Breaking News

Star Wars: Squadrons

Il n’est pas le premier, loin de là, jeu vidéo de la saga à pleinement nous plonger dans ses vaisseaux. Et jusqu’ici, cela lui a plutôt bien réussi, puisque l’on retrouve dans cette frange plusieurs des meilleurs logiciels SW. Star Wars: Squadrons réussira-t-il a leur emboîter le pas à la vitesse de distorsion ?

Le Retour de la revanche du Jedi

Cela commençait à moins être le cas depuis quelques années, mais heureusement le public s’est soulevé à propos des JV ne proposant plus que du multi en ligne et même pas de campagne solo. Pour tout un tas de raisons : apprendre tranquillement au lieu de se faire dézinguer tout de suite, pas de connexion, jeu inutilisable lors d’un manque de participant(e)s ou quand les serveurs disparaîtront… Cela devait donc changer, y compris pour des jeux qui baseront leur continuité sur ces phases à plusieurs.
On est justement en face d’une telle démarche ici. Car si évoluer en ligne fera tenir l’expérience sur la longueur, on ne nous lâche pas dedans au débotté.

Un mode solo faisant largement plus que le boulot, nous accueillant. L’action se déroule après Le Retour du Jedi & ponctuera les séquences de jeu, par une véritable histoire, cinématiques comprises.
Elle nous y laisse découvrir la guerre vue des 2 côtés. Ce qui s’avère particulièrement intéressant d’un point de vue scénaristique. Mais également au niveau ludique, comme vous le constaterez.
Maintenant que nous sommes bien rôdé(e)s, l’on peut se projeter dans le multi. Notamment par des affrontements, plus ou moins classiques, en 5 contre 5. Plus ou moins, car le jeu délivre une telle panoplie de modifications & d’originalités en ce sens, que cela change tout de même allégrement de ce que l’on rencontre globalement.

Seul(e), l’on aura aussi l’opportunité de participer à des Batailles de flottes. Si cela s’avère sympathique, ce pan prendra bien entendu tout son essor en multi-joueuses/eurs. Où l’on affrontera une autre bande d’humain(e)s (voire d’Ewoks tant que leur connexion est interplanétaire), ainsi que l’intelligence artificielle.
Ce segment PvPvE mettra en exergue les diverses classes de chaque élément des escadrons. Tout comme dans un jeu de rôle, d’action… en équipe, chaque membre aura ses qualités, ses faiblesses et son importance.
Ainsi, dans ce mode où l’on affaiblira les vaisseaux plus classiques, en vue de s’en prendre au principal de la flotte adverse, l’on devra tout comme dans ces autres genres, rivaliser de cohésion. Savoir défendre tel(le) partenaire, afin qu’elle/il puisse s’approcher de la cible car elle/il est adapté(e) pour s’en prendre à celle-ci… Tout doit être finement pensé.

Progresser tu devras jeune Padawan

Huit vaisseaux au programme, répartis entre les 2 camps. Et clairement, on tient là un hangar à qui correspond à l’adage selon lequel il faut privilégier la qualité à la quantité. Et de surcroit, la variété, plutôt que d’une multitude de clones. Bien que Star Wars sache y faire en clones.
On retrouve ainsi des machines cultes pour les accros, mais au-delà de cette spécificité, elles s’avèrent surtout aussi profondes les unes que les autres. Tout en n’ayant rien en commun entre elles. Même le véhicule équivalant de l’opposition, n’a grosso modo rien à voir avec l’autre.

En sus des différences de base, l’on aura de notre propre chef l’occasion de les modifier. Offrant ainsi des bonus dans certaines situations, mais en devenant moins efficace dans d’autres… La richesse dans ce domaine rend Star Wars: Squadrons assez fin dans l’élaboration de son engin & l’appréhension des missions.
Une fois dans l’espace, il en sera de même, tant l’on peut influer en direct sur celui-ci, par le biais du transfert d’énergie. La gestion de celle-ci s’avèrera essentielle & pourra servir par exemple de manière conséquente à votre bouclier. Ce qui amoindrira d’autres capacités. Ou encore, vous pourrez le laisser permissif.

La stratégie en amont & sur le terrain, avec une gestion du tableau de bord prenante & complète, rend SW: Squadrons d’autant plus poussé. Tant par le fait de pouvoir s’adapter au mieux par rapport à notre propre approche du défi, que pour varier les genres sur le terrain.
Car via tous ces détails, l’on se retrouve avec des machines & tactiques très différentes les unes des autres en général. Ce qui est important à plusieurs égards.
Par ailleurs, l’on se distinguera même au niveau cosmétique, grâce à la monnaie du jeu gagnée à la sueur de son front. Que l’on utilisera tant pour ses véhicules, que son personnage.

C’est la bataille, dans les étoiles

Sans avoir besoin d’en faire des tonnes, Star Wars: Squadrons assure amplement au niveau visuel lors des séquences en véhicule. Tant dans leur modélisation, que les détails environnementaux. Dont les particules issues des offensives & autres explosions, qui s’avèreront fréquentes. Et d’autant plus frappantes, par la vue subjective, très immersive & qui fonctionne avec brio. Ce qui n’est pas rien pour l’auteur de cette critique, adepte habituellement de vues à la 3e personne, mais n’existant pas ici.
Les cinématiques également s’avèrent très plaisantes. Seules les passages en dehors de notre monture baissent la qualité. Néanmoins, l’on n’attendait rien de ceux-ci qui ne figurent pas dans l’essence du jeu.
Les mouvements durant ces écarts sont aussi limités, sans nul doute pour faciliter la jouabilité en VR, disponible ici.

Profond dans la personnalisation des vaisseaux, tant dans les préparatifs, qu’en aval, avec un véritable impact dans le jeu, Star Wars: Squadrons a de quoi faire sous sa carlingue. Sans même besoin de s’y connaître à propos de la franchise de George Lucas pour apprécier. Qui plus est, avec le bon ton de délivrer du solo & du multi.

Inod

Développeur : EA Motive
Éditeur : Electronic Arts
Genre : Tir
Supports : PS4, Xbox One & PC

Voir aussi

Commandos 2 & Praetorians HD Remaster Double Pack

Les jeux de stratégie, qui plus est en temps réel ne sont pas légion sur …