Breaking News

Saints Row: The Third Remastered

Atteignant l’an prochain ses 10 ans révolus, voilà un jeu originel qui bénéficie dès à présent d’une remise à neuf. Au sein d’une édition complète intitulée sobrement Saints Row: The Third Remastered.

Vice non caché

Par ailleurs, le titre de cette version s’avère sûrement la seule chose de sobre en son sein. Saints Row: The Third Remastered, se consacrant à l’épisode qui a projeté la saga, dans le complètement déjanté flashy à souhait.
Les Third Street Saints sont désormais bien installés. Nul besoin d’un règne de terreur à Stilwater, à tel point le gang d’avant, est devenu tendance. Cependant vous le savez, quand tout roule pour nous, d’autres viennent forcément tenter d’en profiter.

En l’occurrence ici, il s’agira du Syndicat, une fraternité criminelle internationale, désirant sa part du gâteau. Bien sûr, l’on n’est pas du genre à se laisser faire. Surtout par de tels malandrins. N’écoutant que notre courage, voire notre démence vu ce qui nous attend, nous nous levons contre cette pègre.
Cependant cela ne sera pas chose aisé & l’on devra plutôt recommencer de zéro à Steelport, sous toutes ses nouvelles coutures.

Par tous les saints & leurs DLC

Au travers de Saints Row: The Third Remastered, l’on incarnera notre propre avatar pour mener notre gang au firmament. Gros avantage de l’expérience, la personnalisation de notre personnage. S’il s’agit d’une particularité sympathique dans tous les jeux, on la délaisse souvent au bout d’un moment pour ce qui figure dans le cosmétique, si notre style nous plaît assez.
Mais la force du jeu pour nous faire perdurer dans cette envie de fréquemment changer de tenue, s’avère sa variété. Et même sa variété complètement craquée. Qui se ressent également dans les PNJ que l’on croisera. Finalement, il n’y a peut-être que dans les simulations de catch que l’on peut autant s’éclater sur ce point.
D’ailleurs catcheur est une option. Tout comme samouraï ou encore des tuniques rigolotes, tendancieuses… et un maximum de coloris explosifs. L’ensemble à mêler à la dimension physique, pouvoir incarner une femme, un homme ou autre…

Cet univers aussi large & délirant au niveau créatif & des protagonistes, se ressent tout autant dans les missions de l’histoire principale, que les annexes. Où même les classiques courses ou phases d’action, prennent une tournure différente, de par le thème, un détail dingue… Où la violence gratuite & le graveleux amenés de manière délurée, n’hésitent pas à s’incorporer.
D’ailleurs en parlant de courses, mais cela vaut également pour ses simples déplacements ou des quêtes encore plus dingues, les véhicules prennent une place prépondérante. Avec de l’avion supersonique, du tank, de la bagnole… L’on retrouve de tout, du classique, comme du plus extrême.
Au même titre que tous les éléments conçus pour atomiser d’autres gangs & régler vos diverses affaires. Afin de remonter la pente, en gagnant un maximum de thunes, via votre réussite. Et il y aura de quoi faire, surtout que les extensions & autres contenus téléchargeables d’époque, sont inclus.

Chirurgie esthétique des Saints

Son nom l’indique, Saints Row: The Third Remastered profite d’un ravalement de façade, si l’on peut se permettre. Avec une génération de consoles, sur une période très étalée car 9 ans quand même, le remaster s’avérait quasi indispensable pour s’y remettre. Tant au niveau graphique, que dans la maniabilité. Comme toujours avec un tel écart de temps, sur des productions en 3D.
Et la réussite est au rendez-vous, avec notamment la puissance actuelle qui nous offre de nombreux effets visuels. Éclairages, explosions, reflets… Le plaisir est là & la balade n’en devient que plus agréable. Au même titre que les couleurs fluorescents & éclatants, galvanisés & faisant la marque visuelle de ce jeu.

Le monde sans limites de Saints Row: The Third Remastered, offre un amusement complet par sa quantité d’activités certes, mais autant par tout ce qu’il brasse comme univers. Qui ne se rencontrent jamais ailleurs ! Sans avoir été redu à neuf par un remake, le coup de lustration le met suffisamment à jour, pour jouir d’une expérience colorée dans tous les sens du terme.

Inod

Développeurs : Sperasoft (Keywords Studios)/Deep Silver Volition
Éditeur : Deep Silver
Genre : Action
Supports : PlayStation 4, Xbox One & PC

Voir aussi

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), …