Breaking News

Roman Final Fantasy Type-0 – The Last Truth

Peut-on se sentir si déboussolé après la lecture d’un livre ? oui avec Final Fantasy Type 0

Fans de Final Fantasy ? Vous êtes au bon endroit.

Après avoir découvert l’univers de Final Fantasy en y jouant, la lecture des romans s’imposait. J’ai tout d’abord commencé par Final Fantasy Type 0. Le jeu se nommait à l’origine Final Fantasy Agito XIII et était prévu dans le projet Fabula Nova Crystallis: Final Fantasy XIII aux côtés de Final Fantasy XIII et Final Fantasy Versus XIII avant de devenir totalement indépendant et d’être finalement renommé. Un livre qui, de sa couverture et son synopsis, m’a plu tout de suite. Je ne suis pas déçue d’avoir sauté sur l’occasion d’une nouvelle lecture et pour la simple et bonne cause que c’est un pur chef d’oeuvre.

Nous sommes tout de suite plongés dans une ambiance quelque peu dérangeante et sanglante où l’on peut rapidement se rendre compte que le chaos et la guerre sont au rendez-vous. J’ai tout d’abord hésité, car je ne suis malheureusement pas adepte des romans de combat en général et pourtant, grande surprise !

L’histoire prend place dans le monde d’Orience, une large terre, divisée en quatre pays : le royaume féodal de Rubrum, l’empire de Milites, l’Alliance de Lorica et le royaume de Concordia. Ces quatre pays possèdent tous un cristal, localisé dans les Peristylium de chacun. Pour un peu plus d’explications, les Peristylium sont des villes qui renferment le cœur administratif de tous ces pays. Les cristaux s’y trouvant apportent la prospérité et la paix. Nous pouvons aussi souligner le fait qu’un traité de paix a été signé entre les quatre nations : La Pax Codex.

Ce qui m’a le plus touché dans l”histoire, c’est que ces cristaux ont la particularité de toucher les mémoires des humains à leur mort, ainsi quand une personne meurt, les souvenirs la concernant sont automatiquement effacés de l’esprit de chacun. Une chose que l’on peut qualifier de terrifiante. Même si nous prenons en compte le fait que nous ne nous souvenions plus de ces personnes et donc, que nous ne souffrons pas, le fait de savoir à l’avance que nous pouvons oublier à la suite d’une mort, une personne qui nous est très chère… Cela fait souffrir bien plus que la mort elle-même.

Le dénouement de l’histoire commence en l’an 842 où le Maréchal Cid Aulstyne prend le pouvoir en l’absence assez douteuse de l’empereur de Milites. Bien évidemment, ce dernier décide subitement et avec joie, de violer le traité de paix et de partir à la conquête des autres pays. A partir de cet instant, tout vacille, tout se transforme en néant. Un seul conseil : la survie. Une classe tout entière; le clan Zéro, va en payer les frais et partir à la conquête de cette affreuse menace afin de sauver ce qu’il reste de leur pays.

En ce qui concerne les personnages, je les ai tous aimés autant les uns que les autres. Ils ont tous leurs petits caractères, leurs façon bien à eux de se faire aimer et remarquer. Leurs pouvoirs et leurs façons de combattre sont pour certains, impressionnantes. D’autres, par contre, sont assez simples et sans réel impact néfaste sur l’ennemi s’ils ne sont pas utilisés abondamment.

Parlons un peu plus en détails de nos chers personnages !

Commençons par Ace :

Ce beau blond se bat principalement avec des cartes. Impossible à croire ? Et pourtant, il le fait avec classe et grâce ! Il est présenté         comme le protagoniste principal du jeu. Malgré son apparence frêle et peu musclée, il est capable de beaucoup de choses, et bien qu’il soit     calme en général, il est capable aussi de se précipiter sous l’action de la colère. Défaut ou qualité ?


• Deuce
 :

Une charmante petite brunette  se battant à l’aide d’une flûte. Bien que cet accessoire de combat soit vu comme doux et angélique, ne vous méprenez surtout pas. Loyale envers la classe Zéro, elle est joviale mais un peu trop têtue.

• Trey :

Que dire sur ce jeune homme blond ? Un personnage vraiment sympathique ! Il manie l’arc à la perfection. Il a de bonnes manières mais peut être très bavard et très plaisantin.

• Cater :

Les cheveux courts et roux, elle se combat à l’aide d’un pistolet chargé avec des balles magiques. Elle a un esprit direct et compétitif. Que demander de mieux ?

