Breaking News

Mitropia

Tirant ses influences chez le jeu de Go, nul doute que Mitropia (Timewarp Labs) de Steven Willmott, Andrzej Jarzyna, Kerrie Saephanh & Piotr “Zucho” Zuchowski, devrait susciter votre intérêt. Bien entendu, celui-ci délivre ses propres idées autour. Dont l’enrobage d’un certain univers, mais aussi un système de cartes pour les déplacements.

Plutôt que de continuer à faire couler le sang sur les champs de batailles, les différentes peuplades de la Terre & leurs Dieux décident de régler leurs comptes via un ancestral jeu : Mitropia. Les 2 à 5 tribus qui s’y affronteront, tenteront de glaner des zones en y plaçant un guerrier ou en entourant un espace via plusieurs unités. Ainsi qu’en capturant des ennemis en les bloquant, afin d’être déclaré(e) gagnant(e) après le compte des totaux.

Première particularité découverte & qui impacte énormément sur la rejouabilité, la possibilité de former un nouveau plateau, partie après partie. La redite n’est ainsi pas de mise & la complexité change également. Puisque les éléments où l’on peut se déplacer & ceux où c’est impossible (montagnes & trous de ver), ont l’occasion de changer de disposition.
Autre détail essentiel dans l’approche qui se diversifie, la possibilité d’évoluer entre 2 & 5 personnes simultanément. Nul besoin de vous confirmer que tout change, tant les attaques peuvent surgir de toute part. Et les stratégies grimpent dans leur élaboration, puisque l’on doit surveiller & anticiper davantage.

Réflexion, anticipation, stratégie, des spécificités typiques du jeu de Go & de tout jeu du même acabit, tels les échecs. Cependant ici, en vue d’agir sur les pions, l’on devra en passer, comme nous l’évoquions, par des cartes. On débute avec 3 classiques & 2 mouvements spéciaux à piocher. Et suite à chaque utilisation de l’une, on en tirera une nouvelle en rafraîchissement. Soit toujours un quintet, sauf en cas d’élément particulier.
Durant chaque tour, l’on aura donc l’occasion d’employer une carte. Celle-ci révélant la possibilité d’un mouvement, dont les classiques, comme l’on vient d’en parler. On ne peut donc faire crapahuter nos troupes comme bon nous semble. Si bien que parfois, l’on ne pourra bouger personne. Car nos personnages seraient bloqués par l’environnement &/ou un/des ennemi(s).

Néanmoins, avant d’éventuellement passer son tour, peut-être reste-t-il envisageable d’utiliser une carte spéciale ? Notamment s’il s’agit du sabotage. Donnant les moyens d’intercepter un déplacement adverse & le remplacer par l’un de vos protagonistes. Parmi les autres capacités spéciales, l’on peut bénéficier d’un mouvement supplémentaire.
Ou même bouger un groupe de 2 ou 3 pions, les 2 variantes existent. Encore faut-il réussir à les réunir.

Dans son matériel, Mitropia nous fait profiter de sacs classieux pour ranger ses pions. D’ailleurs, l’on est ravi de voir du violet & du jaune, deux raretés dans les jeux en multi. Hans Janssen & Jamie Noble-Frier nous font profiter d’illustrations nous plongeant comme il se doit dans son contexte mythologique. Avec en sus, les décors du plateau nous happant.

L’ouverture jusqu’à 5 participant(e)s, au travers d’un plateau évolutif, fait de Mitropia un jeu sur lequel l’on revient constamment. Tant les tactiques changeront constamment.

Inod

Voir aussi

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), …