Breaking News

Port Royale 4

Décidément Kalypso Media a le vent en poupe ces derniers mois et l’un des développeurs de son équipage, Gaming Minds Studios, tout autant. Ce souffle vient même de pousser Port Royale 4 jusque sur PlayStation 4, Xbox One et PC, en attendant la Nintendo Switch en 2021. Espérons que l’on n’aura pas envie de mettre les voiles au bout d’une partie.

Hissez haut Kalypso

Jouer à la marchande/au marchand sur l’eau, voilà dans quoi nous embarque entre autres Port Royale 4 ! On débute quasiment en tant que quidam, désirant devenir gouverneure/eur de haut niveau, à force de réussites. Tant via des tractations, que potentiellement des approches tournées vers la bataille navale.
L’aventure nous propose en ce sens de partir dans une campagne. Avec toujours cette saveur attractive, par les missions données, les évènements conçus pour nous remuer, l’histoire… Surtout que 4 sont proposées, une par pays que l’on pourra représenter : Angleterre, France, Espagne et Pays-Bas.

D’autre part, l’on nous propose un mode libre. Avec diverses conditions parmi lesquelles choisir & la possibilité de pouvoir pleinement s’exprimer, en dehors des besoins d’un scénario. Mais pas sans interactions avec l’intelligence artificielle. Les PNJ savent toujours apporter leur grain de sel… Condiment qu’on leur aura certainement vendu.
Les aventures gagnent en diversité également par la sélection de son protagoniste. Entre la pirate, la marchande, l’explorateur & le boucanier, l’on aura droit à des personnages avec leurs propres caractéristiques. Dès le nom du statut de chacun(e), vous saisissez déjà que d’un côté il y en aura de plus habile pour commercer, pour combattre… Avec de multiples qualités & faiblesses, rendant les sessions très différentes selon qui vous incarnez.

Un jeu coton

Dans les faits, ce n’est pas tant que Port Royale 4 s’avère complexe. Il est plus exactement complet & c’est ce qui fait sa force & sa difficulté. Mais au fil du temps l’on se rôde & saisit les multiples principes. Car pouvoir agir de moult manières, le rend d’autant plus intéressant.
Une profondeur qui se poursuit au travers des différentes villes par lesquelles vous démarrerez. Puis éventuellement celles que vous dirigerez au fur & à mesure de votre progression. Certaines cités ayant davantage d’attraits , l’on ambitionne de s’occuper plus des unes, que des autres.
Cependant, il y en aura surtout des tas que l’on ne contrôlera point. Notre but sera alors de commercer avec elles, pour faire grimper notre réputation. Ainsi que notre pécule & notre nation.

La notoriété & la monnaie s’avèrent des donnes essentielles pour perdurer. Tout ne nous est bien entendu pas accessible d’emblée. C’est à force de victoires dans tous les domaines, que l’on aura l’opportunité de se lancer dans de nouvelles explorations. Par exemple, en obtenant des licences pour établir son marché dans telle zone.
Et même en vue de bâtir de nouveaux lieux dans les villes. Qui au fil de notre productivité florissante, grandissent & ont des besoins. Tout en construisant afin de créer des industries plus fortes, répondant aux demandes. Même si cette facette ne s’avère pas bateau. Tantôt, des commandes seront gigantesques alors qu’il s’agit d’une denrée commune, mais manquant à cet endroit. Parfois, nous serons en pénurie pour répondre aux attentes. Voire serons en surproduction.
Une gestion particulièrement fine & devant faire avec les aléas de la société.

Mais également avec ceux des environnements & leurs conditions climatiques. Trouver les parcours idoines en vue d’acheminer à bon port les marchandises, figure aussi au programme.
Et en parlant de mouvements sur le terrain, des combats en mer pourront éclater. L’on aura par ce biais le moyen de récolter des ressources, en abordant les adversaires. On peut privilégier de les faire couler, mais dans ce cas pas de butin.
Les affrontements se déroulent au tour par tour, avec un système de déplacements & de tir à bâbord & tribord. Et afin d’être plus performant(e), l’on cherchera en amont à acquérir le top des navires. Un peu moins de 20 de l’époque fin XVIe, début XVIIe siècle sont disponibles.

Cœurs Caraïbes

Justement voir ces embarcations débouler, s’avère l’un des grands moments visuellement parlant de Port Royale 4. Tout le jeu d’ailleurs réalise un très bon boulot à propos de cet aspect, sur ses différents types de rendus. Entre la carte, les cinématiques… Le haut du panier en ce qui concerne les logiciels de ce genre.
Même s’il ne s’agit pas du plus important. En revanche ce qui l’est, c’est sa jouabilité, d’autant plus sur notre version console. Un lieu plus délicat avec sa manette, que le combo clavier/souris du PC. Et pourtant, tout roule & rien ne coule. Prise en main aisé, navigation entre les menus simple… On y passe des heures avec plaisir & non car il est fastidieux d’atteindre l’option désirée.


Allant beaucoup plus loin que la production et la transaction, Port Royale 4 nous emporte dans un véritable rôle de gouverneure/eur ambitieuse/eux. Avec même une rareté pourtant appréciée dans les jeux vidéo, les batailles navales.

Inod

Développeur : Gaming Minds Studios
Éditeur : Kalypso Media
Genre : Gestion
Supports : PC, PlayStation 4, Xbox One, prochainement Nintendo Switch

Voir aussi

Commandos 2 & Praetorians HD Remaster Double Pack

Les jeux de stratégie, qui plus est en temps réel ne sont pas légion sur …