• Cinque :

Une jeune fille, rousse et mignonne, maniant une masse. De son comportement inhabituel, les autres ont tendance à se tenir loin d’elle. En toute honnêteté, j’aurai plutôt tendance à me rapprocher d’elle pour ma survie !

• Sice :

Blonde platine-blanc, maniant une faux, ses mots ne sont pas son fort, mais elle a un bon sens du jugement. On ne peut pas lui reprocher ça.

• Seven :

Un joli fouet extensible en guise d’arme, malgré ses cheveux gris lui donnant une apparence froide, cette jeune élève est d’un naturel très gentil et toujours de bonne humeur.

Eight :

Ce jeune homme aux cheveux courts et roux foncés pratique les art martiaux avec classe ! Il se bat sans armes et d’ailleurs, ils les déteste. Une chose qui laisse croire à ses amis qu’il prend la vie un peu trop à la légère. Ce qui n’est absolument pas le cas.

• Nine :

Bien que son visage balafré puisse en effrayer sûrement plus d’un, la façon dont il manie sa lance peut vous faire changer d’avis. Impulsif et direct, il aime bien lorsque les choses ne sont pas compliquées. Pourquoi se compliquer la vie, après tout ?

• Jack :

Un joli katana, voilà ce que ce jeune homme utilise au combat. Il semble avoir toujours le sourire aux lèvres et ne se lasse pas de plaisanter. Dans une situation dangereuse, il pourrait conseiller à ses camarades de ne pas se faire de soucis. Je n’ai malheureusement pas aimé contrôler ce personnage, bien trop lent à mon goût. J’ai eu beaucoup de mal à m’habituer à son jeu de combat. Bien que Jack reste un personnage attachant, je ne suis pas fan de sa tactique de combat.

• Queen :

Jeune femme aux longs cheveux noirs portant des lunettes et maniant une longue épée. Ça fait rêver ? Prenez garde ! Présidente de la classe, intelligente et droite, on ne peut plaisanter avec elle. Cela expliquerait peut-être en partie son nom.

• King :

Jeune blond à l’allure très hautaine. Il manie deux pistolets. Même si ses balles semblent illimitées et sans défauts, il doit régulièrement les recharger. Ne vous arrêtez pas a son allure hautaine et désagréable, il faut savoir qu’il a bon cœur.

 

Pour finir, la Classe Zéro compte deux membres additionnels, des amis d’enfance vivant dans la même ville et qui ont fini par rejoindre les rangs de la classe zéro :

 

• Machina Kunagiri :

 


Jeune homme aux cheveux sombres qui se bat principalement avec deux vis en guise de lances. Il se retrouve dans la légendaire Classe Zéro aux côtés de son amie d’enfance Rem grâce à ses compétences et ses progrès évidents en magie malgré sa peur de la guerre. Il est d’ailleurs le frère d’Izana Kunagiri, et sa mort renforcera son éloignement avec les anciens membres de la classe.


• Rem Tokimiya
 :

 

 

Jeune femme aux cheveux châtains courts maniant deux dagues. Elle a été ajoutée à la classe Zéro en compagnie de Machina. C’est une personne morale, naturelle et honnête qui possède un immense talent caché pour la magie.

 

Une histoire fantastique, des créatures autant belles qu’effrayantes et une leçon d’amitié à couper le souffle, seriez-vous prêt a combattre à leurs côtés ? Aventure livresque ou Gaming, laissez-vous tenter, il en vaut le coup !

 

Plus d’informations sur Final Fantasy Type 0

« Au cœur du royaume de Rubrum, protégé par le cristal de l’Oiseau Vermillon, un bataillon d’élèves particulièrement doués pour la magie suit le précieux enseignement d’Akademeia. Ces aspirants représentent l’élite de la nation, et sont destinés aux plus hauts postes politiques et militaires. Malgré les escarmouches régulières qui se produisent aux frontières avec l’empire Milites, ils étudient en toute sérénité, confiants dans leurs pouvoirs. Jusqu’au jour où tout bascule…

Milites déclare la guerre à Rubrum et se lance à l’assaut des terres du royaume. Grâce à son cristal du Tigre Blanc, l’empire est parvenu à mettre au point une machine qui annihile la magie de Rubrum. Seul le peristylium, la capitale, résiste encore à l’envahisseur. Afin de reconquérir son territoire, le Conseil est contraint de faire appel aux meilleurs de ses aspirants : les élèves de la classe zéro. »

 

Souki Tsukishima (Auteur), Cecile SenauxJean-baptiste Flamin & Hana Kanehisa (Traduction).

Voir aussi

Robin of Locksley – Duel de Voleurs

Le nouveau jeu d’Uwe Rosenberg vient de surgir des bois, Robin of Locksley – Duel …