eu recours, dans les autres modes, par le calcul à long terme.

 

Détour de France

Avec un tel nom de jeu, vous aurez compris qu’il s’axe toujours sur diveres compétitions certes, dont le TDF, mais moins que PCM. Autant vous dire que le travail pour reproduire autant de compétitions, nous paraîtrait trop immense pour sortir dès cette année. Néanmoins, l’on retrouve une matière suffisante pour s’éclater sous diverses approches environnementales. Mais également stratégiques, y compris en répétant les courses. Puisque si celles-ci détiennent chacune leurs caractéristiques, entre le plat, les montées plus ou moins ardues, les descentes… Les athlètes possèdent tout autant des habiletés différentes les uns des autres. On n’aborde ainsi pas une étape d’une identique manière, selon le groupe que l’on mène à l’oreillette.

Des licences sont toujours là, surtout à partir du moment où elles appartiennent à A.S.O. évidemment. On participera ainsi au Critérium du Dauphiné, mais aussi aux classiques Paris-Nice, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Roubaix ou encore les championnats mondiaux. Et bien d’autres courses.
Au sein de toutes celles-ci, l’on aura notamment droit à du contre-la-montre. Peut-être le point faible auparavant ou du moins il manquant de quelque chose. Sans être mal adapté, le CLM s’avérait complexe à retranscrire. La copie a été revue & corrigée. La réflexion est grandement de mise à présent. Et l’on s’y sent plus impactant dans nos décisions.

Comme à l’accoutumé, son nom respecte son annonce. Puisque l’on pourra prendre part au Tour De France 2020, avec une réelle précision. Les étapes prévues sont au rendez-vous & délivrent un rendu, d’ailleurs il en va de même pour les autres courses, se rapprochant au possible de la réalité. On ne pourra donc agir n’importe comment, selon le tracé. Mais la tactique & l’incertitude du sport sont présents & il ne tient qu’à nous de déjouer les pronostics.
Attention, car l’intelligence artificielle est quasi du même avis. Sauf qu’elle, elle compte tout renverser à son compte. Nos adversaires sont amplement d’un niveau au-dessus des précédents volets. Rendant les sensations plus fortes.

Chute à l’arrière

Comme à chaque fois, l’on ne pourra que souligner la propension de l’épisode annuel, à savoir gérer autant de personnages pédalant, avec des actions & réactions pouvant surgir de n’importe qui, n’importe où. Qui plus est, en faisant mieux que se dépatouiller avec les frottements au sein du peloton. Des collisions qui tiennent donc la route. Même si l’on trouvera toujours à redire du côté de certaines, entraînant des chutes. Bien que cela fasse partie de ce sport & qu’heureusement, cette spécificité est retranscrite.
Cependant, comme toujours, l’on râlera quand ça nous arrivera. Reste à savoir différencier la simulation & d’éventuels soucis techniques, qui arriveront probablement selon la situation. Heureusement, la communauté est structurée & n’hésitera pas à remonter de vrais problèmes, si l’on s’aperçoit d’une certaine répétition sur les sessions de tout le monde.

La gestion technique justement de tous ces cyclistes, demande comme habituellement de ne pas forcer sur les graphismes. Que de toute manière, l’on n’a pas trop le temps de visualiser, tant les détails stratégiques nous accaparent. En plus d’accélérer parfois la vitesse, afin d’atteindre un point précis plus rapidement. L’ensemble reste néanmoins de très bonne facture visuellement.
Tandis que l’on ne s’encombre pas d’éléments annexes dans le paysage. Évitant ainsi une chute à l’arr… de framerate. On apprécie que Cyanide Studio continue à ne pas se soucier d’un enrobage inutile, qui provoquerait assurément un déficit de fluidité. Cette dernière s’avérant indispensable & perdurant dans sa qualité, au cours de ce Tour De France 2020.

Ce dernier qui propose par ailleurs une nouvelle vue, pour découvrir la route. Subjective en l’occurrence. Comme dans tous les jeux de course, on évitera de l’employer lors de positionnements tactiques. Mais durant les descentes, il y a de quoi s’éclater.

Amalgamant toujours avec réussite la gestion & l’action, emplie d’une grosse dose de stratégie, la saga continue de rouler aussi bien avec Tour de France 2020.

Inod

Développeur : Cyanide Studio
Éditeur : Nacon
Genres : Course/Gestion
Supports : Xbox One, PlayStation 4 & PC

Voir aussi

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), …